L’image du jour : L’HUMAIN D’ABORD !

Image | Publié le par | Tagué , , | Laisser un commentaire

Un APPEL aux Marseillaises et Marseillais constructif et rassembleur.

Publié dans 2017 à l'offensive, APPEL, Législative 2017, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Législative 2017. 2e Circonscrption. Une invitation des candidates communistes à ne pas rater.

Image | Publié le par | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un peu d’histoire … sur la bataille pour conserver NOS Cabanons

Ce n’était malheureusement qu’un début car depuis bien d’autres cabanons et restaurants populaires ont connu (ou sont en passe de connaître) le même sort.

Ce patrimoine rejoint celui de l’industrie marseillaise qui, tout au long du dernier siècle et jusqu’à aujourd’hui subit avec ses salariés une casse sans autre but que de remplacer ce qui faisait une grande partie de l’économie locale par de l’immobilier réservé à une certaine partie de la population ….

  • Notre ville ne peut pas se passer de son histoire.
  • Notre ville n’a pas le droit de tourner le dos à cette richesse patrimoniale.
  • Patrimoines Matériels ou Immatériels et Art de Vivre sont les racines de MARSEILLE.

Avec bien d’autres, les Communistes ont été (dès 2003) et sont toujours, actuellement, de toutes les batailles pour conserver ce qui fait notre fierté, ce qui a été et qui est toujours le rassemblement de cette mosaïque que forment les habitants de Marseille.

Cette culture du  « VIVRE ENSEMBLE » est et reste notre ADN, la marque de fabrique de la cité phocéenne.

Publié dans Art de Vivre, cabanons, Coup de coeur, CULTURE, ENVIRONNEMENT, La Marseillaise, MARSEILLE, PCF | Tagué , , | Laisser un commentaire

Reconfiguration en Boulevard Urbain de certains axes de Marseille

 

Et ça commence par le Jarret/Sakakini :

Nous devrions connaître  le prochain Boulevard Urbain lorsque la L² sera terminée puisque à partir de l’échangeur Florian l’Autoroute EST devrait se transformer en Boulevard Urbain.

Après toutes ces améliorations, vous comprendrez qu’il est inconcevable, inadmissible que Vinci Eiffage revendique un énième tunnel (Schloesing) alors que les habitants de Marseille exigent une autre qualité de vie et qu’enfin, la majorité de droite privilégie les modes doux et les transports collectifs pour la santé et le bien-être de tous.

Publié dans ACTUALITE Politique, Circulation, Ecologie, ENVIRONNEMENT, MARSEILLE, PCF, Politique de la Ville | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

10 questions sur la retenue de l’Impôt sur le revenu à la source :

Publié dans CGT, FISCALITE, France, IMPOTS, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, Services publics, Société | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Face à MACRON, Nous ne céderons RIEN ! Rassemblement de lutte 11h30 – 14h00 le 8 juin Bas Canebière !

Macron et son gouvernement, dans la poursuite des gouvernements Sarkozy et Hollande qui, avec les députés de leur majorité, ont mis en place et voté l’ensemble des lois régressives qui nourrissent la progression du Front National, annoncent leur objectif de reculs sociaux 

– Détruire définitivement le Code du Travail,
– Licenciements et dégraissages massifs dans le privé et les     Services Publics,
– Généralisation de la précarité,
– Casse de la Sécurité Sociale et des retraites.

Alors qu’ils veulent aller très vite en utilisant des ordonnances cet été, la capacité de résistance et de lutte des salariés, des privés d’emplois, des jeunes et des retraités doit les mettre en échec.

CES POLITIQUES NE SONT PAS UNE FATALITÉ.

La CGT des Bouches-du-Rhône mettra tout en œuvre pour s’opposer à ces attaques contreles travailleurs.
D’ores et déjà, la CGT des Bouches-du-Rhône appelle le monde du travail à se rassembler le jeudi 8 juin 2017.

Les élections législatives, elles aussi, doivent être l’occasion, en votant pour des candidats porteurs du progrès social, d’empêcher Emmanuel Macron d’avoir une majorité à l’Assemblée Nationale.

Les moyens existent pour mener une politique porteuse d’autres choix de société qui répondent aux besoins de la population, à partir d’une autre répartition des richesses :

Le PIB, qui représente les richesses produites en une année dans le pays, n’a jamais été aussi élevé dans l’histoire,

Les entreprises du CAC 40 ont encaissé 75 milliards d’€ de profits en 2016,

500 milliards d’€ ont été versés aux actionnaires des entreprises du CAC 40 en 10 ans,

POUR EN FINIR AVEC LES POLITIQUES AU SERVICE DE LA FINANCE !

POUR LE PROGRÈS SOCIAL !

Publié dans CGT, Loi Travail, Manifestations, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Conférence de presse de Pierre Laurent/ Elections législatives Paris – 22 mai 2017

Conférence de presse de Pierre Laurent/ Elections législatives Paris – 22 mai 2017

 

Le 19 mai s’est donc clos officiellement le dépôt des candidatures aux élections législatives.

  

 

524 candidatures seront donc présentées ou soutenues par le PCF-Front de gauche en métropole, comprenant 452 candidatures à parité présentées par notre formation et 72 soutiens.

524 candidatures présentées pour porter la voix des électrices et des électeurs de gauche qui ne veulent pas laisser les mains libres à Emmanuel Macron, à son premier ministre Edouard Philippe, et à la droite, qui veulent pousser plus loin les logiques libérales des deux quinquennats précédents. 524 candidatures pour porter la voix des femmes et des hommes qui ont voté Jean-Luc Mélenchon, qui ont voté Benoît Hamon, qui ont voté Philippe Poutou ou Nathalie Arthaud, et qui veulent demain des députés communistes, Front de gauche, de gauche qui défendront le monde du travail, qui travailleront sans relâche à unir les forces populaires face aux forces coalisées du libéralisme, qui seront des remparts intraitables face au Front national.

Comme vous le savez, et malgré nos appels à l’unité de candidatures dans le maximum de circonscriptions, la direction nationale de France insoumise nous a opposé un refus de principe. Et cela, malgré le désir partagé dans de nombreuses circonscriptions par des membres des groupes d’appui locaux de FI et par les communistes d’aller ensemble à la bataille. Je le regrette profondément. C’est une faute au regard de l’objectif immédiat qui est le nôtre de constituer à l’Assemblée nationale la plus grande force possible face aux candidats du libéralisme, mais aussi au regard de l’avenir d’une gauche nouvelle qu’il convient désormais de réinventer en continuant à rassembler toutes les forces disponibles dans le respect de leur diversité. Nous continuerons de travailler sans relâche à la convergence d’action et de projet de ces forces.

Aujourd’hui, l’heure n’est pas à la polémique, mais à la mise en campagne de tous nos candidats. Les électrices et les électeurs qui nous questionnent ont juste droit à la vérité car elle comptera pour l’avenir. Ce qui s’est passé à Marseille ces jours ci est éloquent. Je veux saluer le geste politique de responsabilité qui a été celui des communistes des Bouches-du-Rhône après l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Et je renouvelle leur appel: pourquoi la main tendue des communistes, qui visait à créer les conditions d’une large victoire dans toute la ville, le département et au-delà, n’a-t-elle pas été saisie ? Cela reste pour nous incompréhensible.

Je veux le redire une dernière fois : personne, en tout cas pas nous, ne cherchait à briser la cohérence créée dans l’élan de la campagne présidentielle, bien au contraire, mais chacun pouvait aussi en reconnaître, sans la considérer comme un obstacle, sa diversité. C’était le moindre des respect à l’égard des communistes après leur soutien présidentiel. Pour nous tous qui revendiquons une VIème République, la cohérence d’une élection présidentielle, ce ne peut pas être comme pour d’autres l’abdication temporaire de souveraineté des électeurs au profit d’un Président qui vous dit : vous avez voté, vous avez adopté mon programme, on se reparle dans cinq ans.

Nous voulons une majorité agissante, intervenante, pleinement citoyenne. Nous voulons des députés pleinement responsables à tout moment devant le peuple qui les a élus. Le Parti communiste et ses élus ont toujours agi en ce sens, avec liberté d’initiative et esprit constructif.

Tout cela étant dit, l’heure est à la bataille, car de nombreuses victoires législatives restent à portée de mains. Des millions de nos concitoyens souhaitent et espèrent ces victoires. La campagne est donc lancée, et bien lancée. J’étais moi-même hier devant plus de sept cent personnes en Gironde entouré des dix candidats et de leurs suppléants que nous présentons dans ce département.

La liste nationale des candidats que nous présentons rassemble des femmes et des hommes issus du peuple et qui vivent et travaillent comme l’immense majorité de celui-ci. Cette liste comporte aussi, comme je l’ai dit, le soutien à 72 candidatures de personnalités engagées dans le mouvement social à des titres divers et d’autres venus de formations politiques telles que France insoumise, Ensemble, République et Socialisme, EELV ou des soutiens de Benoit Hamon.

Parmi ces personnalités, citons Clémentine Autain, François Ruffin, Zara Boudjemaï, Caroline de Haas, Monique Pinçon-Charlot, Marianne Journiac…

Malgré l’absence d’accord national, il n’y aura pas de concurrence avec FI dans 29 circonscriptions. Des communistes en mesure de l’emporter ne se verront pas opposer de candidatures FI dans 11 circonscriptions. Nous en en félicitons et je veux saluer les militants locaux de la FI qui ont permis ces choix. Pour notre part, nous soutenons des candidatures FI dans 18 circonscriptions, dont celle où se présente Jean-Luc Mélenchon. En revanche, je veux dire que nous regrettons très profondément le maintien de candidatures FI dans près d’une vingtaine de circonscriptions où se joue l’élection possible d’un ou d’une député(e) communiste, sans que FI n’ait en revanche une chance de l’emporter. J’invite les électrices et électeurs de Jean-Luc Mélenchon dans ces circonscriptions à réfléchir à cette situation pour éviter d’offrir par la dispersion de leurs voix au premier tour un député supplémentaire à En Marche, la droite ou le FN.

Tous ces éléments étant connus, je veux dire que nous maintenons des objectifs de conquête clairs :

– Nous voulons contribuer à l’élection de plusieurs dizaines de députés de gauche (PCF-Front de gauche, France insoumise, et autres forces diverses) en métropole comme en outre-mer capables de s’unir demain face à Macron et à ses soutiens de droite. Et c’est possible.

Pour cela, le score de nos candidats au 1er tour sera partout un atout, car il sera un gage de rassemblement efficace au second tour.

– Dans ces objectifs de conquête, nous visons pour notre part la qualification au second tour de nos candidats dans plusieurs dizaines de circonscriptions. Et il est réaliste de dire que nous pouvons élire, grâce à une intense et conquérante campagne dans les jours à venir, plus du double de députés communistes et Front de gauche que dans l’Assemblée précédente, soit une vingtaine de députés. Cet objectif est à portée de main. J’invite les communistes à redoubler d’efforts pour y parvenir. Cela comptera beaucoup pour l’avenir.

En permettant ces victoires, nous ferons entrer réellement la voix du peuple à l’Assemblée nationale car je le rappelle nos candidates et candidats sont le vrai renouveau, celui qui ferait entrer le monde du travail dans l’hémicycle.

40 % de nos candidats ont moins de 50 ans, 20 % moins de 40 ans. 70 % n’ont jamais exercé de mandat électif.

38 % sont des employés, ouvriers ou techniciens, 14 % des cadres, 20 % des fonctionnaires, 25 % des retraités, d’autres encore sont artisans ou étudiants. Ce sont des candidatures à l’image de la France, pas celle des cabinets ministériels et des conseils d’administration. 40 % de nos candidats ont des responsabilités syndicales dans le cadre de leur activité professionnelle et connaissent parfaitement les conditions de vie des salariés de notre pays.

Ces candidats vont d’ailleurs sans attendre se mettre au service du combat qui s’annonce contre le recours aux ordonnances pour casser encore plus le Code du travail et finir le sale boulot de la loi El Khomri.

Pour cela, j’annonce que nous lançerons le 1er juin dans toute la France une campagne nationale avec ce slogan: «  l’été, ça n’est pas fait pour casser le code du Travail – Non aux ordonnances Macron ».

Le 1er juin, j’invite nos candidats et leurs soutiens à prendre dans toute la France des initiatives publiques, spectaculaires et médiatiques, pour crever le mur du silence autour de ce qui se prépare. Nous appellerons dans cette campagne à élire le maximum de députés qui s’engagent à refuser ces ordonnances et nous appellerons à préparer les conditions d’une bataille estivale d’ampleur pour mettre en échec le coup de force du gouvernement.

« L’été, çà n’est pas fait pour casser le code du Travail » , avec ce mot d’ordre, nous voulons mettre en débat un choix de société : ou l’asservissement au travail et à la précarité à vie, ou une vie digne faite d’un travail reconnu, correctement payé avec un bon salaire, permettant le droit au repos pour tous. Nous serons mobilisés partout, dans les urnes les 11 et 18 juin, mais aussi sur les places des villes, au milieu de nos cités et de nos quartiers, comme sur les plages et les aires de loisirs. Nous ne laisserons pourrir notre été. Nous mettrons en échec les ordonnances Macron.

Enfin, permettez-moi un dernier mot devant vous, mesdames et messieurs les journalistes, en vous remerciant de votre présence.

Je veux alerter contre le déni démocratique qui se met en place et qui vise à priver d’accès aux média nos candidats, en reproduisant les temps de parole présidentiels sans tenir compte de la réalité et de la diversité des candidatures pour ces élections législatives. C’est l’extension sans limite du présidentialisme médiatique au mépris de toute règle démocratique pour ces nouvelles élections.

Ainsi, notre parti, qui dispose d’un groupe parlementaire et présente des candidats sur tout le territoire s’apprête à être quasiment interdit d’antenne. J’ai écrit au CSA pour alerter sur ce scandale et je vous demande, mesdames et messieurs les journalistes, de ne pas répondre aux injonctions qui vous demandent en haut lieu d’appliquer des règles de temps de parole contraires à tout respect de la pluralité démocratique. Les électeurs n’ont pas voté pour les élections législatives. Ils ont droit à une information pluraliste jusqu’à la clôture du scrutin, construite à partir de la réalité des forces en présence sur le terrain et non des pronostics sondagiers nationaux qui ne reflètent pas la réalité des circonscriptions. Je suis certain que vous serez sensibles avec moi au respect dû aux électrices et aux électeurs.

Publié dans 2017 à l'offensive, Conférence, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Quartier LODI, Rue Pierre LAURENT : Un ensemble immobilier qui cache le but de ce projet : l’ensemble de garages en sous-sol (très juteux…) et qui élimine la quasi-totalité du square Michel LEVY !!!

Certains d’entre nous pourront se rappeler que dans ce quartier très enclavé il y avait un petit jardin fréquentés par de nombreux riverains de tout âge venant prendre un bol d’air frais et un moment de convivialité.

Certains jouant à la pétanque d’autres avec des poussettes et le petit dernier et les ados; leur premier rendez-vous et leur  premier baiser.

Cette rencontre intergénérationnelle profitait au « vivre ensemble » et au havre de paix, cours instants de petits bonheurs.

OU EST-IL CE SQUARE ARBORE ET VEGETALISE A SOUHAIT ?
QU’EN ON-T-IL FAIT ?

Allez voir et vous comprendrez qu’au-delà de la nostalgie il y a la colère et le sentiment de s’être fait berner par des promesses non tenues !!!!

J’ai eu la possibilité de m’exprimer sur le journal de la Mairie des 6e et 8e arrondissements. Pour celles et ceux qui ne le reçoivent pas voici ce que j’ai pu écrire (en sachant que nous avons droit à 700 signes…).

Publié dans Coup des Colère, ENVIRONNEMENT, MARSEILLE, PCF, Protection de la Nature, Quartiers | Tagué , , , | Laisser un commentaire

SCHLOESING : Un tunnel pour entretenir de bonnes relations entre JC Gaudin et Vinci-Eiffage !!!!! Sur le dos de QUI ?

Le TUNNEL SCHLOESING refait surface !

 SEANCE DU MERCREDI 17 MAI

Conseil de Territoire Marseille Provence 

Publié dans Conseil de la Métropole, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Quartiers, TUNNEL | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Pas d’attentisme mais beaucoup de détermination pour un rassemblement le plus large possible afin de gagner le plus de députés les 11 et 18 juin pour peser sur les décisions à l’Assemblée Nationale et imposer d’autres choix politiques POUR L’HUMAIN D’ABORD §

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Pas une minute à perdre : EN AVANT pour les Législatives ! Ensemble nous pouvons gagner.

Dès le mois de juin, rendons la politique utile à nos vies

Ce soir, nous nous félicitons que les ambitions de Marine le Pen et de l’extrême droite aient été balayées une nouvelle fois par le suffrage universel. Nous formons le voeu que ce nouvel échec donne le signal d’un recul significatif et durable de l’extrême droite et de ses idées. Le Front national ne porte pas l’alternative nécessaire face au libéralisme, il constitue un grave danger. Et l’improbable duel de deuxième tour auquel nous avons été contraints dévoile une nouvelle fois l’incurie des institutions de la cinquième République. C’est le résultat des décennies de politiques défavorables aux intérêts du monde du travail et des milieux populaires.
Cette défaite de Marine Le Pen ne signifie pas le triomphe d’Emmanuel Macron et la victoire de son projet. Pour nous, dès aujourd’hui commence la bataille politique face aux orientations libérales du nouveau Président, candidat des forces de la finance. Son projet n’a toujours pas de majorité dans le pays. Les conditions de cette élection doivent l’obliger à l’humilité et à la mesure. Pour notre part, nous entendons le forcer à tenir compte des majorités d’opinion qui existent, c’est cela la démocratie. Nous n’avons pas l’esprit à la fête mais à la combativité.
Nous refusons de vivre en monarchie et nous appelons notre peuple à se saisir massivement des élections législatives des 11 et 18 juin prochains. Nous allons tout faire dans les semaines à venir pour qu’il en sorte une majorité de progrès social, écologique et démocratique, pour que les aspirations populaires et le peuple lui-même soient représentés le plus fortement possible à l’Assemblée nationale.
C’est possible dans les Bouches-du-Rhône, où de nombreuses voix de gauche se sont portées sur la candidature que nous avons soutenue, celle de Jean-Luc Mélenchon et où l’ensemble des voix de gauche demeure fort. Emmanuel Macron arrive quatrième au premier tour avec moins de 20% des voix.
Dans de nombreuses circonscriptions, des candidats communistes peuvent incarner cette dynamique ; des députés communistes peuvent être élus. C’est quand ils étaient présents en nombre que le progrès social a été le plus fort. Dans nos territoires, on connaît la solidité de nos convictions, notre engagement désintéressé, notre sens de l’écoute, de la parole donnée, et de la démocratie.
Nous appelons au rassemblement de l’ensemble des forces qui veulent porter une véritable alternative de gauche aux élections législatives, et nous réaffirmons plus que jamais notre disponibilité pour un accord avec France insoumise afin de poursuivre la dynamique populaire engagée.
Notre peuple ne veut pas la continuation de la politique de François Hollande qu’incarne Emmanuel Macron. Le débat qui vient risque d’être perturbé par le chantage des deux finalistes pour rejouer la finale de la Présidentielle. Ne perdons pas le fil, continuons à nous faire entendre, élisons une assemblée représentative de ce que nous sommes, pour changer la politique et changer de politique. Pour la rendre utile à nos vies.
Pierre DHARREVILLE
Secrétaire départemental PCF13
Membre du Comité exécutif national du PCF
Dimanche 7 mai 2017
Publié dans 2017 à l'offensive, Bouches du Rhône, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Une revue d’articles de la Marseillaise avant « le jour J » :

Publié dans 2017 à l'offensive, France, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017, Résistance, Société | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le Dimanche 7 mai sera, pour nous, l’ouverture d’une partie non moins difficile mais possible grasse au rassemblement de celles et ceux qui ne veulent vivre debout !

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

L’AMIANTE : Une reconnaissance légitime et attendue. Une lutte de longue haleine !

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Contre la haine, l’obscurantisme et le fascisme les communistes ont toujours répondu présents et défendu la Paix, la Liberté, la Solidarité et le « Vivre ensemble ». PAS de NI NI mais bien un vote CONTRE. Le troisième tour social est en marche !

Appel de l’Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) à utiliser le vote Macron pour vaincre l’extrême droite de Marine Le Pen. 

Le premier tour de l’élection présidentielle n’a pas concrétisé tous les espoirs de transformation sociale et écologique que nous avions pu nourrir.

La gauche de transformation et du changement, divisée, n’a pas réussi à s’imposer, laissant s’affronter dans un second tour le candidat des banques et une candidate de l’extrême-droite qui, dimanche, a réuni sur son nom, le plus grand nombre de voix jamais obtenu par le Front national depuis sa création il y a 45 ans en agrégeant 21,4 % des votants. C’est 3 millions d’électeurs de plus qu’il y a cinq ans.

C’est une bien mauvaise nouvelle pour notre démocratie, alors que déjà, se multiplient les tentatives pour passer sous silence le formidable élan qui s’est levé à gauche autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Avec près de 20 % des électeurs rassemblés autour de l’exigence d’une rupture démocratique, institutionnelle, sociale et écologique radicale, c’est le peuple d’une France de progrès et de luttes qui, le 23 avril, a retrouvé sa voix.

Sur tous les territoires où nous menons la lutte et où nous mettons déjà en œuvre des politiques alternatives – je pense aux 620 communes dirigées par les maires de l’Association nationale des élus communistes et républicains – le candidat que nous avons soutenu est arrivé largement en tête.

Cette victoire est donc bien l’expression d’un vote politique, d’appartenances et d’exigences sociales. C’est le résultat, au-delà de cette très belle campagne que nous avons menée tous ensemble, du travail de terrain de longue haleine que les élus de l’ANECR n’ont jamais cessé de mener.

Le 7 mai prochain, pour le second tour de l’élection présidentielle, c’est un nouveau choix que nous devrons faire ; un choix difficile mais qui ne souffre aucune ambiguïté.
La lucidité sur le rapport des forces nous impose un constat sans appel : l’extrême-droite est en mesure, le 7 mai 2017, d’accéder au pouvoir.

C’est un risque innommable que nous refusons de prendre pour notre pays et nos concitoyens et en particulier pour le monde du travail.

Le 7 mai sera un jour décisif pour l’avenir de notre peuple, de notre nation. Les élus de l’ANECR feront face à ce rendez-vous historique comme leurs ainés ont su le faire en dépassant les clivages. Ce fut le cas en 1936 puis de 1940 à 1944.

Le 7 mai prochain pour battre l’extrême droite représentée par Marine Le Pen, ils lui opposeront concrètement le bulletin de vote Emmanuel Macron ainsi utilisé à dessein.

Ils invitent tous les démocrates à délaisser les calculs politiciens pour ne retenir que l’intérêt supérieur du pays.

Les élus de l’ANECR ne se livrent pas à Emmanuel Macron. 

Nous savons déjà les combats qu’il nous faudra mener pour contrer les politiques antisociales auxquelles il nous a déjà habitués.

Nous les mènerons, forts et fiers de cet espoir nouveau né de notre campagne électorale.

Cet espoir mérite que nous repensions une nouvelle unité de toutes les forces progressistes pour faire valoir les aspirations portées par des millions d’habitants de notre pays. Cet espoir peut se concrétiser dès juin à l’occasion des élections législatives.

Les élus communistes et républicains appellent donc à faire barrage à l’extrême droite le 7 mai, et à créer les conditions de l’émergence d’une majorité progressiste nouvelle à l’Assemblée nationale en juin prochain, seule capable d’ouvrir le front de la Résistance institutionnelle et citoyenne.

Patrice Bessac 
Président de l’ANECR

Mon billet :

« Nous sommes 7 millions à avoir voté JL Mélenchon. Nous avons toutes et tous des parcours différents, des origines différentes et c’est ce qui font notre force. Ce que les autres ne sont pas arrivés à faire, nous l’avons fait.

La « France Insoumise » n’est pas un parti politique mais une addition d’alliés.

Aujourd’hui outre le fait que les médias ne s’emparent pas de cette diversité, c’est l’omerta sur ces 7 millions de Femmes et d’Hommes qui représentent un atout incontournable pour l’avenir.

Les 11 et 18 juin nous avons tous intérêt à renouveler cette réussite et à l’utiliser pour qu’à l’Assemblée Nationale ces 7 millions d’électrices et d’électeurs soient représentés.

C’est en tout cas mon point de vue. Le 7 mai je vais utiliser le bulletin de Macron contre Le Pen en toute lucidité et sans ambiguïté.

Et j’espère pouvoir voter les 11 et 18 juin pour des Candidats qui représenteront une nouvelle fois nos 7 millions de suffrages du 23 avril. » 

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Législatives : Espérons que la raison l’emporte …

Législatives :

Ce que Mélenchon a dans la tête

le 30 avril 2017

Le leader de La France insoumise est courtisé par les écolos et par les communistes pour les législatives de juin. Jean-Luc Mélenchon étudie les différentes hypothèses.

Jean-Luc Mélenchon, au soir du premier tour.
Jean-Luc Mélenchon, au soir du premier tour. (Reuters)

Un long silence, une vidéo et revoilà Jean-Luc Mélenchon. Si le candidat de La France insoumise explique désormais clairement qu’il ne votera pas Marine Le Penau second tour de la présidentielle, il ne dit pas non plus ce qu’il votera. Mélenchon est déjà dans l’après. Fort de ses sept millions de voix, il souhaite poursuivre sa dynamique lors des législatives de juin. Aux avant-postes. « Soit en étant candidat, soit en soutien à nos candidats. On étudie les hypothèses », explique Manuel Bompard, son directeur de campagne.

Rassemblement ou « politique de la terre brûlée »?

A gauche, Mélenchon est devenu un acteur incontournable. Les communistes, qui l’ont soutenu à la présidentielle, sont demandeurs d’un accord. Car pour l’heure, il y a aura aux législatives des candidats de La France insoumise contre eux. Une situation « mortelle » pour la gauche, dixit Pierre Laurent. Mais le PCF refuse de passer sous la bannière de La France insoumise. « Ceux qui dans le passé ont essayé de caporaliser la gauche se sont cassé les dents », avertit-on Place du Colonel-Fabien. La première réunion de vendredi n’a pas donné grand-chose. « On leur a proposé de prendre leur place dans la France insoumise, ce qu’ils ont plutôt refusé. Cela n’empêche pas d’envisager des accords de désistement », poursuit Bompard. Ceux-ci resteraient assez limités. Une nouvelle réunion se tiendra mardi mais, du côté de la France insoumise, on n’envisage pas de prolonger les discussions au-delà du 7 mai.

Les écologistes aussi tendent la main à Mélenchon. « Il faut des candidatures communes, allant des hamonistes à La France insoumise en passant par les écologistes. Cela permet d’être en position de gagner. Sinon, le risque est d’avoir très peu de députés et de faire le jeu de ce monde politique qui s’effondre », explique au JDD le maire écolo de Grenoble, Eric Piolle, soutien de Mélenchon au premier tour. Le patron d’EELV, David Cormand, étudie cette option. La clé de répartition des candidatures serait les scores du premier tour, a-t-il expliqué en interne. Soit environ 433 candidats FI et 144 à se partager entre hamonistes et écologistes.

Donc un retrait massif des candidats EELV en faveur de ceux de Mélenchon. « La France insoumise a les cartes en mains. Soit il y a un rassemblement pour éviter que Macron ait une majorité absolue, soit elle pratique la politique de la terre brûlée », pointe Cormand. Côté Mélenchon, on répond « cohérence » et « clarté ». « Il y a un mois, nous étions d’affreux amis de Poutine, ironise Bompard. Notre démarche, ce n’est pas de dilapider la force que l’on a construite en faisant des accords politiciens. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Législatives : Mélenchon pourrait se présenter à Marseille

Dimanche 30/04/2017
Législatives : Mélenchon pourrait se présenter à Marseille Jean-Luc Mélenchon à Paris, le 23 avril 2017PHOTO – AFP – BERTRAND GUAY

Jean-Luc Mélenchon était l’invité ce dimanche soir du JT de 20h sur TF1. Il vient d’annoncer qu’il serait candidat aux législatives le 11 juin, et qu’il n’excluait pas de se présenter à Marseille, ville retenue avec d’autres comme possible point d’atterrissage.

Pour rappel, Marseille l’a placé en tête lors du premier tour de la présidentielle. Il a aussi évoqué Toulouse mais a insisté lourdement sur Marseille. « Je ne peux pas être le même homme qu’avant » a t-il confié. « Je vais mener moi même la manoeuvre des législatives « .

Concernant sa candidature, il a répondu : « On y réfléchit » citant Marseille ou Toulouse, « il y a plusieurs villes où je pourrais être candidat ».
Il a une nouvelle fois refusé de dévoiler son vote pour dimanche prochain, tout en invitant ses électeurs à ne pas voter pour Marine Le Pen.

Le leader de la « France Insoumise » a également déclaré qu’Emmanuel Macron devrait « retirer » sa réforme du code du travail au lieu de l’« insulter ».

LaProvence.com

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le 7 mai : A menace aussi dangereuse il faut riposter de la manière la plus républicaine et la plus lucide qu’il soit ! Demain est un autre jour où la mobilisation sera d’autant plus forte que nous nous retrouverons toutes et tous sur le même FRONT DES LUTTES !

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017, Résistance | Tagué , , , | Laisser un commentaire

C’est le moment idéal….à ne pas rater…..

Les Manifs dans les Bouches-du-Rhône :

MANIFESTATION

1ER MAI

MARSEILLE  VIEUX PORT

Rendez-vous

des communistes

10H15  SOUS L’OMBRIERE

 

 

Publié dans 1e MAI, Manifestations, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Les Batobus sont de retour pour le plus grand plaisir des usagers.

Publié dans MARSEILLE, Navette Maritime, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

« Nos Batobus » reprennent leurs navettes, le Samedi 29 Avril 2017, entre le Vieux Port et les deux destinations : la Pointe Rouge et l’Estaque

INVITATION

Publié dans MARSEILLE, Navette Maritime, PCF, POLITIQUE, RTM, Transports | Tagué , , , | Laisser un commentaire

UN APPEL pour construire ENSEMBLE une alternative à gauche à l’Assemblée Nationale

RE

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Très important pour les Législatives : Pétition provenant de membres de la direction nationale du PCF

Je viens de signer la pétition « Pour que les soutiens de Jean-Luc MELENCHON se présentent unis aux élections législatives« . C’est une cause importante.

Voudriez-vous la signer à votre tour ?

Voici le lien:

https://www.change.org/p/fabienne-haloui-pour-que-les-soutiens-de-jean-luc-melenchon-se-présentent-unis-aux-élections-législatives?utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=petition_signer_receipt&share_context=signature_receipt&recruiter=466585838

Amicalement.

Pour Info :

 

Publié dans 2017 à l'offensive, Elections, France, Législatives 2017, PCF, POLITIQUE | Tagué , , | Laisser un commentaire

Au delà du bon score réalisé au niveau national de JL Mélenchon, une grande satisfaction pour nous, Marseillaises et Marseillais :

Marseille: Mélenchon en tête devant Le Pen

Lundi 24/04/2017 à 03H29

Jean-Luc Mélenchon.PHOTO AFP

Selon le résultat définitif des 480 bureaux de Marseille, Jean-Luc Mélenchon est en tête (24,82%) devant Marine Le Pen (23,66%), Emmanuel Macron (20,44%), François Fillon (19,81%) et Benoît Hamon (5,30%).

Déclaration du PCF

Le Pen – Macron

Publié dans 2017 à l'offensive, MARSEILLE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , | Laisser un commentaire

DERNIER TOUR DE CHAUFFE AVANT DIMANCHE…

Un bulletin de vote qui peut ouvrir la voie à l’espoir et changer notre vie.

Publié dans 2017 à l'offensive, France, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Nord ou Sud, le Tramway se fait désirer…

Ce n’est plus un désir … C’est une EXIGENCE !

Alors que nous avions milité et insisté lourdement sur la nécessité de faire la toute première ligne du Tramway en reliant le Nord et le Sud, aujourd’hui il n’est plus possible d’attendre et de tergiverser.

Ces deux lignes sont incontournables et les prolongements doivent se réaliser rapidement.

C’EST URGENT !

Publié dans MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Quartiers, Tramway, Transports | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le tout dernier sondage pour dimanche :

Je ne suis pas très sensible aux sondages mais à situation exceptionnelle …. Il faut surtout remarquer le peu d’espace qu’il y a entre le premier et les deux troisièmes. Si on prend en compte la marge d’erreur et les petits derniers à convaincre …

TOUT EST POSSIBLE ! Alors ?…

Publié dans 2017 à l'offensive, Elections, France, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , | Laisser un commentaire

APPEL de Robert Guediguian à voter JL Mélenchon

Je vais voter Jean-Luc Mélenchon pour son programme et parce que grâce à lui, le peuple est réapparu

C’est le seul programme de rupture avec la société en crise dans laquelle nous sommes broyés.

Le Front de gauche dessine le socialisme du XXIe siècle; Jean-Luc Mélenchon préfère la coopération à la concurrence.

Je vais voter, dimanche 23 avril, pour le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Pas pour son expérience, pas pour son éloquence, pas pour son humour, pas pour sa conduite mais pour son programme si bien nommé, l’avenir en commun.

C’est le seul programme de rupture avec la société en crise dans laquelle nous sommes broyés. De la hausse du Smic à la reprise en main du secteur bancaire, du renforcement du droit du travail à la démocratie dans la vie politique, du salaire maximal à la définition d’une nouvelle Union européenne, et au maintien des services publics, de la transition écologique à la VIème République.

Je vais voter pour son programme si bien nommé: « l’avenir en commun ».

En cinq ans les inégalités se sont creusées, le chômage a augmenté, les promesses ont été trahies, des scandales ont souillé le PS, LR, le FN… Tout ceci a déconsidéré les élections et fait exploser les vieux partis de droite et de gauche…

La France insoumise et les partis qui la soutiennent sont les seuls à exalter la politique dans son contenu et dans sa forme; ils l’élèvent au niveau où elle ne devrait jamais cesser d’être: un rêve possible et commun, une prévision et une remise en cause immédiate de toute erreur commise, un chantier intellectuel collectif permanent…

La France insoumise et les partis qui la soutiennent élèvent la politique au niveau où elle ne devrait jamais cesser d’être: un rêve possible et commun.

Sous les coups conjugués du crédit et de la télévision, le peuple conscient de lui-même, le peuple « pour soi », s’était comme dissous… Aujourd’hui, grâce à ce programme et à la manière dont il a été élaboré par des milliers de contributions, le peuple est réapparu.

Il est à nouveau visible dans la rue, sur les places publiques, sur les réseaux sociaux où il prend connaissance des propositions portées par Jean-Luc Mélenchon sans intermédiaire, sans radio et sans télévision, dans ces manifestations où enfin nous nous retrouvons côte à côte… Nous en avions assez d’être dos à dos…

Nous en avions assez de travailler plus que le voisin de gauche pour gagner plus que le voisin de droite et consommer plus de choses, souvent inutiles, que le voisin du dessus…

Nous en avions assez d’être dos à dos… Nous nous retrouvons côte à côte.

Ce rêve qui s’est réveillé et qui nous réveille, c’est le socialisme. C’est le socialisme du XXIe siècle dont on connaît l’essence et la morale et dont on doit, tous ensemble, inventer les formes inédites.

Pierre Gattaz, le patron des patrons, ainsi que toutes les élites et leurs représentants, conscients ou inconscients, ne s’y trompent pas. Ils attaquent le projet de la France insoumise sur son prétendu irréalisme qui en ferait une proposition plus morale, plus protestataire que réaliste. Pendant combien d’années encore allons-nous supporter cette opposition ridicule entre la morale et la politique, entre le rêve et la réalité…

Vos propositions ne font qu’échouer depuis 30 ans, votre réalisme est un réalisme de la conservation qui ne sert que votre domination absolue.

Alors que vos propositions ne font qu’échouer depuis 30 ans, votre réalisme consiste tout simplement à maintenir les choses en leur état, à nous faire croire que c’est de l’ordre de la nature. C’est un réalisme de la conservation qui ne sert qu’à perpétuer votre domination absolue.

Nous savons depuis Jean Jaurès la belle dialectique qui allie la compréhension de la réalité et le chemin vers l’idéal. Nous savons que, si l’on dissocie ces deux termes de l’action politique, nous risquons de voir le monde se défaire.

Oui, nous préférons la coopération à la concurrence, la fraternité à l’évaluation, la solidarité au résultat et, en plus, nous pensons que nos valeurs sont plus productives que les vôtres parce que la réussite ne peut être que sociale et collective, car il y a de la honte à être heureux parmi tant de misères.

La réussite ne peut être que sociale et collective, car il y a de la honte à être heureux parmi tant de misères.

Nous ne vous écouterons plus du tout car vous nous avez toujours trompés, vous n’avez jamais rien prévu… Vous nous avez empêchés de rêver. Nous allons vous empêcher de dormir. Vos mensonges et ceux de vos hommes de main nous avaient éloignés les uns des autres… Nous nous sommes retrouvés, nous ferons en sorte de ne plus jamais nous perdre, parce que nous avons retrouvé le sourire…

Les socialistes restés socialistes, les communistes, les écologistes, les insoumis et tous ceux qui continuent à penser que la gauche et la droite sont antagonistes se réuniront bientôt pour montrer ce que je crois: la France est un pays de gauche.

 

 

 

Publié dans 2017 à l'offensive, France, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Vote de Conviction… Vote Utile… Vote d’Adhésion… Vote de Colère… Vote pour un Véritable Changement… VOTER : un droit et un devoir. Lundi il sera trop tard…

Mélenchon en croisière sur «la péniche insoumise»

 Une semaine avant le premier tour, le candidat s’est offert une traversée de l’Île-de-France en six étapes, le long du canal de l’Ourcq jusqu’à la grande bibliothèque.

 «Si vous êtes venus un lundi férié pour m’écouter sur une péniche, c’est vraiment que vous êtes aussi à fond que moi», s’est amusé Jean-Luc Mélenchon depuis le pont de «la péniche insoumise», devant une grosse centaine de ses partisans.

Une semaine avant le premier tour, le candidat s’est offert une traversée de l’Île-de-France en six étapes, le long du canal de l’Ourcq jusqu’à la grande bibliothèque. Un concept imaginé après qu’Emmanuel Macron a décrit la Guyane comme une île, fin mars. «Parfois, d’une bourde, on peut devenir créatif. Nous avons pensé lui montrer qu’il existe d’autres îles en France, et dont on peut même faire le tour en bateau», a ironisé le timonier Mélenchon, au départ du navire.

Emmanuel Macron aura d’ailleurs été l’une des cibles privilégiées de cette petite croisière. Jean-Luc Mélenchon a placé ce lundi de Pâques sous le thème des banlieues sinistrées et de la culture. La volonté, prêtée à l’ancien banquier, de présenter «le travail chez Uber comme seule alternative à la vente de shit», n’est pas apparue à la hauteur de la détresse des quartiers populaires. De même, un peu plus tard, quand Jean-Luc Mélenchon a raillé «la politique des chèques culture» de son adversaire. Il s’agissait en effet d’occuper le terrain de manière originale face à ses concurrents d’En marche!, mais aussi vis-à-vis du FN, en meeting géant à Paris l’après-midi et le soir.

 Une ambiance bon enfant

Le candidat de La France insoumise s’est principalement adressé à ses fidèles, «ceux qui pourrissent les repas de famille à parler politique», pour donner le ton qu’il voudrait voir prendre à la fin de campagne. «Je voudrais vous donner des devoirs à faire», a scandé l’ancien sénateur, à chaque escale. «Vendredi soir prochain, je voudrais vous voir organiser autour de vous des apéros, une fête du printemps des peuples, pour convaincre avec le sourire les derniers récalcitrants», a-t-il plaidé. Mot d’ordre: achever la campagne dans «la joie, l’intelligence et la bonne volonté», car «ce n’est pas parce qu’on est fâchés que l’on doit être fachos».

Une ambiance bon enfant qui, toutefois, n’avait pas vocation à faire oublier les aspérités inévitables d’une fin de campagne. Le«système» et les «médias» ne manqueront pas de se déchaîner, a prévenu Jean-Luc Mélenchon. Avant de dispenser les éléments de débat à dérouler aux opposants, que ce soit au sujet de l’euro ou encore de la récente polémique sur le projet d’intégrer  l’Alliance bolivarienne pour les Amériques (Alba) –voir dessous-, inscrit au volet outre-mer du programme de La France insoumise. «Je ne demande pas de faire 50 % dès le premier tour, juste 25, ça ira!» a lancé le tribun, pour conclure sur une invitation: «C’est le moment de commencer à rêver, si on croit à la victoire.»

 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

«Alliance bolivarienne»: Mélenchon s’explique

Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, a précisé sur TF1 que sa proposition de rapprochement avec « l’alliance bolivarienne », moquée par son concurrent Emmanuel Macron, était de la « coopération » au bénéfice de l’outremer, et notamment de la Guyane.

« L’Alba est une organisation de coopération, je suis partisan du fait que les territoires d’outremer français, et en particulier ceux des Caraïbes, s’insèrent dans l’économie de leur région. Mais par cohérence intellectuelle, je ne vais pas leur demander d’aller se mettre dans le Mercosur qui est une espèce de  «super Union européenne» et qui est en compétition avec nous les Français », a-t-il expliqué au journal télévisé. »

Son équipe a dénoncé la « caricature », la « mauvaise foi » et le « caractère répétitif » d’attaques faisant le lien entre la volonté de Jean-Luc Mélenchon de sortir de l’Otan et des traités européens, et la proposition de rejoindre « l’alliance bolivarienne ».

La veille, le candidat d’En marche! Emmanuel Macron avait ironisé en effet à propos de la volonté de M. Mélenchon de « relever » la France « dans l’alliance bolivarienne ».

« Je ne propose pas de sortir de l’UE pour aller adhérer à l’Alba (…) comment pouvez-vous me croire assez stupide pour avoir une idée pareille! », a protesté M. Mélenchon vendredi soir. « Il faut arrêter de créer des problèmes qui n’existent pas », a-t-il ajouté.

Lancée par Hugo Chavez et Fidel Castro en 2005, l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (Alba) est un projet régional d’intégration économique et politique.

Elle rassemble l’Equateur, le Venezuela, Cuba, la Bolivie, le Nicaragua et plusieurs petits pays des Antilles tels que la Dominique, Saint-Vincent et les Grenadines, Sainte-Lucie ainsi que Antigua et Barbuda. L’alliance a considérablement perdu de son influence ces dernières années.

 

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, France, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , | Laisser un commentaire

Ce candidat qui fait trembler le système en place

Honnête, populaire, rassurant, présidentiable : quels que soient les qualificatifs proposés aux sondés, Jean-Luc Mélenchon caracole en tête, loin des caricatures dans lesquelles l’idéologie dominante l’avait enfermé.

Porté par l’enthousiasme populaire, le candidat de la France insoumise défie tous les pronostics et parait désormais en mesure de se qualifier pour le second tour de la présidentielle. Une situation qui provoque des sueurs froides chez ses opposants mais galvanise ses partisans déjà bien motivés par le projet et pourrait convaincre les indécis.

« Capitaine du cuirassé Potemkine », « révolutionnaire communiste », « le péril », « vision assez totalitaire », « ruine et désespoir » : François Fillon, Emmanuel Macron, François Hollande, Laurent Berger, Pierre Gattaz… L’artillerie lourde a été sortie cette semaine contre Jean-Luc Mélenchon. Est-ce la foule présente à ses meetings, les sondages, une étape de la campagne, la peur de perdre ? Toujours est-il que le candidat de la France insoumise est désormais pris au sérieux. Pour le contrer, des arguments aussi divers qu’outranciers.

« Pas de programme » ose le Figaro mercredi. « Une forme de révérence (…) à ce qui se passe au Venezuela » pour le patron de la CFDT pour justifier la qualification de totalitarisme sachant que, en passant, une dizaine de partis d’opposition existent à Caracas. « Un rapport au peuple qui se résume aux meetings » tacle le candidat socialiste Benoît Hamon, ignorant le travail de terrain réalisé par des militants dans toute leur diversité. Le cantonner au rôle de tribun a également été l’option du président de la République, parlant de « simplifications » et de « falsifications » dans « le contenu de son texte ».

Tous les fantômes convoqués

Cette campagne qui a totalement rebattu les cartes du jeu politique inquiète. Celui qui faisait peur, le candidat du « bruit et la fureur » comme se sont plu à le rappeler tant de médias, est devenu le « plus populaire » des hommes politiques, gagnant 22 points en un mois pour s’installer à la première place avec 68 % des « opinions favorables » dans un sondage Ifop. Alors que les affaires ont secoué la campagne, concernant les candidats LR et FN mais aussi un ministre socialiste, Jean-Luc Mélenchon apparaît comme l’homme politique « honnête » pour 77 % des Français. « Présidentiable », « proche des gens », « rassurant »… Les instituts rivalisent de propositions à soumettre aux sondés au terme desquels l’outsider finit souvent par s’imposer. D’où la charge étonnante de la semaine. Avec l’énergie du désespoir et une bonne dose de mauvaise foi, la mission, acceptée par un spectre large de la classe politique, est de faire en sorte que Mélenchon fasse à nouveau peur : Robespierre, Lénine, l’armée rouge… tous les fantômes sont convoqués.

S’il y a d’évidence une stratégie politique et beaucoup de travail dans le camp de la France insoumise, il y a aussi une conjoncture favorable. Les affaires qui éclatent à un moment où les Français ne semblent plus en capacité de les avaler sans mot dire. Un candidat de droite qui non seulement est accusé d’emploi fictif au moment où il veut mettre tout le monde au travail pour gagner pareil si ce n’est moins, mais fait preuve d’un cynisme glaçant, résumant son mea culpa à un « j’ai rendu les costumes ». Une candidate d’extrême-droite qui refuse de se présenter devant la justice et qui doit encore être en train de digérer le cinglant « il n’y a pas d’immunité ouvrière » lancé par Philippe Poutou (NPA) en plein débat télévisé. Le PS qui perd chaque jour en crédibilité dans son zèle à lâcher le candidat pourtant issu de sa primaire et qu’il s’était juré de soutenir. Un Macron qui veut « changer le visage » de la politique mais est rejoint par des soutiens gênants, en France comme en Allemagne avec le ralliement du ministre des Finances Schaüble, qui soulignent l’orientation libérale qu’il veut minimiser et rappellent le rôle important joué dans la mandature Hollande qui a suscité ce si fort appétit de changement… réel.

Le choc des programmes

Mais il y a aussi les programmes. Casse du droit du travail, destruction du service public, baisse des impôts, austérité : le candidat LR veut faire oublier son passage par le gouvernement de Sarkozy et son échec à réussir tout ce qu’il prétend aujourd’hui atteindre (réduire la dette, baisser le chômage, relancer l’activité) en doublant les doses d’une recette identique. Même volonté de détricoter le code du travail, de baisser les impôts et d’ubériser la société chez Emmanuel Macron avec cependant la haine - tout au moins affichée – en moins de l’État et au nom de la modernité.

Discours en contradiction avec les fondements politiques du programme reste la marque de fabrique d’une Marine Le Pen qui en appelle au peuple pour mieux le dédaigner quand elle est aux manettes. Un point particulièrement mis en évidence lors du débat télévisé à 11 où chacun a entendu que derrière ses envolées contre les travailleurs détachés il n’y avait pas eu de vote « contre » quand le sujet était arrivé sur sa table d’euro-députée.

Angélique Schaller

Image du RAVI :

 

Publié dans 2017 à l'offensive, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , | Laisser un commentaire

Déclaration des Impôts : sujet à l’ordre du jour dans les familles mais aussi dans la campagne de la Présidentielle

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

10 jours avant le premier tour…

OUI, les voix s’élèvent pour le grand rassemblement !

Ils restent 10 jours. Si toutes celles et tous ceux, qui y croient, arrivent à gagner 1 ou 2 ou….10 et plus d’indécis et de ceux qui avaient décidé de ne pas aller voter … ce serait un plus pour LA GAGNE !

Dans les locaux de campagne de certains ça commence à grogner … Tant mieux et n’écoutons pas leurs aboiements. 

10 jours, et nous aurons, peut-être, la satisfaction et l’obligation de continuer avec encore plus d’ardeur pour le deuxième tour.

La cote de Jean-Luc Mélenchon affole les puissants

JEUDI, 13 AVRIL, 2017
AFP PHOTO / ERIC PIERMONT

AFP PHOTO / ERIC PIERMONT

Les partisans d’un choix électoral réduit à Macron, Fillon, Le Pen perdent leurs nerfs, jusqu’à la caricature…

François Hollande a choisi le magazine conservateur le Point pour sortir de son silence préélectoral. « Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications », avertit-il. La menace de l’extrême droite ? Même pas. Dit-il cela pour soutenir le candidat issu de la primaire de son camp ? Il ne cite pas plus le nom de Benoît Hamon… Comme si la seule crainte du locataire de l’Élysée en fi n de bail était de voir s’éloigner un second tour Macron–Le Pen ! La dynamique de campagne et les idées de progrès portées par son programme et les forces qui soutiennent Jean-Luc Mélenchon bousculent la donne. Tous ses adversaires en deviennent fébriles. Jusqu’au Figaro qui, hier, sur trois pleines pages agitait les figures de Robespierre, Lénine et Chavez pour tenter de ressouder un (é)lectorat désertant les rangs de son champion. Et donc, de François Fillon à Emmanuel Macron, on ressort la peur du « communiste ». Un hommage involontaire à l’apport du PCF, pour le pays et son peuple… « L’effort, la mobilisation doivent se tourner vers la qualification de Jean-Luc Mélenchon » au second tour, a appelé, hier, Pierre Laurent sur France Inter. « J’espère que le maintien de la candidature de Benoît Hamon – c’est pour ça que j’ai appelé à un rapprochement – ne coûtera pas cette qualification », a-t-il précisé.

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, France, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017, Rassemblements | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Résolution du Comité Exécutif Départemental du PCF13

UN APPEL A LA RAISON, A LA                                     LUCIDITE, AU REALISME…                            A L’INTERET GENERAL !

Et, mes amis-es, si le PS, si Hamon font la sourde oreille, VOUS Peuple de Gauche, alors, VOTER UTILE, VOTER JL MELENCHON, pour qu’au deuxième tour nous ayons, cette fois, la chance d’avoir un homme de gauche pour LES FRANCAIS et LES FRANCAISES qui veulent autre chose que de l’austérité, toujours de l’austérité…..

 

 

Hamon doit céder la place à Mélenchon

Par Patrice Maniglier, philosophe 11 avril 2017 à 16:23
Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon.
Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. Photos Christian Hartmann et Emmanuel Foudrot. Reuters

Certain de la défaite du candidat du PS, le philosophe Patrice Maniglier lui demande de retirer sa candidature dans une lettre ouverte.

Monsieur Hamon,

Je fais partie de ces gens qui ont souhaité votre victoire aux primaires de feu la «Belle alliance populaire», de ceux qui ont appelé à une candidature unique de cette dernière, des écologistes et de La France Insoumise, quand il semblait naturel que vous la représentiez, quand vous deviez la représenter, de ceux qui ont été agacés par l’attitude de M. Mélenchon lorsqu’il paraissait s’opposer à cette fusion pour des raisons que je croyais alors d’ambition personnelle.

C’est dans la continuité de ce mouvement d’adhésion que je m’adresse à vous pour vous prier d’envisager sérieusement l’hypothèse d’un retrait de votre candidature en faveur de M. Mélenchon.

Nous savons tous combien cette décision paraît invraisemblable, même a priori scandaleuse. Mais seuls les gestes qui trouent la vraisemblance ouvrent des espaces authentiquement politiques, car ils découvrent soudain une brèche dans laquelle s’engouffre l’enthousiasme collectif, celui qui nous donne la force d’inventer ensemble au lieu de nous condamner à gérer la nécessité.

Nous sommes devant une situation exceptionnelle. Aujourd’hui, la perspective d’une victoire de la réorientation de la gauche de gouvernement dans le sens d’une résistance plus décidée aux lois des puissants, que nous avons tant attendue, semble à portée de main. Cette orientation, vous la représentez. C’est elle qui vous a mis dans la position exacte où vous êtes actuellement. Ne pas tout faire pour lui permettre de s’accomplir est tout simplement trahir l’esprit même de votre candidature actuelle.

Or, dans la situation où nous sommes, il semble clair que votre campagne n’a pas su convaincre les électeurs. Certes, vous me direz que les sondages sont incertains, qu’on a toujours des surprises, etc. Mais vous savez bien que, si les sondages ne peuvent pas prédire l’avenir, ils donnent en revanche du présent une image assez exacte ; et surtout, ils ne se trompent jamais du point de vue des tendances. Or les tendances ne laissent aucun doute : votre candidature s’effondre, celle de Jean-Luc Mélenchon explose. A deux semaines de l’élection présidentielle, nous ne pouvons pas nous abuser nous-mêmes en nous faisant croire à un retournement. Vous perdrez, et vous perdrez durement.

Que se passera-t-il à l’issue de votre défaite ? Les cadres du Parti socialiste qui vous ont si honteusement trahi et ont à la fois vidé la primaire de son sens et rendu votre campagne impossible (car comment faire confiance à un homme en qui son propre parti ne fait pas confiance ?) vous attribueront la responsabilité de la défaite. Ils reprendront le Parti socialiste, qui leur appartient, et tout l’effort de rénovation dont vous êtes porteur s’évaporera. Ils auront pour eux la victoire de M. Macron. Vous connaissez votre appareil : c’est un parti d’élus, l’essentiel de ses forces ira vers les forts, ceux qui paraissent les plus susceptibles de les faire élire ou réélire, qui seront ceux qui se sont ralliés à la «majorité présidentielle». Vous serez balayé, vous et tout ce que vous représentez, à quoi, justement, nous tenons.

Il y a une autre hypothèse : vous renoncez maintenant à votre candidature en faveur de Jean-Luc Mélenchon ; la dynamique que ce dernier a acquise lors des dernières semaines sera confirmée à tel point qu’un certain nombre d’électeurs anticipés de M. Macron se diront qu’il n’y a plus lieu de céder à l’argument du vote utile en renonçant à leurs convictions profondes et que Jean-Luc Mélenchon peut, tout aussi bien que l’ancien ministre des Finances, nous éviter un second tour entre ces deux nuances de la droite extrême que sont M. Fillon et Mme Le Pen ; ce mouvement se nourrissant de lui-même, la confiance attirant la confiance, le candidat de La France Insoumise pourra alors très vraisemblablement gagner l’élection présidentielle. C’est vous, et non pas M. Valls et ses amis, qui serez alors en mesure de suggérer à votre parti de rejoindre une alliance autour de la «majorité présidentielle», une majorité de gauche avec des nuances et des couleurs variées. Ne craignez pas de céder tout à M. Mélenchon. L’élection présidentielle est une chose ; les législatives, une autre. Vous pourrez au contraire encourager les Français à doter l’exécutif présidentiel d’une force législative constructive et critique, portée par un Parti socialiste rénové.

Je conçois les objections de principe nombreuses qui vous viennent à l’esprit. Comment pourrais-je priver de candidat les millions de citoyens qui m’ont désigné pour les représenter ? Mais ceux qui ont voté pour vous l’ont fait justement parce qu’ils souhaitaient une authentique alternative au sein de la gauche de gouvernement dont les ont privés depuis des décennies les cadres du Parti socialiste contre lesquels vous avez vous-même lutté. C’est en ne vous retirant pas, et donc en empêchant la victoire de cette réorientation, que vous les trahissez. Et vous ne nous ferez pas croire que M. Mélenchon n’incarne pas cette réorientation : lorsque vous vous croyiez le favori, vous le disiez assez. Certes, il y a d’importantes nuances tant de fond que de forme entre vos deux propositions, mais elles ne sont pas du genre qui méritent de nous condamner à reconduire la situation politique que nous connaissons depuis si longtemps, coincés entre des politiques d’alignement néolibéral et une menace néofasciste toujours croissante, l’une alimentant l’autre.

Vous ne nous ferez pas croire non plus que le même parti qui s’est retiré à l’unisson du deuxième tour des élections régionales pour «faire barrage au Front national», parfois au profit de droites très dures, n’est pas capable d’envisager de se retirer pour des raisons qui ne sont pas, pour une fois, uniquement négatives, qui ne tiennent pas exclusivement à l’épouvantail frontiste, mais visent à construire véritablement quelque chose, porter une espérance et ouvrir une perspective. Brisons la malédiction qui semble mettre depuis tant d’années le Parti socialiste du mauvais côté de l’histoire, du côté qui la rend toujours plus désespérante.

J’entends d’ailleurs avec surprise beaucoup de fidèles électeurs socialistes parmi mes amis s’indigner soudain qu’on les appelle au vote utile. Mais votre candidature n’est pas comme celle de M. Poutou une candidature de témoignage ou d’agit-prop. Cela a des avantages (il vous arrive d’être élu), mais aussi des inconvénients : la cohérence (et donc l’honnêteté véritable) exigent de vous que vous cédiez à l’esprit de responsabilité dont la gauche de gouvernement se revendique depuis toujours, autrement dit que vous fassiez des compromis douloureux pour faire gagner dans les urnes les grandes orientations que vous défendez.

Certes, en prenant seul cette décision, vous court-circuitez les appareils qui ont organisé la primaire. Mais ce sont les têtes dirigeantes du Parti socialiste, et d’abord M. Valls, qui ont vidé la primaire de son sens. L’appareil n’a pas su se défendre, il est même en réalité complice, vous ne lui devez rien. D’ailleurs, vous lui rendrez service. Reste la question des frais de campagne. Mais vous pouvez lancer une souscription populaire et je crois sincèrement que vous verrez alors quel bel élan populaire vous accompagne dans ce geste.

Monsieur Hamon, j’en appelle à votre esprit de responsabilité, à votre rigueur et à votre courage. Je crois en toute bonne foi qu’à la réflexion, vous devez vous-même vous rendre compte qu’aucune des objections au retrait de votre candidature ne tient à l’examen. Ne privez pas ceux qui vous ont porté d’une opportunité historique.

Si vous n’avez pas le courage d’accomplir ce geste d’espoir, alors ce n’est plus à vous que nous devons nous adresser mais à tous vos électeurs, pour les inviter à prendre, eux, cette responsabilité que vous n’avez pas le courage de prendre, pour qu’ils vous abandonnent massivement à la défaite certaine qui vous attend et portent leur suffrage sur le seul candidat aujourd’hui en mesure de rouvrir l’espace politique, Jean-Luc Mélenchon.

Patrice Maniglier philosophe

 

Publié dans 2017 à l'offensive, APPEL, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

AIR COCAINE : Coup de COLERE ! Où est la justice ? Que fait le Gouvernement français ? Pourquoi de telles inégalités de traitement ?

Pour celles et ceux qui ont suivi cette affaire, sur mon Blog, depuis le début, vous savez tout comme moi que dès le départ, elle comporte des actes de la part du Gouvernement dominicain assez scabreuses relevant d’un complot contre l’Etat français ni plus ni moins et dont Nicolas PISAPIA en est le bouc émissaire alors qu’il est TOTALEMENT innocent !

Au delà de ce scandale il s’avère que de fil en aiguille tous ceux qui étaient impliqués dans cette sombre affaire, opaque, et sans preuves, reviennent sur le sol français ?…

Nicolas PISAPIA a toujours demandé à revenir en France et à être jugé par SON pays. Demande qui lui a toujours été refusée ….

Les 2 pilotes se sont enfuis (ce que Nicolas à refuser) et travaillent tranquillement sur le sol français…

Et maintenant VOILA CE QUE JE VIENS DE DECOUVRIR SUR LA MARSEILLAISE DE CE MATIN  :

Deux poids deus mesures ! pourquoi, alors que ce Monsieur (connu des services français et qui serait impliqué jusqu’au cou dans cette affaire) a essayer de s’enfuir, puis extradé pour être jugé en République dominicaine, aurait-il LUI ce qu’on refuse à Nicolas depuis des mois ?

Voici le dernier courrier qu’a envoyé Nicolas PISAPIA à Jean-Luc Mélenchon  pour qu’on lui remette Dimanche lors du Meeting sur le Vieux Port. C’EST UN VERITABLE APPEL DE DETRESSE !

Publié dans Air Cocaïne, Cocaïne, Coup des Colère, Drogue, France, JUSTICE, Mépris, PCF, POLITIQUE, République Dominicaine | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Dimanche 9 avril 2017 : Mélenchon sur le Vieux Port….

SONDAGE

Quelques Photos

 

Publié dans 2017 à l'offensive, MARSEILLE, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , | Laisser un commentaire

Une Place pour Florence Arthaud


Publié dans Coup de coeur, La Madrague de Montredon, MARSEILLE, Quartiers | Tagué , , | Laisser un commentaire

Demain, dimanche à partir de 14h au Vieux-Port …. Canebière …..

 

Image | Publié le par | Tagué , , | Laisser un commentaire

Entretien avec Francis Wurtz, Député européen honoraire.

Image | Publié le par | Tagué , , | Laisser un commentaire

LA MARSEILLAISE DU WEEK END : Le dossier

Publié dans Département, La Marseillaise, La Poste, MARSEILLE, Organisations Syndicales, Usagers | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

NON aux expulsions !

Fin de la trêve hivernale, quelles solutions pour éviter d’être expulsé de chez soi ?

DANIEL ROUCOUS

 

CNL

Le nombre d’expulsions de locataires pour impayés de loyers a augmenté de 80% en 15 ans ! Et pourtant il existe des solutions pour les éviter en attendant de les interdire toute l’année.

Le 1er avril met fin à la trêve hivernale sur les expulsions de locataires pour impayés de loyers… jusqu’au 30 septembre. Celles-ci ont « augmenté de 80% depuis le début des années 2000 pour atteindre 126 946 décisions de justice en 2015 dont 14 127 l’ont été avec le concours de la force publique », selon une instruction du 22 mars 2017 du ministère du logement. Cette instruction  préconise la prévention des expulsions locatives en mobilisant les commissions de coordiation des actions de prévention des expulsions locatives – CCAPEX

Ces commissions peuvent être saisies à tous moments (y compris en cours de procédure d’expulsion devant le juge) par les locataires comme les bailleurs mais par l’intermédiaires des CAF, de l’ADIL, des services sociaux des communes (CCAS) ou des départements.

C’est une des solutions pour éviter l’expulsion locative et trouver une solution pour les impayés de loyers et de charges.

Cependant ça ne règle pas leur cause première qui est la hausse continue des loyers mais aussi des charges (eau, électricité, gaz), depuis le passage à l’euro (le 1er janvier 2002) et il s’agit d’un énième plan de prévention des expulsions locatives comme le dénoncent la  CGT Logement et la CNL- confédération nationale du logement toutes deux demandant au gouvernement un moratoire contre les expulsions. Autrement-dit l’interdiction d’expulser toute l’année.

Les solutions anti-expulsions

– d’abord demander au propriétaire un délai de paiement exceptionnel des loyers ou un échéancier. Le locataire en difficulté doit faire valoir que, d’une part les loyers et les charges ont toujours été réglés, sans retard, et donc qu’il est de bonne foi, d’autre part qu’il s’agit d’une exception due à une baisse de revenu à préciser.

Cependant, le propriétaire est libre d’accepter ou pas. S’il accepte un étalement du paiement, convenez de le mettre par écrit, daté et signé des deux parties.

S’il refuse, le locataire doit trouver des sources de financement ou une conciliation auprès des commissions de conciliation qui siègent à la DDT (direction départementale des territoires). Explications et modalités pratiques sur le lien suivant

– le propriétaire ou l’agence qui loue ne sont pas conciliants, dans ce cas ne pas hésiter à appeler « SOS impayés de loyers » au 0 805 16 00 75qui est un numéro d’appel gratuit mis à disposition par l’ANIL (Agence nationale d’information sur le logement) ou cliquer surhttps://www.anil.org/index.php?id=20459

Le locataire est alors mis en relation avec l’ADIL de son département qui l’aidera à trouver la bonne solution rapidement.

– Si c’est compliqué, se faire aider par sa caisse d’allocations familiales (CAF) ou de MSA, celle-ci octroyant des aides financières à cet effet, certes sous conditions à voir avec elle. Elle peut aussi faire intervenir leFSL (Fonds de Solidarité pour le Logement).

Les aides possibles

Il est bien entendu que les allocations de logement (APL, ALS, ALF) sont maintenues aux locataires de BONNE FOI en cas d’impayé de loyers et de charges.  Précisons que la loi (décret du 6 juin 2016 d’application de la loi ALUR) entend par impayés de loyers : « toute somme due au bailleur au moins égale à 2 fois le montant  mensuel du loyer brut hors charges lorsque l’allocation logement est versée au locataire OU 2 fois le montant mensuel net du loyer hors charge quand l’allocation logement est versée au bailleur. »

Les locataires peuvent donc demander ou continuer à bénéficier desaides-au-logement-et-autres-dispositifs-pour-payer-moins-cher-le-loyer

Autres possibilités :

– demander à son  bailleur de faire exceptionnellement intervenir sa garantie des risques locatifs (GRL) ou, celle-ci ayant pris fin en 2016. sa garantie loyer impayé dite GLI. Il s’agit d’une assurance que les bailleurs privés sont tenus de souscrire auprès d’une assurance agréée pour garantir toutes les locations dont les loyers représentent au plus 50% des revenus du locataire. Elle garantit les loyers impayés dans les conditions et limites indiquées dans le contrat d’assurance.

– demander à un tiers ou un parent un prêt d’argent au moyen d’un prêt écrit familial dont vous conviendrez du mode de remboursement et surtout du délai ;

– ceux qui vivent en HLM ou dans un logement social, faites appel à la garantie LOCA-PASS

– dispositif Visale pour les étudiants et les jeunes travailleurs jusqu’à 31 ans

– faire appliquer la loi sur l’encadrement des loyers à Paris et Lille comme expliqué dans NOTRE ARTICLE

====================== 

Electricité, gaz, eau, quelles solutions pour éviter les coupures ?

Ce 1er avril, c’est aussi la fin de la trêve hivernale des coupures d’électricité et de gaz. Et ça craint puisque le médiateur national de l’énergie s’attend à une forte reprise des coupures pour impayés de facture.

Dans un communiqué du 15 mars 2017 il encourage les consommateurs qui ont des difficultés (ou vont en avoir) à payer leurs factures d’électricité et de gaz, à s’adresser à leur fournisseur afin de solliciter un échelonnement des paiements.

Il leur fait également penser à solliciter l’une des aides que nous avons récemment listées dans notre article transition-energetique-quelles-solutions-et-aides-pour-alleger-la-facture ?

Là encore, un moratoire contre les coupures d’énergie est demandé par les associations et fédérations de consommateurs. Rappelons qu’en période hivernale il est interdit de couper l’électricité et le gaz pour impayés de factures. Les fournisseurs peuvent seulement, faut d’arrangement, procéder à des réductions de puissance sauf pour les bénéficiaires du tarif social ou du chèque énergie.

Concernant l’eau, les coupures pour impayés sont interdites toute l’année. Notre article tarification-de-leau-quelles-aides-pour-la-rendre-abordable-à-tous ?

Publié dans Logements, MARSEILLE, Politique de la Ville, Quartiers | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Une vision de la politique et du rassemblement des citoyens autour d’un projet alternatif progressiste de deux dirigeants du PCF : à lire sans modération…

Image | Publié le par | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Vendredi 31 mars 2017 : dépot du mémoire des élu-es FdG pour le dossier sur la requalification de la Place Jean Jaurès

Mercredi 29 mars au Conseil du 4e Secteur j’ai mis à l’ordre du jour la question qui n’était toujours pas présente dans les documents présentés aux élus-es des 6e&8e arrondissements :

Vendredi 31 mars, dernier jour de la consultation publique nos sommes allés déposer le Mémoire rédigé grâce à la contribution des participants à notre réunion publique (voir plus bas) et des intervenants que nous avons pu rencontrer pendant les différentes réunions de l’Assemblées de La Plaine et des manifestations des acteurs de cette belle place :

=============

Une autre façon de voir les problèmes, une autre façon de les aborder, une autre façon de construire notre ville ensemble….


Publié dans Art de Vivre, Concertation, LA METROPOLE, LA PLAINE, MARSEILLE, POLITIQUE, SOLEAM | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

L’ex Usine Legré Mante toujours dans le même état …. Spéculation immobilière – Pollution … un territoire à l’abandon … Quel gâchis !

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Une invitation à ne pas rater ! En campagne les Candidates PCF de la 2e circonscription (7e et 8e arrondissements) vous invitent à une soirée d’échanges et de débats pour une transformation économique et sociale à la hauteur des enjeux politiques de notre Pays, de notre Ville, de nos Quartiers.

Heureuses et honorées de vous recevoir, Audrey et Nathalie vous accueilleront avec chateur et simplicité pour une discussion à bâtons rompus. 

Publié dans élection, Législatives 2017 | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Carnaval à LA PLAINE et INVITATION (rappel)

Publié dans Démocratie, ENVIRONNEMENT, INVITATION, LA PLAINE, MARSEILLE, POLITIQUE, Quartiers | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Lettre à Jean-Luc Mélenchon, par Raphaël Glucksmann

raphael-glucksmann-1Cher Jean-Luc,

Cela vous surprendra peut-être, mais je commencerai par un aveu : qu’on vous aime ou qu’on vous déteste, vous êtes, incontestablement, le meilleur.

Jean-Luc Mélenchon dans son QG de campagne aux Lilas, le 23 avril 2012, près de Paris.

Jean-Luc Mélenchon dans son QG de campagne aux Lilas, le 23 avril 2012, près de Paris.

Vous êtes le dernier héritier d’une grande et belle tradition, une tradition qui m’a fait tomber fou amoureux de la France, la tradition des rhéteurs révolutionnaires, ces tribuns du peuple qui ont au fil des siècles façonné notre histoire, transformant nos campagnes électorales en cours d’éducation populaire et les séances de nos assemblées en concours d’éloquence. Je ne parle pas là de com évidemment, mais de cette capacité unique à esquisser un horizon collectif, à emporter une foule vers un destin commun qui fait tant défaut à vos concurrents.

Car vous êtes au fond, cher Jean-Luc Mélenchon, le plus politique des candidats de 2017. Je donne ici à « politique » son sens le plus noble, à mille lieues des arrangements d’appareils moribonds. Loin, surtout, très loin de ce cocktail fade de gestion et de communication, de comptabilité et d’éléments de langage qui prévaut depuis de trop longues années au pays endormi de Danton et de Saint-Just.

Et vous êtes aussi – c’est indissociable de ce qui précède, la véritable politique étant chez nous l’enfant chéri des noces de la littérature et de l’histoire – le plus érudit. Imagine-t-on l’un de vos adversaires répondre du tac au tac sur « l’Homme qui plantait des arbres » de Giono comme vous le fîtelors de « l’Emission politique » de France 2 devant un Torreton bouche bée ? Et, surtout, répondre quelque chose d’aussi juste : malgré toute l’admiration que nous devons à Giono, quand les nazis sont là, mieux vaut prendre les armes que planter des arbres. Seul le vrai lettré peut souligner les limites des lettres, vaines en temps de crise lorsqu’elles oublient l’histoire. Et, réciproquement, la vanité de la politique qui ignore les livres.

Enfin, vous avez eu raison avant les autres. Raison sur le Parti socialiste, rassemblement de notables passés en un siècle de Jaurès à Séguéla, incapables de transformer une société qui, in fine, leur convient parfaitement. Raison sur la nécessaire conversion écologique des vieux logiciels productivistes de la gaucheraphael-glucksmann-2 postmarxiste. Et, au-delà, raison sur l’atomisation sociale engendrée par cet individualisme triomphant qu’une gauche sociale-libérale posthistorique et postmoderne laissa progressivement coloniser l’espace public. Contrairement à vos concurrents qui semblent aujourd’hui, Marine Le Pen exceptée, d’une insoutenable légèreté, vous avez conscience que l’histoire n’est pas finie et qu’elle demeure tragique.

Et, pourtant, ou plutôt pour toutes ces raisons, le maintien de votre candidature me laisse un goût de cendres dans la bouche. Vous savez, comme moi, comme nous tous, que vous ne serez probablement pas président en mai. Vous savez aussi que la gauche a des chances infinitésimales d’être au deuxième tour si deux candidats sérieux la représentent au premier, contrairement au centre, à la droite et à l’extrême droite. Ayant eu raison plus tôt et épousant mieux les contours tragiques de l’époque, pourquoi vous retirer, me direz-vous ? Précisément pour cela. Parce que cette élection dangereuse est frappée d’un sortilège étrange qui veut que les plus dignes soient ceux qui se sacrifientFrançois Bayrou m’a plus marqué en unecourte adresse de renoncement qu’Emmanuel Macron en dix longs discours. Il semblait soudain à la hauteur des défis du temps. Vous l’êtes a priori plus que lui. Et pourtant vous continuez.

Cette candidature, vous l’avez décidée seul, annoncée seul, portée seul. Et nous touchons là au désaccord immense qui nous sépare. Vous annoncez le retour du commun, vous esquissez une VIe République plus démocratique et plus horizontale, et pourtant vous décidez, vous dirigez, vous déclamez seul, habité par la certitude d’un destin personnel se mariant au destin de la nation. Vous guidez vos fidèles tel un prophète, sans un regard pour le mur qu’il y a au bout du chemin et dans lequel vous foncez, et nous avec vous. Vous êtes un chef. Avec la dose d’autoritarisme qui convient à un chef, un vrai. Et le zeste de violence aussi.

Au fond, en admirateur assumé de Robespierre, ce qui nous sépare sur Poutine ou Castro, Chávez ou Maduro ne relève pas de la géopolitique, mais d’un certain rapport au monde et au pouvoir. Convenez que votre saillie sur Boris Nemtsov, opposant russe assassiné qualifié par vous d’ »odieux antisémite » en direct sur France 2, n’était pas qu’un lapsus. Vous avez du respect pour les hommes forts, vos semblables. Les hommes de fer dont la main ne tremble pas. Fût-ce au moment d’appuyer sur la détente. Moi, non. Vous admirez ceux qui tracent leur route coûte que coûte. La vôtre, malheureusement, malgré son indéniable beauté et ses mots splendides, hérités d’une tradition qui est aussi la mienne, ne mène nulle part.

Raphaël Glucksmann

Essayiste, auteur de « Notre France. Dire et aimer ce que nous sommes ».

 

Publié dans ACTUALITE Politique, Candidats, Elections, France, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017, Rassemblements | Tagué , , , | Laisser un commentaire

La retenue à la source de l’impôt sur le revenu …. c’est prèvu pour l’année prochaine….

Je vous ai déjà, à quatre reprises (articles des : 11/08/2016 – 09/05/2016 – 10/11/2015 et 24/02/2015), fourni pas mal d’arguments CONTRE la retenue à la source de l’impôt sur le revenu.

Aujourd’hui pour essayer de vendre leur produit, qui a du mal à passer, le Gouvernement se mobilise, et son Ministre du Budget vient faire du porte à porte sur le « terrain » et il reçoit même les syndicats…!

Il nous reste peut être une chance de passer une nouvelle fois à travers cette mesure qui remet en question tout le système fiscal de notre pays mais qui n’attaque pas réellement l’injustice fiscale qui se trauve sur la TVA,  la Taxe d’Habitationet CSG, si à l’élection présidentielle nous faisons en sorte que le clan Droite, Extrême Droite et Faux Semblant… soient disqualifiés. Le Programme de « la France en Commun » refuse cette mesure.   

logo-marseillaise

 

marseille_ebdr_20170304_page_4

Publié dans FISCALITE, IMPOTS, JUSTICE, l'ETAT, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

UN 8 MARS dynamique et conquerant ! RDV 15h40 en haut des Réformés (Manif : Canebière – Vieux Port)

marseille_ebdr_20170304_page_10 logo-marseillaise

Publié dans 8 Mars, Démocratie, FEMMES, Les Femmes, MARSEILLE, POLITIQUE, Rassemblements | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Marche du 18 mars pour une VIe République

humanite2010_logo« Il y a une exigence d’unité et une exigence d’engagements »

Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon lors d'un point presse après leur rencontre ce midi. Photo : Twitter

Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon lors d’un point presse après leur rencontre ce midi. 

Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon ont exposé ensemble, vendredi leur « bonne volonté » et leur « forte exigence » à gauche.

Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent apparaissent côte à côte devant la presse, vendredi 24 février après avoir déjeuner ensemble. A quelques pas de la gare de l’Est, à Paris, le candidat de la France insoumise à l’élection présidentielle et le secrétaire national du PCF font le point sur la campagne et la situation à gauche, au lendemain de l’accord entre Europe Ecologie Les Verts et le Parti socialiste, Yannick Jadot se retirant au profit de Benoît Hamon.

La marche du 18 mars pour une VIe République, événement majeur de la campagne

Pierre Laurent commence par rappeler leur volonté commune de faire « de la grande marche du 18 mars pour une VIe République un événement majeur de la campagne présidentielle ». Très vite, les deux responsables politiques sont interrogés sur une possible entente de la gauche pour 2017. « Jean-Luc Mélenchon a écrit à Benoît Hamon. J’ai publié une adresse qui rappelle notre exigence de garanties fortes pour une véritable politique de changement », expose Pierre Laurent. « Je m’adresse à Hamon avec bonne volonté. Nous voulons parler, mais nous voulons des garanties. Les gens ont besoin de comprendre », poursuit Jean-Luc Mélenchon, avant d’ajouter : « la meilleure garantie pour que le programme soit appliqué, c’est moi. » « Il y a une exigence d’unité et une exigence d’engagements clairs. Nous ne cessons de multiplier les gestes de bonne volonté, enchaîne Pierre Laurent. Mais le ralliement ne fait pas partie de la culture des communistes. D’ailleurs, nous soutenons Jean-Luc Mélenchon, sans l’avoir rallié, car nous avons des objectifs communs pour ce pays. La question d’un marchandage pour la présidentielle et les législatives, nous ne la posons pas comme les Verts et le PS. C’est le programme qui m’intéresse et des engagements clairs qui m’intéressent par dessus tout ».

Pierre Laurent : « s’il y a un rencontre à gauche bien sûr que le PCF sera à la table »

Encore « sous le choc de l’Emission politique d’hier soir », dont , sur France 2, et « soufflé » par l’accord entre Hamon et Jadot, car le texte final « n’a pas été vu », le candidat de la France insoumise rappelle sa disponibilité pour échanger sereinement avec les socialistes et les écologistes. Après cet échange et un au revoir, Pierre Laurent est de nouveau interrogé par la presse. « Il y a un an, je me battais pour que les choses avancent à gauche et tout le monde tournait le dos. Mais je suis tenace. On avance pas à pas. Il y a un an, j’ai demandé que l’on commence avec le programme au lieu de commencer par les candidatures. Mais si on peut tomber d’accord sur contrat politique aujourd’hui, tant mieux. C’est la seule chose qui compte. S’il y a un rencontre à gauche bien sûr que le PCF sera à la table. Mais il faut des garanties. Les Français ont un doute et ils ont raison. François Hollande déjà avait promis le changement et dès le lendemain de son élection il a fait machine arrière. Peut-on mener une politique de gauche demain sans reprendre le pouvoir sur les banques ? Non. Un accord suppose donc des garanties fortes. »

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, Elections, France, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017, VIe REPUBLIQUE | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Rencontre entre Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon : « L’essentiel étant et restant le contenu » – Le PCF s’adresse au Peuple de France

logo-marseillaise

marseille_ebdr_20170225-1_page_53marseille_ebdr_20170225-1_page_17

Lire la suite

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, APPEL, France, PCF, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Celle qui fait trembler les casseurs de petits commerces de proximité …

Martine Donette est plus pertinente qu’Emmanuel Macron en économie

VENDREDI, 26 MAI, 2017

 

Il y avait quelque chose d’émouvant dans l’exposé par France 2 du combat que mène Martine Donette, une ancienne commerçante des Bouches du Rhône, contre les coups tordus des enseignes de la grande distribution concernant les boutiques qu’elles louent à d’autres commerçants dans les galeries marchandes. Ruinée par Carrefour, cette retraitée mène désormais le combat de sa vie contre les abus des grandes enseignes. 

Elle se nomme Martine Donette et elle « crevait l’écran » jeudi soir dans le premier sujet traité par Envoyé Spécial de France 2, émission présentée par Elise Lucet. L’histoire de Martine est aussi banale qu’injuste. Elle tenait un petit magasin qui vendait de la laine dans une galerie marchande d’une grande surface du groupe Carrefour. Soucieux d’agrandir la surface commerciale son magasin de manière pas forcément légale, Carrefour a obligé Martine à changer de place pour sa boutique peu de temps après son installation. Nettement moins bien placée qu’avant, la commerçante a commencé à travailler à perte, pour finir ruinée au bout de quelques années.

Mais l’émission a surtout montré comment cette femme maltraitée par une enseigne de la grande distribution se bat désormais pour aider les victimes des pratiques illégales de ces mêmes enseignes en portant des dizaines de dossiers devant les tribunaux. Elle parvient de temps à autre à faire gagner de « pot de terre » contre le « pot de fer ». Au passage, on découvre sans grande surprise comment la multiplication des les zones de chalandise à la périphérie des villes a tué les commerces de proximité au cœur des cités. On a aussi confirmation du peu de cas que font trop de maires et de conseils municipaux de la valeur des terres agricoles pour les générations futures quand ils les bétonnent, sans le moindre souci d’économie, en rocades , ronds points , magasins et parkings dans le but de percevoir quelques subsides pour alimenter le budget municipal.

Une incitation au gaspillage des terres agricoles

Le combat de Martine Donette nous a poussé à replonger dans un rapport rédigé voilà à peine neuf pour introduire plus de concurrence dans tous les secteurs de l’économie. En page 132 de ce rapport on pouvait lire ceci : « Le foncier ne manque pas en France où la densité de la population est l’une des plus faibles d’Europe. Mais il faut inciter les communes à l’utiliser et à le rendre constructible, en permettant à l’Etat de reprendre la main en cas de nécessité. Il est aussi nécessaire de mettre en place des mécanismes privés incitatifs». Ce rapport recommandait clairement une accélération du gaspillage de terres agricoles en France.  En pages 144,145 et 146 de ce même rapport qui date du début de l’année 2008, son rédacteur regrettait que « les réglementations actuelles réduisent considérablement le potentiel de ce secteur en terme de pouvoir d’achat, de croissance et d’emploi (…) Au total, une intensification de la concurrence dans ce secteur permettrait une baisse des prix et une progression des embauches, les deux phénomènes se conjuguant pour accroître le pouvoir d’achat des ménages et la croissance de l’économie », écrivait ce petit futé, oubliant que les créations d’emploi en zone de chalandise à la sortie des villes en détruisent énormément dans les commerces des centres villes.

Un rapport destiné à Nicolas Sarkozy

Ce rapporteur en mission pour servir les intérêts de Carrefour, Leclerc, Auchan, Casino et quelques autres poursuivait sur sa lancée : « 379 grandes surfaces ouvraient en moyenne chaque année entre 1986 et 1994, alors que leur nombre est tombé à 162 entre 1995 et 2003 ». Faisant référence à la loi Galland qui avait permis de freiner le rythme des implantations sans empêcher les augmentations illégales des surfaces commerciales comme le prouvent les dossiers de Martine Donette, le rapporteur ajoutait : « Cette réglementation a particulièrement entravé le développement des grandes surfaces de type maxi-discount au moment même où ce format commençait à séduire les consommateurs .Aujourd’hui , le maxi-discount représente 13% des parts de marché de la distribution alimentaire contre 30% en Allemagne », déplorait le rapporteur , plus partisan que jamais du bétonnage des terres agricoles en France. Ce bétonnage i continue de plus elle aujourd’hui via le développement de nouveaux services commerciaux comme le « drive » et la préparation des colis livrés à domicile.

Ce rapport, vous l’aurez peut-être deviné, était destiné à Nicolas Sarkozy qui venait d’être élu président de la République. Pendant que d’un côté les commissions du Grenelle de l’environnement, accepté du bout des lèvres par Nicolas Sarkozy, listaient des mesures à prendre pour freiner le réchauffement climatique, la « Commission Attali pour la libération de la croissance » par la stimulation de la concurrence sauvage publiait un rapport visant à accroitre sensiblement les émissions de gaz à effet de serre. La rédaction finale de ce rapport avait été confiée à Emmanuel Macron.

Tout comme Martine Aubry voilà deux ans, Martine Donette aussi aurait des bonnes raisons de dire aujourd’hui : « Macron, comment vous dire, ras le bol ! »

Gérard Le Puill

Voici le Blog de l’Association « En Toute Franchise » : https://www.en-toutefranchise.com

Publié dans ACTUALITE Politique, Commerces, Coup de coeur, Défi, Dérèglementation, Détermination, Dignité, EMPLOIS, ENVIRONNEMENT, Interview, Mépris, POLITIQUE, Politique de la Ville, PORTRAIT, Résistance, Respect | Tagué , | Laisser un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :