Contestation… Résistance… La loi travail mérite bien qu’on s’en occupe… mais à notre façon !

Quelque photos de la Manifestation marseillaise :

 

Publicités
Publié dans ACTUALITE Politique, CGT, Démocratie, EMPLOIS, Loi Travail, Manifestations, MARSEILLE, Mouvement Social, Organisations Syndicales, PCF, POLITIQUE, Résistance | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

A l’Estaque et jusqu’à dimanche ne pas rater le Festival de Caricatures

Publié dans Caricatures, Estaque, Festival, MARSEILLE, Quartiers | Tagué , | Laisser un commentaire

Faites nous LA PAIX !

 

Publié dans LA PAIX, MARSEILLE | Tagué , , | Laisser un commentaire

Semaine Européenne de la MOBILITE : A Marseille, tout est à faire… ou presque !

 

 

 

 

 

 

 

 

http://

Publié dans ACTUALITE Politique, BATOBUS, Coup de coeur, Embouteillages, ENVIRONNEMENT, Europe, France, littoral, MARSEILLE, Méditerranée, Mobilité, Navette Maritime, PCF, POLITIQUE, Politique de la Ville, Pollution, Quartiers | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Signer la PETITION : APPEL « contre les ordonnances Macron. Un autre agenda POUR l’Emploi et le Code du Travail »

L’Appel :

Des syndicalistes, dont un certain nombre en responsabilité, des intellectuels, des responsables d’associations, des citoyen.ne.s., des élu-es, des militants politiques …

Voici le lien pour la signature que vous pouvez faire passer:
https://framaforms.org/contre-les-ordonnances-macron-un-autre-agenda-pour-lemploi-et-le-code-du-travail-1505125529

Publié dans ACTUALITE Politique, France, Loi Travail, pétition, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Salah Hamouri : « Les prisons israéliennes ne seront jamais le lieu dans lequel nos convictions s’essouffleront. »

Publié dans ACTUALITE Politique, Coup des Colère, Détention, Détermination, France, ISRAEL, LE MONDE, Mépris, Salah Hamouri | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

La Corderie : « On est toujours là et on ne lâchera pas !

Image | Publié le par | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Le CETA à l’Assemblée Nationale

Image | Publié le par | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

LA PAIX – La mobilisation sur la LOI TRAVAIL et CETA mélange explosif : Articles mis en avant sur la Marseillaise du jour

Publié dans ACTUALITE Politique, CETA, Coup de coeur, Coup des Colère, Démocratie, France, La Marseillaise, LA PAIX, Loi Travail, Manifestations, MARSEILLE, Mobilisation, Mouvement Social, PCF, POLITIQUE, Rassemblements, Résistance, SociaL, Voiles de la PAIX | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

SEMAINE EUROPEENNE DE LA MOBILITE = Pour Marseille le bilan est catastrophique et la municipalité, droite dans sa logique, ne débloque que trop lentement pour un rattrapage du retard enregistré nationalement en poursuivant une politique du tout voiture (Tunnel… ouverture de rue à La Plaine … eurodateurs…) avant d’avoir déclenché un plan d’urgence sur le développement de transports collectifs (de toutes sortes) et d’une mobilité douce qui est quasiment inexistante où sporadique dans certains quartiers….

Petit Rappel

Publié dans ACTUALITE Politique, MARSEILLE, Mobilité, PCF, POLITIQUE, Quartiers | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Corderie : Vinci revient, la mobilisation citoyenne fait barrage

Corderie : Vinci revient, la mobilisation citoyenne fait barrage

Écrit par  David Coquille  –  mardi 19 septembre 2017

Alerte rouge sur le site antique du boulevard de la Corderie à Marseille où une agitation laissait ce lundi soir à penser que Vinci Immobilier s’apprête à redémarrer son chantier gelé depuis deux mois par une polémique scientifique enflammée sur fond de dénonciation de collusion d’intérêts. La construction d’un immeuble de standing doit empiéter sur un site archéologique de premier ordre mis au jour en juin par une équipe d’archéologues de l’Inrap lors de fouilles préventives. 

Cette carrière sur plus 4.200m2 est formellement reconnue comme « l’acte de naissance » de Massalia fondée au VIème siècle avant notre ère par des colons grecs de Phocée débarqués dans l’anse du Lacydon. Sa pierre a bâti Massalia. Or François Nyssen, la ministre de la Culture, a refusé d’étendre le périmètre de classement aux monuments historiques qu’elle avait concédé après sa rencontre aec Jean-Luc Mélenchon et Sandrine Rolengo une habitante du quartier. Le périmètre « sanctuarisé » est réduit à 635m2 et judicieusement délimité pour ne pas remettre en cause le projet immobilier. « Vinci reprend les travaux sur les vestiges de la Corderie. Nous vous demandons de venir vous rassembler sans violences devant l’entrée des vestiges, boulevard de la Corderie, afin d’empêcher les engins de Vinci de pénétrer sur le site » a averti la veille Guy Coja pour le CIQ Saint-Victor, Corderie, Tellène et pour le collectif Laisse Béton. De nombreuses manifestations ont déjà eu lieu après la vaine réunion du 31 août en préfecture. Les voix de plusieurs archéologues de renom, Michel Bats et Jean-Claude Bessac, et jusqu’à l’architecte Rudy Ricciotti s’étaient pourtant exprimées ces dernières semaines pour demander la conservation totale de ce site exceptionnel en avançant des arguments scientifiques que patrimoniaux. Le responsable scientifique de la fouille, l’archéologue Philippe Mellinand, a même déclaré au Monde : « C’est un site spectaculaire, un paysage hors du temps qui justifie la mobilisation des riverains ».
L’affaire de la Corderie est loin de s’éteindre, le combat citoyen ne fait que commencer.

David Coquille

 

Publié dans La Corderie, MARSEILLE, Mémoire, pétition, POLITIQUE, Quartiers, Rassemblements, Résistance, Vestiges | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Grues, c’est « Magique » – « élégant », représentant aux abords de l’entrée du Port tout le côté marchand et industriel de la ville. Certains les ont peintes par amour du Port de Marseille… D’autres ont travaillé dessus (parfois au péril de leur vie) pendant des décennies. Sans nostalgie mais avec un regard bienveillant sur une mémoire, un patrimoine qui « fou le camp »… On aurait pu faire en sorte de les conserver en les inscrivant au patrimoine Marseillais ? N’oublions pas que le Port de Marseille est un des poumons économiques de la ville et de la Région.

Publié dans LA METROPOLE, Le Port de Marseille, Les Grues | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Se rassembler dans la FETE, c’est bien… Se rassembler dans la vie, c’est mieux… Et ça peut bouleverser les prétentions et les objectifs politiques du locataire de L’Elysée !

Publié dans ACTUALITE Politique, Coup de coeur, Démocratie, France, Loi Littoral, PCF, POLITIQUE, Rassemblements, UNITE | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Compte rendu par LA MARSEILLAISE de l’intervention de Pierre Laurent (que vous avez dans son intégralité sur un autre article du blog)

 

Pierre Laurent ne veut pas céder aux «sirènes dégagistes»

Discours aux personnalités de Pierre Laurent à la Fête de l’Humanité PHOTO LP

Ils étaient tous là. La députée Ensemble Clémentine Autain, l’ex-candidat à la présidentielle Benoît Hamon (M1717), des socialistes comme Anne Hidalgo et Gérard Filoche, des écologistes à l’image de David Cormand et Esther Benbassa, les insoumis Alexis Corbière, Eric Coquerel, Danielle Simonnet et Adrien Quatennens, les parlementaires communistes dont Marie-George Buffet et André Chassaigne… Tous ou presque.

Comme il l’avait annoncé, Jean-Luc Mélenchon manque à l’appel à la Fête de l’Humanité pour le discours aux personnalités de Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF. Une absence qui confirme la persistance des divergences de lignes politiques et stratégiques.
Pas de quoi entamer l’enthousiasme de Pierre Laurent au regard de l’affluence à la Courneuve.

« Tous les indicateurs de participation sont à la hausse », se réjouit-il en invitant la presse à s’intéresser davantage à cette présence massive d’anonymes qu’à l’absence du candidat qu’avaient soutenu les communistes à la présidentielle. « Lui n’est pas là mais le peuple lui est là », lance-t-il.

Très remonté contre les ordonnances Macron, il rend hommage au travail des organisations syndicales. « Sans elles, la mobilisation réussie du 12 n’aurait pas eu lieu, il faut amplifier les convergences pour la journée du 21 septembre », insiste-t-il, en se démarquant en creux de l’initiative de la France insoumise lancée indépendamment des syndicats et prévue le 23 septembre.

Pierre Laurent se réjouit de la déconfiture du FN. « Nous sommes fiers d’avoir contribué à le battre au second tour avec un score qui empêche Marine Le Pen d’incarner aujourd’hui l’alternative et d’avoir un groupe parlementaire », insiste-t-il.

Il met en garde : il ne faut pas « céder aux sirènes dégagistes » qui peuvent « nourrir des votes aussi opposés que celui pour Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ou Emmanuel Macron ». Selon Pierre Laurent, mieux vaut « assigner tous ensemble des objectifs résolument positifs et constructif au mouvement populaire ». Une conviction pas vraiment du goût des représentants de la France insoumise qui s’en sont émus en temps réel sur Twitter.

Poursuivant son discours, Pierre Laurent l’affirme :« Personne ne détient à lui seul la vérité ». Il conçoit son rôle et celui du PCF comme celui de bâtisseurs « de passerelles entre toutes celles et ceux qui peuvent changer le monde : les 99% ».

Tout en rappelant la nécessité pour le PCF de se « réinventer », Pierre Laurent appelle à déployer un « communisme de nouvelle génération » face à un capitalisme qui a atteint les limites d’exploitation de la planète et de l’humanité.

Pas question pour lui « d’attendre la prise du pouvoir d’État », il veut au contraire renouer « dans les conditions de notre temps » avec la pratique des communistes « qui n’ont pas attendu le socialisme pour faire la sécurité sociale, créer les colonies de vacances, inventer le tourisme social… ».

Pour illustrer son propos Pierre Laurent salue la multitude de résistances et d’expériences alternatives qui existent à l’image de l’invention d’une plateforme coopérative permettant aux coursiers à vélo de « se libérer de l’emprise des entreprises capitalistes du secteur » puis il cite René Char : « il faut souffler sur quelques lueurs pour faire de la bonne lumière ».

Léo Purguette

Publié dans Compte rendu, PCF, POLITIQUE, Rencontre | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Fête de l’Humanité : Pierre Laurent

Pierre Laurent – Rencontre avec le mouvement associatif, syndical, politique et le monde de la culture

Rencontre amicale avec le mouvement associatif,
syndical, politique et le monde de la culture

Mesdames Messieurs,

Mesdames et Messieurs les ambassadeurs et représentants de partis amis,
Chers amis, Chers camarades,

C’est toujours avec un immense plaisir que je m’adresse à vous, personnalités progressistes, responsables politiques, syndicaux, associatifs…

Ce rendez-vous du samedi est désormais dans nos agenda respectifs, chaque année.

C’est un moment privilégié pour m’exprimer devant vous bien sûr, mais aussi et surtout pour écouter, dialoguer, construire du commun.

Nous vivons une époque tumultueuse, qui appelle de notre part le combat. Je présenterai demain à 16h lors du grand meeting de la fête nos axes d’action. Je voudrais donc profiter de ce moment pour prendre avec vous plus de recul et vous parler de la démarche qui nous anime à l’occasion de cette fête à nouveau très réussie.

Et d’abord, j’ai entendu la joie, l’émotion, le bonheur de jeunes sportifs en devenir de l’INSEP, à l’annonce officielle de l’attribution des JO à Paris.

Pour elles, pour eux commence une aventure magnifique de 7 ans.

Pendant 7 ans, ils vont travailler, s’entraîner, s’entraîner dur. Ils vont rêver. Rêver de devenir meilleur, d’être les meilleurs, pour elles, pour eux, pour leurs familles, pour le pays.

Rêver d’une fête magique, de fraternité, de paix, de confrontation amicale. D’être le cœur d’une fête mondiale.

Non seulement j’aimerais partager leur rêve, mais qu’il soit partagé par toute la jeunesse, tout le peuple de France.

Je veux 7 ans de bonheur !

J’aimerais que toute la jeunesse, tout le pays accompagnent durant ces années les efforts de ces jeunes sportifs.

En faisant reconnaître que le travail est la plus belle, la seule richesse et non un coût insupportable.

En faisant reconnaître qu’on n’est rien tout seul et que rien ne s’obtient sans effort collectif.

En faisant reconnaître que les investissements utiles n’endettent pas un pays et les générations futures mais les enrichissent.

En faisant reconnaître que l’argent, non seulement n’est pas tout mais qu’il corrompt tout.

Voilà les jeux que nous voulons !

Personne ne peut prétendre détenir la vérité à lui tout seul.

Cette réalité, intemporelle, est particulièrement d’actualité aujourd’hui, dans un monde en évolution permanente, capable de progrès fulgurants des sciences et des techniques, où le développement du numérique ouvre de nouveaux horizons à l’humanité et où, pourtant, des inégalités inégalées se creusent, où la précarité dans le travail et dans la vie gangrène nos sociétés, où les risques de guerre s’accroissent, où le réchauffement climatique joint à l’irresponsabilité des dirigeants de ce monde, qu’ils soient politiques ou actionnaires de grandes multinationales, font courir aux habitants, notamment les plus pauvres, des risques et des malheurs dont nous pensons que l’Humanité ne devraient plus au 21ème siècle avoir à les connaître.

Je tiens à commencer par dire, ici à la Fête de l’Humanité, la solidarité active des communistes envers les populations des Antilles, celle de Cuba et du Sud-ouest des Etats Unis aussi touchées dans leur chair et dans leurs biens par les ouragans qui se sont abattus sur elles.

Ici, à la Fête de l’Humanité comme dans le monde entier depuis une semaine, se développent des initiatives de solidarité en direction des victimes de ces ouragans dantesques.

Ces ouragans jettent aussi une lumière crue sur l’ampleur des inégalités. Un monde séparant les propriétés des milliardaires de Saint Barth des bidonvilles d’Haïti.

Ce monde devient insupportable pour tous les humanistes.

Ces ouragans ont trouvé leur inimaginable puissance dans le réchauffement des océans. Ils disent avec cruauté que la lutte pour empêcher la température planétaire de progresser est une priorité pour l’avenir de l’Humanité.

Pour nous, cette période de l’Histoire de l’Humanité dit avec force le divorce devenu intenable entre les besoins des habitants, l’avenir de la planète et un système capitaliste ultra concurrentiel totalement orienté vers le profit à court terme, incapable d’unir la planète pour le bien commun universel.

Ouvrir un nouvel âge de l’Humanité, un monde de la solidarité, de coopération, d’égalité et de justice pour chaque individu comme pour tous les peuples, relève plus que jamais de l’urgence et du projet.

Je le dirai demain, lors du meeting sur la scène centrale, nous voulons contribuer à ouvrir un nouvel âge pour la civilisation humaine.

Nous voulons être les « bâtisseurs du commun ».

Cela passe par des dialogues multiples, des actions construites dans le respect de chacun des acteurs.

Changer le monde aujourd’hui , cela ne peut plus seulement passer par le ralliement à un projet, une idée, encore moins à une personnalité, mais par des ponts patiemment construits entre toutes celles et ceux qui agissent pour le progrès humain et social, qu’ils soient associatifs, syndicalistes, membres d’ONG, politiques.

Ce sont ces ponts que, trois jours durant, construit la Fête de l’Humanité. Et c’est cet état d’esprit qui est le mien, celui des communistes, en ce rendez-vous avec vous, comme une invitation à l’invention et à la construction commune dans le respect de ce que nous sommes les uns et les autres.

Personne ne détient la vérité tout seul, disais-je en entamant mon propos. Nous avons tout intérêt à faire front commun, car une tornade, anti-sociale et anti-démocratique celle-là, menace notre pays.

Le rapport de forces politique, tel que les échéances électorales du printemps l’ont établi, est déjà sur le point de voler en éclat.

Le masque que s’est donné Macron, celui de la nouveauté, du « ni droite, ni gauche », est en train de se fissurer.

Les annonces qui s’accumulent depuis le début de l’été dessinent un projet de droite, et même très à droite.

Dès lors, la nouveauté annoncée s’évanouit jour après jour.

Et une réalité va resurgir très vite : si le Président a une majorité de députés au Parlement, il n’a pas de majorité dans la population pour la casse du Code du Travail par ordonnances, pour la baisse des APL, pour l’étranglement des collectivités locales et la suppression des contrats aidés…

Ces mesures n’obéissent qu’à une pensée vieille de plusieurs décennies, toujours la même : le travail est un coût à réduire, les droits des salariés des entraves, la loi et les conventions collectives des freins à la liberté d’entreprendre, à la mise en concurrence.

La logique qui consiste à s’attaquer aux « privilégiés » que sont les « cheminots », alors que la lutte contre le réchauffement climatique appellerait plus de ferroviaire et moins de camions et de bus, pour les opposer à ceux dont on réduit les droits en leur promettant une ubérisation à vie, en épargnant, en même temps, par la baisse de l’ISF, les plus fortunés, ou en donnant aux patronat des pouvoirs exorbitants sur la vie et les conditions de travail des salariés est une logique aussi vieille et ridée que le capitalisme lui-même.

Elle n’est qu’une politique au service des puissants avec une morgue et une arrogance d’un autre temps en direction des plus faibles.

C’est cette prise de conscience que traduit la dégringolade dans les sondages de l’exécutif.

Et c’est aussi cette prise de conscience qui est la source de la très belle mobilisation de la journée d’action syndicale de mardi dernier qui a surpris plus d’un commentateur.

Le mépris avec lequel Emmanuel Macron fustige je ne sais qu’elle réticence des Français aux réformes, est insupportable.

Le Président parle beaucoup de révolution mais il devrait se méfier car les français aiment tellement les réformes de progrès social qu’ils en ont souvent fait des révolutions, justement !

Que se passe-t-il dans notre pays précisément ?

Les élections présidentielle et législatives ont en réalité été marquées par une volonté très profonde des français de bousculer un système politique et des partis qui ont dominé la vie politique française depuis 40 ans, en leur expliquant qu’il fallait toujours plus se serrer la ceinture, sans aucun résultat ni pour eux, ni pour le pays.

Les Français ont bousculé tous les scénarii successifs qu’on leur proposait :

les pièges de la présidentialisation du débat politique, les confusions politiques qui règnent encore très largement sur la nature des alternatives à construire ont, certes, permis à E. Macron de remporter une victoire provisoire, mais la percée de Jean-Luc Mélenchon a incarné la recherche d’une nouvelle alternative à gauche.

Une très large majorité de français a clairement repoussé le danger de Marine Le Pen, l’empêchant d’utiliser le second tour comme un tremplin pour la suite.

Aux législatives, les français ont su, malgré un système électoral inique, dévalorisant le Parlement et faisant des législatives le troisième tour de la présidentielle, se donner des députés combatifs, élire un groupe communiste rajeuni et renouvelé et un groupe de la France insoumise.

Je les salue car ils sont nombreux à être sur la Fête.

Depuis qu’ils sont en fonction, ils et elles agissent pied à pied pour s’opposer aux choix de Macron et d’Edouard Philippe.

A partir de ces éléments, je veux vous dire deux de mes convictions :

– La première est que, malgré l’écran de fumée dressé par Macron sur le « ni droite, ni gauche », une majorité potentielle existe dans notre peuple pour un rassemblement de politiques réellement à gauche, rompant avec les politiques d’austérité.

Elle existe dans le peuple, chez ceux qui se sont abstenus, chez les 7 millions d’électrices et d’électeurs qui ont voté Mélenchon, chez celles et ceux qui ont voté Benoît Hamon, dont je salue également la présence, et même, pour une part parmi celles et ceux qui ont voté Macron au premier tour.

Elle existe chez de nombreux élus locaux sidérés par la cure d’austérité imposée aux collectivités.

Elle existe dans la population, qui recherche une issue progressiste à de nombreux défis contemporains, sociaux, écologiques, démocratiques, et à qui nous avons la responsabilité de proposer une perspective crédible et mobilisatrice.

Toutes ces forces, qui sont considérables, ne seront efficaces et ne pourront faire majorité que si elles s’additionnent, si des espaces de dialogue sont crées entre elles partout : la fête de l’Humanité est un de ces espaces.

Chacune a des champs d’action qui lui sont propres, chacune a son agenda, chacune est amenée à prendre ses propres initiatives et le Parti communiste le fera. Cela est légitime.

Mais nous avons toutes et tous à créer les conditions pour que chaque initiative ressemble le plus largement et s’appuie sur la diversité qui existe dans le camp progressiste.

Créer les conditions pour qu’aucune ne clive ou n’instaure des fossés mais, au contraire, des passerelles, des espaces réellement communs.

C’est ce que veut le Parti communiste.

C’est ainsi que je conçois son rôle et son utilité.

Notre disponibilité est entière.

– La seconde de mes convictions, concerne précisément la mobilisation contre les ordonnances Macron et, plus globalement, la mobilisation contre l’accélération insensée des politiques d’austérité annoncées contre le budget des collectivités, contre le logement, contre la sécurité sociale et les services publics.

La vérité est en train de se faire jour sur les ordonnances Macron. Les multiples débats organisés dans la Fête à ce propos vont amplifier le décryptage populaire des dangers portés par ce texte.

Au fond, deux logiques s’opposent : celle qui prétend que les salariés n’ont plus d’autre avenir pour avoir un emploi que de devenir des pions de la mondialisation ; et celle que nous portons, qui affirme que le temps est venu -parce que c’est la mondialisation, parce que c’est la révolution numérique, parce que c’est l’heure d’un nouveau modèle de développement social et écologique-, d’une nouvelle conception du travail, d’une nouvelle autonomie, d’une nouvelle sécurisation des travailleurs.

C’est ce débat que nous voulons ouvrir et même imposer au gouvernement, qui cherche à passer en force.

La première logique s’accroche au vieux monde de la compétitivité capitaliste à outrance.

La nôtre regarde vers l’avenir d’un nouveau modèle social de coopération et solidaire, assis sur les droits d’intervention des travailleurs.

Nous porterons dans la bataille qui s’engage, les propositions alternatives pour un Code du Travail, de la sécurisation de l’emploi et de la formation.

Je m’exprimerai demain sur la grande scène pour proposer, au nom du PCF, d’amplifier la riposte engagée.

Je veux saluer les organisations syndicales qui sont en première ligne, et tout particulièrement la CGT, dont je salue le Secrétaire général, mon ami Philippe Martinez, la FSU dont je salue la Secrétaire générale Bernadette Groison, Solidaires, dont je salue le porte-parole.

La journée du 12 est une étape essentielle, qui n’aurait pas été possible sans leur travail.

La journée du 21 en sera une autre.

Nous serons présents à chacun des rendez-vous d’action qu’ils fixeront au monde du travail.

Nous avons tout intérêt à ce que grandissent les prises de conscience impulsées par ceux qui ont pour responsabilité première la défense des salariés, l’aboutissement de leurs revendications, l’extension de leur droit.

Il n’y aura pas de transformation sociale, ni de projet politique de transformation sociale sans cette capacité de mobilisation des syndicats auprès des salariés, ni sans celle des associations dans chacun des domaines dans lesquels elles agissent.

Nous avons besoin les uns des autres.

Nous avons besoin de nos expériences diverses.

Nous avons besoin de dialoguer ensemble, de nous comprendre, pas de nous dissoudre ni de fusionner !

Je partage l’appréciation de Philippe Martinez, exprimée dans « l’Humanité Dimanche », qu’il « n’y a aucun lien entre le niveau de protection des salariés et celui du chômage ».

Je pense même que le meilleur atout pour lutter contre le chômage et toutes les inégalités qui en découlent est, au contraire, d’étendre les droits des salariés, dans l’entreprise comme dans la cité, de considérer le travail non comme un coût mais comme une richesse.

La civilisation nouvelle que nous voulons créer est celle-ci, celle des communs, d’une extension de tous les droits, d’une extension de la démocratie.

C’est un projet politique, c’est le projet politique de notre communisme de nouvelle génération, qui veut substituer aux logiques d’aliénation du travail des logiques d’émancipation individuelle et collective.

Les contradictions du système capitaliste entravent aujourd’hui fondamentalement les possibilités de libérer les immenses potentialités nouvelles du travail.

Ce système n’est pas neuf, c’est vrai.

On vient de fêter les 150 ans de l’ouvrage qui en a le mieux démonté les mécanismes et prédit son évolution : « le Capital » de Karl Marx.

Ce système capitaliste, dès ses débuts, portait en lui de terribles malédictions : celles de l’injustice et des inégalités, de l’exploitation et de l’aliénation des travailleurs, des saccages de la nature, des violences et des guerres.

Tous ces malheurs, la société capitaliste, les «porte en elle, comme une nuée dormante porte l’orage » disait Jaurès.

Mais si le capitalisme était dès le départ cette société d’injustice, de violence et de guerre, il portait en même temps un progrès de développement de la civilisation « fantastique », comme le disait Karl Marx, pour les pays concernés.

Aujourd’hui mondialisé, ayant poussé à bout toutes ses logiques, il a fait son temps.

Aujourd’hui, je l’affirme, sa mission progressiste s’est épuisée.

S’il peut survivre un temps, ce n’est plus que pour détruire, ce n’est plus que pour aiguiser les inégalités et les tensions, ce n’est plus qu’en provoquant misères, insécurités et régressions, c’est au risque de la destruction de la planète et de la civilisation humaine, c’est au risque de la barbarie.

« Puisque le monde est ainsi fait nos rêves devront être encore plus têtus »,

disait Abdellatif Laâbi.

C’est pourquoi notre combat, le combat communiste, loin d’avoir dépassé sa date de péremption, est une urgente nécessité et une nécessité d’avenir.

Le 21ème siècle sera le siècle du combat pour un nouveau mode de développement post-capitaliste, si nous sommes capables d’inventer un monde à la mesure des défis humains contemporains.

Tout appelle l’émergence du commun.

C’est même la seule manière de répondre aux défis humains et écologiques d’un même mouvement, d’assurer le développement de tous et de chacun, de satisfaire des besoins sociaux et culturels élargis, tout en évitant les gaspillages des ressources naturelles et l’exploitation du travail humain.

Lire la suite

Publié dans PCF, POLITIQUE, Rencontre | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

L’unité c’est la force du Peuple ! Parfois elle vient toute seule… Parfois c’est à nous de la provoquer….

TOP DEPART pour le FETE de L’HUMA !

Publié dans ACTUALITE Politique, CGT, Mobilisation, Mouvement Social, PCF, POLITIQUE, Rassemblements, UNITE | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Les Catalans : heureusement que le Domaine Public Maritime protège le Littoral ! C’est valable et applicable pour les restaurants de la Pointe Rouge … Ca ne l’est pas pour un projet ubuesque d’un immeuble aux Catalans !

Publié dans Associations, Les Catalans, Loi Littoral, MARSEILLE, PCF, Pojet immobilier, POLITIQUE, Politique de la Ville, Quartiers | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Journées du patrimoine : Voici notre choix.

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Un entretien qui mérite d’être pris en considération et avec sérieux pour éviter le : « si on avait su »….

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

INVITATION : « Semaine européenne de la mobilité ». Dans ce cadre, Citoyen13-Marseille Citoyenne Progressiste et MCP vous proposent deux temps forts et vous invitent à venir nombreux.

Image | Publié le par | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Mettre la vérité au grand jour, appuyer là où ça fait mal, est un devoir pour le Secours Populaire afin d’ouvrir les yeux et les oreilles à ceux qui refusent de voir et d’entendre ! HONTE à ceux qui disent que tout va bien, HONTE à ceux qui pourraient faire… mais qui font le contraire ! HONTE à ceux qui s’attaquent aux plus faibles et aux plus démunis !

Image | Publié le par | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Deux journées pour la PAIX : 21 Septembre 18h sous l’Ombrière au Vieux-Port et le 23 Septembre 10h devant la Mairie sur le Vieux-Port

 

Publié dans LA PAIX, MARSEILLE, Voiles de la PAIX | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Mobilisation : En avant pour le 21 septembre ! Encore plus de participants, plus forts, plus d’Unité…

Image | Publié le par | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

2024 … Marseille olympique ! Espérons que cet évènement ne viendra pas polluer la vie politique et sociale des habitantes et des habitants de notre Ville. Il est donc urgent de procéder à un inventaire des besoins immédiats de la population afin d’améliorer le quotidien et de profiter de changer de braquet sur l’image de marque de la cité phocéenne : Equipements sportifs de proximité pour TOUS (en particuliers des Piscines), propreté, transports collectifs, environnement, logements, patrimoine….

 

Publié dans ACTUALITE Politique, France, MARSEILLE, Sport, Tourisme Social | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

La « Cité Radieuse » est dans tous ses émois, ses résidents profitent des journées du patrimoine pour exprimer leur mécontentement et ils ont raison !

Publié dans 4e Secteur de Marseille, Coup des Colère, Le Corbusier, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Quartiers | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

La Corderie : une initiative démocratique et rassembleuse et une invitation à ne pas rater.

Image | Publié le par | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

On fête l’Economie Sociale et Solidaire le 23 septembre

Image | Publié le par | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Deux Rassemblements dans les Bouches-du-Rhône pour la Libération de Salah Hamouri

Image | Publié le par | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Salah Hamouri – Des nouvelles et un rassemblement

Publié dans ACTUALITE Politique, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Salah Hamouri, Soutien | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un 12 septembre qui promet bien d’autres journées d’action ! Plus de 400 000 manifestants recensés dans toute la France, plus de 60 000 dans la capitale hier… Cette première journée d’action est encourageante, avant celle qui est prévue jeudi 21 septembre.

Publié dans ACTUALITE Politique, CGT, France, Loi Travail, Mobilisation, Mouvement Social, PCF, POLITIQUE, Résistance | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une soirée bien remplie : de Castellane à LA PLACE JEAN JAURES

Toujours aussi nombreux, l’Assemblée de La Plaine a pris un rythme beaucoup plus en recherche d’alternative au choix imposés que, comme voudrait le laisser entendre certains de l’exécutif de la Mairie, simplement une posture du « tout contre ».

De très bonne réflexions qui ne reste plus qu’à mettre en musique et profiter de lever toutes les affiches représentant un projet « bidon » pour mettre, à la place, toute une série d’affiches qui représenterait le projet des habitants, riverains, commerçants, forains et toutes celles et ceux qui veulent embellir la Place Jean Jaurès pour le bonheur de chacun, petits et grands. 

Voici un courrier qui complète les certitudes et les exigences légitimes des participants de l’Assemblée.

Publié dans LA PLAINE, MARSEILLE, PCF, Quartiers | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Comme toutes les années, nous nous sommes retrouvés afin d’honorer la mémoire des combattants tombés sur la Place Castellane au mois d’août 1944

 

 

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Entretien avec Jérémy Bacchi, Secrétaire de la Fédération PCF des Bouches-du-Rhône

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

le 12 septembre pour ne pas vivre la régression au-delà de ce que nous pouvons imaginer !

Publié dans ACTUALITE Politique, France, Loi Travail, Manifestations, Mouvement Social, PCF, POLITIQUE, Résistance | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Réfugiés : des enfants laissés en errance dans les rues !

Publié dans France, immigration, Jeunesse, JUSTICE, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Réfugiés, SociaL, Soutien | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Le 12 septembre une journée POUR le Progrès Social POUR les Salaires et les Retraites POUR l’Emploi POUR les Droits des Salariès POUR UN CODE DU TRAVAIL tourné vers les salariès !

 

 

Publié dans CGT, Coup des Colère, Droit, EGALITE, EMPLOIS, ENTREPRISES, France, INTERVENTION, JUSTICE, LE PROGRES SOCIAL, Loi Travail, MACRON, Manifestations, MARSEILLE, Mobilisation, PCF, POLITIQUE, Protection Sociale, Résistance, RETRAITES, Salaires, SANTE, Services publics, SociaL, Société, Temps de Travail | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Fête de l’Huma des 15, 16 et 17 septembre sera très certainement un temps fort à l’information et au débat sur la rentrée sociale et sa cohorte de coups portés aux Françaises et aux Français.

Image | Publié le par | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

LA PLAINE : Toujours pas de nouvelles de la concertation du mois de mars … et pourtant on s’active sérieusement pour des travaux que personne a réellement approuvé et on profite pour faire table rase….

Publié dans ACTUALITE Politique, LA METROPOLE, LA PLAINE, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Quartiers, SOLEAM | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

CETA : Lorsque ils auront compris, admis et approuvé qu’on n’en veut pas … On aura fait un grand pas pour l’Humanité ! Les intelligences de certains sont très sélectives (Hum !)

Image | Publié le par | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Entretien avec Rudy Ricciotti sur les vestiges de la Corderie

 

Publié dans ACTUALITE Politique, Entretient, ENVIRONNEMENT, La Corderie, MARSEILLE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Pour la libération de Salah Hamouri Rendez-vous devant la Préfecture mercredi à 11h30. Faites passer le message.

Publié dans ACTUALITE Politique, Coup des Colère, Détention, France, ISRAEL, LE MONDE, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Rassemblements, Respect, Salah Hamouri, Soutien | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Jérémy Bacchi remplace Pierre Dharréville à la responsabilité de Secrétaire Départemental de la Fédération du Parti Communiste Français des Bouches-du-Rhône. A 31 ans il prend la responsabilité d’une des Fédérations les plus importantes du Pays. C’est un camarade que j’ai vu grandir et s’épanouir au sein de ses différentes responsabilités, il a l’étoffe et la carrure d’un homme responsable. L’écoute et la bienveillance liées à sa fougue et volonté d’en découdre seront des atouts importants pour lui. Il sait aussi qu’il a autour de lui une mosaïque de militantes et militants toutes et tous aussi différents les uns des autres mais toutes et tous prêts à l’aider, à le soutenir et surtout… à militer et se battre avec lui pour des choix alternatifs aux politiques actuelles du Gouvernement et du Patronat.

Passage de relais, hier, à la tête de la fédération départementale du PC

Politique - Marseille : Jérémy Bacchi nouveau président de la fédération du PC 13
Pierre Dharréville (à gauche) a passé le relais à Jérémy Bacchi (centre) sous le regard de Pierre Laurent, à la tête du Parti communiste départemental.PHOTO L.D\’A.
Un passage de relais à quelques foulées d’un possible marathon social. Hier soir, au siège du Parti communiste de la rue de Lyon (15e), c’est avec l’oeil humide et devant une assistance fournie, que le nouveau député de la 13e circonscription des Bouches-du-Rhône, Pierre Dharréville, a transmis la présidence de la fédération du PC 13 à son successeur « élu », Jérémy Bacchi. Un travailleur social de 27 ans au style élégant et au physique de jeune premier.

« Au bout de neuf années de bonheur auprès de vous, j’ai le sentiment d’avoir donné le meilleur de moi-même, avec ma personnalité et mes défauts aussi », s’est épanché Pierre Dharréville. Mais un nouveau cycle s’ouvre. Nous avons gagné une belle bataille en juin. Nous devons nous déployer. Il faut s’en occuper chaque jour… Je sens aussi un besoin de renouvellement », a-t-il enchaîné. « Pierre est un homme grand et pas seulement par la taille », l’a encensé son héritier.

Une rentrée « agitée et offensive »

Biberonné au sein du Parti communiste, auquel il a adhéré en 2002, à l’âge de 15 ans, Jérémy Bacchi prend la barre peu avant la tempête : une rentrée sociale que le PC espère « agitée et offensive ». Dans le viseur de ce jeune militant des quartiers Nord, sans surprise, un président, Emmanuel Macron, « clairement au service du patronat ». Et qualifié d’inspirateur d’une politique gouvernementale vouée à« renforcer les inégalités et les injustices ». En ligne de mire directe, la réforme du code de travail.« Macron veut nous faire croire qu’on peut réduire le chômage en favorisant les licenciements. C’est comme si on prétendait éteindre un incendie avec un jerricane d’essence », a cogné Jérémy Bacchi, sous le regard approbateur d’un invité de marque : Pierre Laurent, spécialement descendu à Marseille pour cette intronisation. Une manière, aussi, de préparer au plus près du terrain la mobilisation du 12 septembre, qui pourrait se révéler une « très mauvaise surprise pour le gouvernement », veut croire le premier secrétaire du PC.

« Nous conduisons un travail d’explication pour démonter les mensonges autour de cette loi. Ensuite, nous mènerons le combat. Nous n’allons pas laisser Macron et les siens imposer ces reculs sociaux », a-t-il prévenu. Tout en précisant que « ce sont naturellement les syndicats qui doivent être à la tête de l’action ». Une pierre dans le jardin de son meilleur ennemi à gauche, Jean-Luc Mélenchon. En plus de sa participation au mouvement syndical du 12 septembre, le député Insoumis de Marseille a, en effet, appelé à un autre rassemblement, « du peuple », le 23 septembre prochain.

Laurent d’Ancona

Publié dans ACTUALITE Politique, Bouches du Rhône, MARSEILLE, PCF | Tagué , , | Laisser un commentaire

Salah Hamouri doit être libéré ! De nombreux élans de solidarité, rassemblements qui sont accompagnés de signatures de pétition et de motions pour sa libération.

Image | Publié le par | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Du RIFIFI chez les LR ! Qui va gagner le jackpot ? (l’annonce peut être une diversion ?) Mais, tout de même, faire une telle déclaration sans information et débat en interne et sans en informer ses propres dirigeants !!!. Décidemment dedans comme dehors de leur parti Politique, dans leur fonctionnement interne ou dans leurs pratiques politiques, on retrouve les mêmes comportements …. Bonjour la Démocratie ! LA SAGA sur l’avenir de GAUDIN est ouverte par la plus petite porte : « l’individu » …. Et pendant ce temps… La Corderie – Legré Mante – La Plaine – les écoles – les Transports collectifs – les logements sociaux – la Propreté – la Pollution – l’Environnement – l’Emploi … L’avenir de Marseille et des Marseillaises et Marseillais ???? !!!

un départ anticipé pour préparer les futures municipales ?

Jean-Claude Gaudin est désormais prêt à passer la main à Bruno Gilles, sénateur-maire du 4-5.PHOTOS LA PROVENCE

Passée la surprise, c’est l’une des conditions qu’aurait émises Bruno Gilles : pouvoir préparer les élections municipales de mars 2020, ou décembre 2021 s’il y a report, en étant déjà en fonction à l’hôtel de ville. Ce qui signifie pour Jean-Claude Gaudin un départ anticipé. Le maire n’a rien contre.

« Le contexte politique sera extrêmement difficile, prévient Yves Moraine. Sans Jean-Claude Gaudin qui fait figure de talisman, il faudra avoir un projet solide pour résister aux assauts de Mélenchon et des autres. » Reste à déterminer quand partir. « Le maire a les clés et c’est à lui seul de décider du moment », reprend Yves Moraine, en notant toutefois qu’à « moins d’un an, on sera déjà dans la campagne électorale ». Plusieurs projets seraient déjà entre les mains de la future équipe, concernant notamment la propreté et les écoles.

Marseille : Jean-Claude Gaudin et la droite organisent la succession

Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal savent qu’ils ont chacun besoin d’un soutien mutuel pour maintenir une paix politique. Photo archives f.c.
Jean-Claude Gaudin et Martine Vassal savent qu’ils ont chacun besoin d’un soutien mutuel pour maintenir une paix politique. Photo archives f.c. L’utilisation de l’article, la reproduction, la diffusion est interdite – LMRS – (c) Copyright Journal La Marseillaise

Le maire et président de la Métropole aurait décidé de quitter ses fonctions avant la fin des mandats. Bruno Gilles et Martine Vassal sont pressentis pour lui succéder.marseille

L’édition de mercredi de La Provence a mis en émoi le landerneau médiatico-politique en évoquant « le plan secret de la droite marseillaise ». Un secret de polichinelle tant la succession de Jean-Claude Gaudin a été évoquée. À maintes reprises, le maire (LR) a annoncé que ce 4e mandat serait bel et bien son dernier. Il pourrait même bien ne pas aller à son terme, en mars 2020 voire décembre 2021 si le gouvernement décide de décaler le calendrier électoral. 

Dans cette hypothèse, Jean-Claude Gaudin a balisé la suite : à Bruno Gilles, la mairie, à Martine Vassal, la Métropole. Un scénario que nous a confirmé Yves Moraine. « J’ai toujours dit qu’il était nécessaire que le maire fasse le choix, à tout le moins donne un signe, indique le maire du 6e-8e arrondissements. Le choix du duo me paraît incontestable. Je n’ai pas d’information particulière sur le délai mais il est clair que Jean-Claude Gaudin a la volonté de transmettre et de confier l’avenir de cette ville à des gens qu’il a formés et en qui il a confiance. » Le président du groupe de la majorité municipale se serait bien vu à la place de Bruno Gilles. Dauphin putatif, il n’a pu asseoir sa légitimité en étant battu aux législatives. « J’aurais pu espérer en d’autres temps, en d’autres circonstances que le signe se porte vers moi », reconnaît Yves Moraine.

Le principal intéressé ne s’est pourtant pas clairement exprimé sur le sujet. Hier, à l’issue d’un point presse sur le forum des associations, Jean-Claude Gaudin s’est rapidement éclipsé tandis le service communication faisait savoir que le premier magistrat ne ferait « pas de commentaires ».

 « Je ne me déroberai pas »

Le tandem concerné se livre davantage. « Il faut demander à Jean- Claude Gaudin, il faut qu’il se détermine, on ne va pas lui dicter ce qu’il a à faire », temporise Martine Vassal. Questionnée en marge d’une visite de collège (lire page 9), la présidente du conseil départemental confirme qu’elle sera « candidate à la présidence de la Métropole à la suite du mandat », elle qui en est déjà la 1ère vice-présidente. « Je serai très attentive à ce qu’il va se passer sur la ville car pour être élue à la Métropole, il ne faut pas perdre Marseille », analyse Martine Vassal.

Bruno Gilles se voit déjà endosser le costume de maire. « Il faut savoir laisser du temps au temps mais je ne me déroberai pas », assure, dans un communiqué, le maire du 4e-5e. L’actuel président de la fédération 13 des Républicains – un poste précédemment occupé par… Jean-Claude Gaudin – se dit déjà certain du soutien de la droite « le moment venu conformément aux choix de Jean-Claude Gaudin, mais cette réflexion ne peut être que concertée collectivement ».

De tels calculs sont à double tranchant. Pendant ce laps de temps, les successeurs désignés peuvent se voir savonner la planche ou, au contraire, cela permet de clarifier la situation et susciter l’unité. « Les échéances sont lointaines », élude Lionel Royer-Perreaut, maire du 9-10, avant de piquer : « Je reconnais bien là le machiavélisme de Jean-Claude Gaudin ». La droite devra jouer serré pour « gagner les municipales dans un contexte difficile, avec le départ de Gaudin, la poussée de Mélenchon et la menace du FN », se projette Yves Moraine.

Ce chamboulement à droite agace l’opposition. « C’est particulièrement indécent de partager le gâteau de cette manière », accuse Benoît Payan. Le président du groupe socialiste invite plutôt la majorité « à s’occuper de la ville et des Marseillais ». Du côté de Jean-Marc Coppola, « peu importe la personnalité c’est la politique menée qui compte », estime le conseiller municipal PCF. Et celle « que la droite mène depuis 22 ans n’a fait qu’accroître les inégalités sociales. Il y a grandement besoin d’un changement. S’il y a une passation de postes avant la fin du mandat, le dernier mot reviendra aux électeurs », poursuit-il. Et là, « les résultats intéressants de la gauche à la présidentielle peuvent faire craindre la droite », conclut-il.

Florent de Corbier avec C.C.

Publié dans ACTUALITE Politique, Conseil Départemental, Conseil de la Métropole, Conseil de Territoire, Conseil Municipal, MARSEILLE, POLITIQUE | Tagué , , | Laisser un commentaire

Sans perspectives politiques, sans alternatives, il serait difficile sinon impossible d’élever le niveau social. Cette complémentarité a toujours porté ses fruits.

Publié dans ACTUALITE Politique, CGT, Députés communistes, EMPLOIS, Fonction Publique, France, Jeunesse, JUSTICE, L'ARGENT ROI, La Santé, LE PROGRES SOCIAL, Loi Travail, Manifestations, MARSEILLE, Mobilisation, Mouvement Social, Organisations Syndicales, PCF, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, Privatisation, Protection Sociale, Résistance, RETRAITES, Salaires, SANTE, Services publics, SociaL, Société, Temps de Travail, VIe REPUBLIQUE | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

La Corderie : « On ne lâche rien ! »

Publié dans ACTUALITE Politique, ENVIRONNEMENT, HISTOIRE, La Corderie, MARSEILLE, Mémoire, PCF, POLITIQUE, Quartiers, Vestiges | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

La Société Nationale des Chemins de Fer est dans l’œil du cyclone. Ils vont essayer de l’attaquer par tous les bords pour, au final, PRIVATISER ! C’est un doux rêve qui, jusqu’à présent a eu un bloc de résistance très important. USAGERS et CHEMINOTS L’avenir de la SNCF dépend de nous.

Image | Publié le par | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Salah Hamouri : Une bonne nouvelle mitigée ….

Salah Hamouri voit sa détention administrative annulée mais reste emprisonné pour 3 mois.

La mobilisation a payé, le tribunal vient d’annuler la détention administrative du Franco-Palestinien, reconnaissant implicitement qu’aucune charge ne peut être retenue contre lui. Cependant, Israël a trouvé un prétexte pour le garder en prison pour trois mois, soit le reliquat de sa peine avant sa libération dans le cadre de l’échange de prisonniers avec Gilad Shalit en 2011. Sa famille et ses soutiens dénoncent un acharnement. Retour sur la manifestation pour exiger la libération de Salah, lundi, à Paris.

Palestine. « Salah Hamouri est une cible »

PIERRE BARBANCEY : MERCREDI, 6 SEPTEMBRE, 2017     –      L’HUMANITÉ

Emmanuel Macron ne dit mot et consent donc à ce qu’un ressortissant français soit emprisonné sans aucune raison. Pierre Pytkowics

Le juge a refusé la détention administrative, mais le Franco-palestinien est condamné à trois mois de prison. Tel-Aviv, gêné par la mobilisation en France, essaie de donner le change.

Incroyable « justice » israélienne ! Une attitude et un comportement à inscrire très vite dans toutes les universités de droit du monde entier. Salah Hamouri a été arrêté le 23 août dernier au prétexte qu’une enquête était en cours sur son appartenance supposée à une « organisation ennemie ». Le jeune Franco-palestinien de 32 ans, qui a récemment obtenu avec succès son diplôme d’avocat qu’il met au service de la défense des prisonniers politiques palestiniens, était supposé être libéré cinq jours plus tard, après avoir subi en tout et pour tout un interrogatoire d’une vingtaine de minutes à son arrivée au centre de police. Mis à l’isolement, il apprend par la suite que, pour les besoins de l’enquête, il est maintenu en détention. Le 29 août, il est présenté devant un juge de la cour de Jérusalem, qui décide tout d’abord de le placer en résidence surveillée pour vingt jours, sans qu’aucune des charges ne soit révélée, contenues dans un « dossier secret ». Le magistrat lui interdisait également l’entrée à Jérusalem ainsi que toute sortie du pays pendant trois mois. En plus de cette décision, Salah Hamouri devait s’acquitter d’une caution de 10 000 shekels (environ 2 300 euros). Sa famille s’est alors rendue à Al-Moskobyeh, le centre d’interrogatoire, pour payer la caution. C’est alors que l’ordre émanant du ministre de la Défense, Avigdor Liberman, est tombé : placer Salah Hamouri en détention administrative. Soit six mois renouvelables au bon gré du ministère.

Le « dossier secret » est vide

Dans son simulacre de justice, l’État d’Israël fait bien les choses. Un juge de la cour de Jérusalem devait se prononcer sur cette mise en détention administrative. L’audience s’est tenue, hier, à huis clos. Le juge a refusé la détention administrative mais a estimé que le jeune Franco-palestinien devait purger la peine de trois mois de prison qui lui restait à effectuer lorsqu’il a été libéré le 18 décembre 2011 à l’occasion d’un échange de prisonniers palestiniens et du soldat israélien Gilad Shalit, possédant la double nationalité israélienne et française. La France a eu son mot à dire dans la négociation. De plus, dès sa sortie les autorités israéliennes ont interdit à Salah Hamouri de sortir du pays jusqu’à la fin de la durée réelle de sa peine.

En refusant la détention administrative, le juge montre l’évidence : le « dossier secret » est vide et la mobilisation qui s’est amplifiée en France a forcé les autorités israéliennes à, au moins, donner le change ! Mais le but est le harcèlement. La Haute Cour de justice israélienne a indiqué qu’elle faisait appel. Rien ne dit, donc, que dans les prochains jours, une nouvelle détention administrative ne sera pas ordonnée et le cycle serait sans fin, dans le cadre d’une mascarade judiciaire. Le même problème pourrait de toute manière se poser dans trois mois. « Salah est une cible, pour rendre sa vie très difficile », estime son avocat, Hassan Mahmoud. Malgré les appels de milliers de citoyens en France, de députés et de sénateurs de différents groupes, Emmanuel Macron ne dit mot et consent donc à ce qu’un ressortissant français soit emprisonné sans aucune raison. Il accepte que la parole donnée à la France soit bafouée. Le consul général de France à Jérusalem a pu rencontrer Salah Hamouri en prison. Mais le ministère français des Affaires étrangères adopte une étrange attitude.

L’Humanité a envoyé plusieurs questions au Quai d’Orsay. Nous interpellions ainsi le ministère, notamment pour savoir pourquoi la France n’avait pas « officiellement réagi lors de l’arrestation de Salah Hamouri et sa détention sur la base d’un dossier secret ». Nous demandions également ce que pense le ministère sur l’attitude de l’ambassade d’Israël en France, qui a envoyé une lettre à certains députés français signée par un ministre plénipotentiaire, Marc Attali, dans laquelle des contrevérités et de fausses informations sont présentées comme des réalités. « Peut-on accepter que les députés français reçoivent ainsi de fausses informations de la part de représentants d’un pays étranger sans que les autorités françaises ne réagissent ? »

Seule réponse obtenue, outre le rappel de l’aide consulaire : « Le ministère suit avec beaucoup d’attention la situation de M. Salah Hamouri et est pleinement mobilisé » et « Nous continuerons de suivre avec la plus grande attention la procédure judiciaire en cours ». Et un appel aux autorités israéliennes pour « permettre à M. Hamouri de recevoir la visite de son épouse et de leur enfant comme sa famille en a exprimé le souhait », ce que celle-ci réfute. Rien, en tout cas, qui s’apparente à une exigence de libération immédiate. Le PCF appelle à amplifier la mobilisation en ces termes : « Ce n’est ni 3 mois, ni 6 mois que Salah Hamouri doit passer en prison. Innocent, Salah doit être relâché immédiatement : #LibérezSalah ! »

Publié dans ISRAEL, Liberté, PCF, POLITIQUE, Repressions, Salah Hamouri, Soutien | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le scandale : sous prétexte de présenter au Conseil de la Métropole un projet sur le « Grand Centre-Ville », sous couvert de la SOLEAM (appendice totalement intégrée à la Mairie de Marseille avec comme Président un élu adjoint au Maire de la Ville) TOUT se décide à la SOLEAM !!! Alors qu’on prépare en catimini le début des travaux, nous élus, associations, riverains… n’avons même pas eu le retour d’une concertation qui a eu lieu en Mars 2017 et qui avait remporté un franc succès d’interventions ?!!! Mais plus grave : ce dossier n’a pas eu d’échos au sein de l’institution compte tenu qu’il est englobé dans le dossier « Grand Centre-ville » …

Publié dans 4e Secteur de Marseille, ACTUALITE Politique, Associations, Coup des Colère, Démocratie, ENVIRONNEMENT, INTERVENTION, LA PLAINE, Mairie d'arrondissements, PCF, POLITIQUE, Politique de la Ville, Quartiers, Résistance, Société | Tagué , , , | Laisser un commentaire