Elle est belle la France !!!!! Pays des inégalités et des injustices !

Après les retraités… voilà les allocations logements dans l’oeil du cyclone !…. TOUJOURS SUR LA CLASSE LA PLUS DEMUNIE, et puis quoi encore Ah ! Oui, j’oubliais, la suppression de l’Impôt Solidarité sur la Fortune (ISF)! D’un côté on supprime, on tronque le peu de revenus et d’aides à vivre (ou survivre) de l’autre RIEN n’a changé ON FAIT TOUJOURS AUX MEMES, DES CADEAUX… Chercher l’erreur !

On se doutait de ce qu’il allait se passer mais à ce point …

Et, ce n’est pas fini….

Publié dans ACTUALITE Politique, Aide, Coup des Colère, Démocratie, Dérèglementation, Dignité, Discrimination, EGALITE, France, JUSTICE, l'ETAT, Organisations Syndicales, Pauvreté, PCF, POLITIQUE, SociaL, Société | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Parti de la Gauche Européenne (PGE) bientôt de passage à Marseille :

Publié dans Europe, MARSEILLE, Parti de Gauche Européen, PCF, POLITIQUE, Politique Europe | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Deux articles de La Marseillaise sur le 4e Secteur (6e&8e arrondissements) :

La Friche de l’Escalette

Le Pavillon du Lac au Parc Borely

Publié dans Escalette, MARSEILLE, Nature, PARC BORELY, Pavillon du Lac | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Jeudi 20 juillet : France 3 en immersion du côté de Legré Mante

Pour voir ou revoir le reportage à la Télé : actualités régionales à 12h et au 19/20 Régional du 20 juillet.

quelques photos :

Publié dans ACTUALITE Politique, Interview, La Madrague de Montredon, Legré Mante, littoral, Loi Travail, MARSEILLE, Mobilisation, Nature, Parc National des Calanques, Patrimoine, PCF, POLITIQUE, Quartiers | Tagué , , , | Laisser un commentaire

LEGRE-MANTE : une petite rétrospective sur « la saga de l’été », depuis ces trois derniers jours … Courrier le 13/07 – Articles de presse 14/07 – Communiqué le 15/07

 

du 19 07 2017……suite..

Publié dans 4e Secteur de Marseille, ACTUALITE Politique, La Madrague de Montredon, La Santé, Legré Mante, Loi Littoral, MARSEILLE, Méditerranée, Nature, Protection de la Nature, Quartiers, Reportage | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Réunion publique Legré Mante (suite) : Voici l’article de La Marseillaise du journal de ce matin 10 07 2017 (Fait suite au Compte Rendu du premier article publié sur le site de La Marseillaise samedi)

 

Publié dans ACTUALITE Politique, Echange, Legré Mante, Loi Littoral, MARSEILLE, Patrimoine, PCF, POLITIQUE, Pollution, Résistance, Réunion Publique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Jeudi 6 juillet : Une réunion publique très agréable où les habitantes et habitants de la Madrague de Montredon en grand nombre,

d’autres résidents du Littoral, 5 CIQ dont le Président de la Fédération du 8e arrondissement, trois Associations, le Centre Social Mer et Colline, la direction du Parti communistes Français du 8e arrondissement ont participé activement et regroupant un consensus important sur un dossier et un projet alternatif qui n’a pourtant pas d’oreilles ni d’échos favorables auprès de la majorité municipale qui s’arc-boute sur des projets immobiliers qui n’ont absolument rien à faire sur ce terrain étant dans la zone des 100 mètres de la Loi Littoral, mitoyen avec le Parc National des Calanques, dans un endroit totalement enclavé laissant pour aller et retour qu’une route étroite qu’on ne peut élargir et qui est totalement saturée les week-end et jours fériés (3h d’embouteillages), un assainissement datant du siècle dernier et dont la dangerosité atteint le sommet d’une pollution qui condamne toute possibilité de terrassements et de fondations.

Voici donc le projet que nous portons, avec mes camarades depuis de début des grandes manœuvres, revus et corrigé au fil des mois et des années mais qui reste complètement d’actualité.

 « Un projet qui remplirait tous les critères de sécurisation des lieux (17 hectares), en accord avec la Loi Littoral et avec la  proximité du Parc National des Calanques.

Il s’agirait de valoriser au maximum cet espace en un lieu ludique avec un souci de pragmatisme et de respect.

Avec un rôle éducatif : « UN VILLAGE DE LA MER, DE SES METIERS et DE SES ATOUTS » qui pourrait être gérer par le Privé tout en restant un lieu Public. Ce patrimoine qui est au centre d’un noyau villageois qui garde son côté « art de vivre » marseillais avec son petit port de pêche et qui gagnerait un apport culturel (vestige du passé industriel – avec cheminée rampante et social) car à Marseille le tourisme social n’existe quasiment pas (il reste que 2 auberges de jeunesse et plus de camping…) et nous verrions bien une Auberge de Jeunesse et un centre d’hébergement pour les randonneurs, les escaladeurs, les plongeurs…..

Par très loin nous avons la possibilité de nous appuyer sur deux écoles qui spécialisées sur les métiers de la Mer avec une diversité de savoirs et de savoir-faire puisque l’une apprend le Métier de charpentier sur la fabrication des navires et l’autre n’est autre que l’Ecole Nationale de la Marine Marchande. Les élèves pourraient contribuer dans le cadre de rencontres nationales et internationales à l’essor d’un tel lieu.

Nous pourrions intégrer une dose de commerce équitable (économie sociale et solidaire), marché paysan… afin de relancer l’économie locale.

Si nous pouvions nous servir des vieilles, mais encore debout, bâtisses de l’ancienne usine pour ouvrir ces espaces à une sorte de « Cité de la Mer » avec au cœur de ce projet l’EAU qui peut être une synergie exceptionnelle et d’actualité car le terrain est situé entre le Canal de Provence et la Méditerranée. Le but étant de ne rien construire qui impose des fondations. »

Je souligne que ce projet « pourraient aussi éviter les problématiques la dépollution puisqu’il y aurait simplement mais surement qu’à recouvrir le terrain et à confiner le sol pollué sous un sarcophage totalement étanche en béton armé, ou sous une couche de sol sain,  avec beaucoup de précautions et sans être obligé de remuer le sol pour vouloir absolument construire. Il est possible, par la suite de végétaliser la dalle pour composer un paysage agréable et apaisé. »

 

La démolition sauvage de l’usine chimique de Legré-Mante à Marseille

Archives usine chimique de Legré-Mante Photo Didier Pouzol

Un démantèlement sauvage, sans permis s’opère dans l’ancienne usine chimique Legré-Mante de Montredon à Marseille, àl’abandon depuis sa fermeture en juillet 2009. Un photographe a exposé jeudi des clichés saisissants et inquiétants des installations non sécurisées pourtant classées ICPE en raison du haut niveau de toxicité des produits restés sur place. Le site de 17 hectares en lisière du Parc National des Calanques, bien que fortement pollué, reste promis à la promotion immobilière.

“Mon sang n’a fait qu’un tour quand j’ai vu les photos de ce démontage en catimini. On est dans la complète illégalité. C’est une bombe à retardement pour la santé des riverains !” ne décolère pas Marie-Françoise Palloix, conseillère d’arrondissement (PCF) qui a réuni jeudi
soir les habitants du quartier, les CIQ et de nombreux associations pour les alerter.

Elle leur a présenté le travail de Didier Pouzol. Ce photographe l’a contacté voilà dix jours pour témoigner de ce qui se passe. Depuis trois ans, il “hante le site” pour photographier cette friche désolée aux cuves toujours remplies d’hydrocarbure où jouent des adolescents mais pire, il a observé depuis plusieurs semaines des équipes organisées qui démontent l’usine, affaiblissent méthodiquement ses structures, cassent les parois,
arrachent les cheminées. “Depuis le mois dernier, un quart du site a été démonté en l’espace de 5 ou 6 jours, ce qui représente 300 à 400 tonnes de matériels, deux grandes cuves, les pompes en en inox. Une fortune en matériau est partie. Aucune dépollution n’a été entreprise, c’est ce que qui m’a fait réagir et contacter Mme Palloix. Cela a été fait extrêmement rapidement et j’ai considéré que les habitants devaient le savoir. Ces ouvriers qui ne connaissent pas le passé de l’usine ont pris des risques énormes pour eux et pour tous les riverains qui auraient dû être avertis de la poussière générée. Or tout ce qui a été enlevé le mois dernier était extrêmement pollué ne serait-ce que le mouvement de l’amiante dans l’air” commente Didier Pouzol.

Archives incendiées

“Il y a de l’eau partout, elle coule en permanence dans ces bâtiments. Les tuyaux sont percés, les enfants jouent dedans. Ils utilisent les cuves l’été pour s’y baigner. J’ai prévenu les marins-pompiers de cela. Et cette eau ramène la pollution vers les maisons et les riverains. Les sous-sols sont pleins. Il n’y a rien de vivant dedans, pas un insecte, des squelettes de chat. J’y suis allé une fois avec mon teckel, j’ai dû l’emmener d’urgence chez le vétérinaire car il était en détresse respiratoire”.
Dans l’assistance, l’incrédulité le dispute à l’indignation. “Ces photos sont dramatiques et me nouent la gorge. Ce qui se passe est une insulte à la centaine de salariés qui y ont travaillé, à mon père voilà ! Je les rapproche du film « Taisez-vous les ouvriers » réalisé en 2009 qui montre l’état de l’usine laissée et là aujourd’hui ce squelette !” réagit une riveraine en découvrant les photographies exposées lors de cette réunion publique. Rolland, de l’association Santé Littoral Sud, n’est presque pas surpris : “En morcelant en trois permis, ils sont passés en dessous des seuils pour s’affranchir à la fois de la Loi Littoral et du permis de démolition qui est intégré au permis de construire…”

Les archives de ce qui fut une fonderie de plomb dans les années 1850 puis la Société
Française des Acides tartriques Mante et Cie avant de passer dans le portefeuille du groupe Margnat ont été volontairement incendiées. Seul rescapé des flammes, un livre de la comptabilité de l’année 1906 écrite à la plus « sergent major », dernier témoignage
historique de l’aventure industrielle depuis le XVIIIème siècle au Sud de Marseille. La haute cheminée en brique, classée comme élément du patrimoine remarquable est encore intacte. Les cheminées rampantes qui courent à  flanc de la colline Marseilleveyre témoignent du process de fabrication d’acide sulfurique par grillage des pyrites et de production de plomb par grillage de galènes.

La bastide du chevalier Roze est ravagée, ses cheminées arrachées. Un massacre patrimonial pour cette demeure de style Louis XIII. « C’est affreux de voir l’état de la bastide de mes ancêtres ici depuis 1780 !” s’indigne Françoise de Bois fleury.

Cocktail de métaux lourds

Pourtant les études de la DREAL montrent que les sols sont saturés en plomb, arsenic, cyanures, cadmium et cuivre, sans compter l’amiante des charpentes dont les poussières s’envolent dans l’air. Le crassier voisin en bord de mer a motivé l’interdiction de la pêche et de consommation de fruits de mer sur la zone.

“Les résultats de l’étude détaillée des risques (EDR) mettent en évidence les teneurs en arsenic résiduaires après travaux qui seraient compatibles avec les usages de terrains « résidentiels » et « industriels »(dix fois moins sévères)” écrit la DREAL qui indique que l’étude de faisabilité du projet permet de conclure que les matériaux d’excavations pourront être valorisables sur site ou en envoyés en Installation de stockage de déchets inertes (ISDI) ou non dangereux (INSND) selon les teneurs de polluants. Il est prévu 74.000 m3 à cribler, 45.300 m3 envoyés en ISDI et 30.000 m3 envoyés en ISDND (fiche Basol de septembre 2013)

Le groupe Oceanis Promotion s’est retiré à la suite de l’annulation d’un des trois permis de construire délivrés par la Ville. Son projet résidentiel baptisé Cap Martin pour 285 logements avec espace paysagé et parking ne verra pas le jour. Il était largement dénoncé par les habitants qui regardent comme déjà saturées les infrastructures d’assainissement et circulation.

Marie-Françoise Palloix qui porte ce dossier dont elle dénonce l’opacité depuis de nombreuses années, a écrit au nouveau ministre de l’environnement Nicolas Hulot pour l’alerter des réels dangers d’une démolition sauvage, sans permis et sans plan d’impact, tel qu’elle se réalise au vu des noria de camions signalés par les habitants qui opèrent de jour comme de nuit.

“Je n’ose imaginer la catastrophe sanitaire si quelqu’un, pour des raisons opportunistes, remuait la terre complètement polluée”. Dans son courrier de 5 pages, l’élue d’opposition rappelle au ministre que la famille Margnat, propriétaire du site, est tristement connue pour avoir mis en liquidation judiciaires son usine, “d’avoir mis au chômage 50 salariés et délocalisé sa production au Maubec dans le Vaucluse”.

L’actuel remue-ménage pourrait bien signifier le démarrage d’un nouveau projet.

Selon Marie-Françoise Palloix, la famille Margnat devrait présenter la semaine prochaine un nouveau promoteur immobilier au maire de Marseille.

L’élue, elle, défend la création d’un “Village de la mer”. sur les vieilles bâtisses encore debout. “Il n’y aurait qu’à recouvrir le terrain et confiner le sol pollué sous un sarcophage totalement étanche en béton armé ou sous une couche de sol sain sans le remuer. Car il est hors de question de faire des fondations sur ce terrain. Il sera possible par la suite de végétaliser la dalle pour composer un paysage agréable et apaisé.”
Ce projet relève à ses yeux “de l’engagement de l’Etat et des collectivités”. Elles semblent se détourner de cette usine fantôme en dépit de l’exposition des populations à des risques sanitaires bien réels.

David Coquille

VOIR L’ALBUM DÉMANTÈLEMENT SAUVAGE DE L’USINE CHIMIQUE DE LEGRÉ-MANTE

 

Heureuses d’être ensemble et de poursuivre ce combat pour gagner une qualité de vie et un bien-être à la Madrague de Montredon.

Un grand merci à toutes et tous d’avoir participer et rendez-vous très prochainement…pour la suite… 

Voici le courrier que j’ai envoyé le 1e juin à Monsieur Nicolas Hulot, Ministre d’Etat à la transition Ecologique et Solidaire,, en copie, au Préfet de Région, et à la DREAL:

courrier pour Nicolas HULOT Ministre ICPE LEGRE MANTE Marseille 1 06 2017

Nous nous sommes mis d’accord sur une publication des riverains de la Madrague de Montredon afin d’informer l’ensemble des habitants du Littoral Sud ainsi que toutes celles et tous ceux qui empruntent la route qui va jusqu’à Callelongue et de se retrouver pour deux initiatives publiques dernières semaines de juillet et d’août pour préparer la rentrée.

Publié dans La Madrague de Montredon, La Marseillaise, La Provence, Legré Mante, Loi Littoral, MARSEILLE, Parc National des Calanques, PCF, Photographie, POLITIQUE, Pollution, Réunion Publique | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Intervention de Pierre Laurent pour le groupe CRC au sénat en réponse au discours de politique générale du premier ministre

Monsieur le Président, Monsieur le Premier Ministre, Mes chers collègues,

 

Avec l’allocution du Président de la République lundi, votre discours de politique générale était censé nous annoncer le grand renouveau que vous avez tant promis aux Français.

Nous avons beau tendre l’oreille, ce n’est pas le souffle du renouveau que nous entendons, mais des refrains usés. La nouvelle orchestration n’y change rien.

Le macronisme était paraît-il une révolution. Versailles a remis les pendules à l’heure. C’est en vérité une nouvelle synthèse : du sarko-hollandisme ou du hollando-sarkozisme, au choix.

Pour révolutionner notre politique, il aurait fallu envoyer un signal clair de rupture avec la dérive présidentialiste de notre régime : cet anachronisme qui consiste au 21ème siècle à concentrer toujours plus de pouvoirs dans les mains du seul Président de la République. Il aurait fallu dire aux Français : nous allons vous rendre du pouvoir, instaurer de nouveaux droits d’intervention des citoyens dans toutes les décisions, de nouveaux droits des salariés dans l’entreprise pour que ce ne soient plus les seuls intérêts de la finance qui décident. Voilà ce qui aurait été une entrée en matière révolutionnaire !

Il aurait fallu envoyer un signal de confiance au Parlement et non une convocation à Versailles, pas un discours monarchique où le Président parle et, tel un monarque, se retire, non sans avoir signifié aux parlementaires qu’ils sont trop nombreux, comme serait inutile le Conseil Économique et Social Environnemental.

Pour alimenter son moulin anti-parlementaire, le Président de la République a fustigé l’inflation législative pour justifier la réduction du débat démocratique. C’est l’hôpital qui se fout de la charité. Nous avons combattu ici même un monstre législatif de 400 articles, tous écrits sous la dictée des intérêts patronaux, la fameuse loi Macron adoptée par 49-3, celle qui, aujourd’hui, oblige à travailler le dimanche, qui autorise la privatisation de nos aéroports régionaux, qui facilite les licenciements, qui a affaibli l’inspection du travail… et j’en passe.

Oui, voilà des lois dont ne voulaient pas les Français, mais que le Président-ministre nous a imposées il y a trois ans.

Comptez donc sur nous, Monsieur le Premier Ministre, pour résister à l’inflation législative produite par les lobbys des grands intérêts capitalistes et pour multiplier les propositions qui redonneront du pouvoir et de nouveaux droits à la grande majorité des citoyens. Mais ne comptez pas sur nous, pour faire allégeance à la dérive autoritaire de nos institutions. Comptez plutôt sur notre ferme opposition.

Vous voulez, pour commencer, casser le Code du Travail en nous privant du débat parlementaire qu’appelle un chantier d’une telle importance. Nous voterons contre l’habilitation des ordonnances. Nous ne nous dessaisirons pas de notre pouvoir légitime de légiférer. Nous ferons tout pour révéler aux Français la nature véritable de votre projet.

L’été, symbole des congés payés gagnés de haute lutte par les travailleurs, ça n’est pas fait pour casser le Code du Travail en catimini dans le dos de ceux qui suent au labeur toute l’année et qui prennent un repos légitime avec leurs familles.

Pour rendre au pays l’espoir auquel il aspire, inventer un nouvel avenir social, productif et écologique, il ne faut pas, comme vous l’avez dit hier, désintoxiquer le pays de la dépense publique. Sous le quinquennat précédent, l’investissement public a chuté de 25 %. Pour quel résultat ? Il faut le désintoxiquer de la finance, de la prédation des richesses du pays par les exigences d’une rentabilité financière à courte vue.

Vous ne dites rien de l’évasion fiscale, qui coûte 80 milliards par an au pays, rien de la résolution votée à notre initiative par l’Assemblée nationale pour une COP fiscale mondiale, rien de l’explosion des 500 premières fortunes professionnelles françaises, rien du rôle défaillant des banques et de leurs critères de crédit… Et vous parlez de moraliser la vie publique ! Mais l’indécence de l’argent, elle crève les yeux !

Non, vous proposez d’en rajouter, toujours et encore au nom prétendument de l’emploi : allégement de l’ISF, baisse de l’impôt sur les sociétés, transformation du CICE en baisse de cotisations patronales pérennes. Quant aux salariés et aux retraités, c’est l’inverse : transferts des cotisations sociales vers une hausse massive de la CSG, et gel du point d’indice des fonctionnaires.

Vous et le Président de la République parlez de « ceux qui ne sont rien », de « ceux qui sont installés », de ceux qui ne devraient pas se résoudre à être des assistés… Mais savez-vous vraiment de qui vous parlez ?

9 millions de nos concitoyens vivent en dessous du seuil de pauvreté à cause du chômage et de la précarité que génère votre modèle économique.

Plutôt que de casser le Code du Travail, nous vous demandons l’inscription à l’ordre du jour du Parlement de notre projet sur la sécurisation de l’emploi et de la formation, et nous vous demandons la convocation de deux grandes conférences sociales, l’une sur le relèvement des salaires et des qualifications, l’autre sur la lutte contre l’exclusion et la grande pauvreté pour élaborer avec les associations et les syndicats des plans d’action cohérents et pluriannuels.

Oui, dans ce pays, on ne doit plus travailler pour un salaire de misère, on ne doit plus être expulsé de son logement parce qu’on ne parvient plus à le payer.

Vous avez fustigé dans votre discours les aides au logement. Mais le pays manque cruellement d’aides à la construction de logements et à la rénovation thermique de l’habitat. Attaquez-vous plutôt au détournement massif des fonds publics vers la promotion immobilière spéculative !

Pour répondre à l’espoir du pays, Monsieur le Premier ministre, il faudrait être audacieux en matière d’égalité. Le temps est venu de nouveaux droits.

La France rend aujourd’hui hommage à Simone Veil. Soyons à la hauteur de l’audace qui fut la sienne. Quarante ans après la loi qui porte ce nom, franchissons une nouvelle étape.

Nous proposons qu’à la faveur de la réforme constitutionnelle qui s’annonce, le droit à l’avortement soit désormais inscrit dans notre Constitution!

La cause des services publics est un autre pilier de la lutte pour l’égalité.

Vous n’annoncez aucun moyen nouveau pour l’école et encouragez, au contraire, un pragmatisme et une autonomie des établissements qui masquent la mise en cause de l’unicité de notre système éducatif et renoncent à la lutte contre les inégalités.

Et en matière de santé, vous masquez derrière vos annonces sur les vaccinations ou la promesse de meilleurs remboursements forfaitaires pour les lunettes ou les aides auditives, la poursuite de restructurations hospitalières dévastatrices pour la couverture des besoins sanitaires.

Ce qui aurait été réellement innovant, Monsieur le Premier ministre, en rupture véritable avec les quarante dernières années, c’est un grand plan d’investissement pour les services publics, le développement industriel et la transition écologique !

Vous annoncez un plan de 50 milliards d’euros, une somme qui sonne rond mais bien dérisoire au regard des enjeux pour les cinq années à venir, pendant que vous n’hésitez pas, dans le même temps, à annoncer une baisse de 3 % du PIB de la dépense publique, qui représente 65 Milliards d’euros ! Un véritable massacre en perspective.

Dans ces conditions, de quel sens résonne ce que vous nous annoncez sur l’avenir de nos territoires ? Refusons le fossé qui se creuse, dites-vous…

Soit, mais comment agir sans une ambition d’égalitésur tout le territoire, sans un moratoire immédiat des réductions de dotations et des fermetures de services publics pour que plus personne, qu’il vive dans un quartier populaire, en zone rurale, dans la périphérie des villes, ne se sente abandonné, délaissé, méprisé, tel un citoyen de seconde zone.

Vous annoncez une conférence des territoires. Mais pour quoi faire ? Pour réduire à deux sous les régions les niveaux de collectivités, avez-vous dit ? Traduisons, cela veut dire ou la mort des départements ou le regroupement massif des communes privées d’ailleurs de leurs compétences d’urbanisme, autrement dit la généralisation d’intercommunalités et de métropoles appelées sans cesse à grossir, et à éteindre le maillage démocratique de notre territoire.

Conscient vous-même de l’impasse dans laquelle vous conduisez la plupart des communes, vous commencez à tergiverser sur la suppression de la taxe d’habitation : pour une raison simple, vous ne savez pas comment compenser cette perte de revenus mortelle pour les communes.

Quant aux Assises de l’Outre-Mer, je vous alerte, Monsieur le Premier Ministre. Les territoires d’Outre-Mer souffrent durement. Sans résultat, la colère sera grande. Il est temps d’entrer dans un nouvel âge, de donner aux collectivités d’Outre-Mer les moyens de maîtriser leur avenir, avec plus de responsabilités, plus de compétences et un fonds de développement pour bâtir un projet durable et cohérent. Ne manquons pas ce rendez-vous avec l’histoire.

Enfin, Monsieur le Premier Ministre, être à la hauteur de l’époque serait faire de la France une grande messagère de la paix et de la solidarité dans le monde.

Au lieu de cela, vous nous annoncez l’inscription des dispositions de l’état d’urgence dans notre loi commune, et une augmentation de 2 % du PIB des dépenses militaires, vous conformant servilement aux injonctions de l’OTAN.

N’est-ce pas là d’ailleurs la vraie raison de l’invitation de Donald Trump le 14 juillet à Paris, car j’imagine que ce n’est ni sa volonté de fêter avec nous la prise de la Bastille, ni son action révolutionnaire contre le réchauffement climatique qui lui vaut cette invitation ?

Monsieur le Premier Ministre,

Vous avec salué hier le courage tranquille des Français. C’est un de nos rares points d’accord.

Comptez sur nous pour donner aux Français le courage de rêver et de continuer à agir pour un monde meilleur.

C’est à eux, à ce jeune qui se demande de quoi sera fait demain, à cette jeune infirmière qui ne compte plus ses heures et ses nuits de travail, à cette ouvrière de l’agro-alimentaire, à ce chauffeur Uber, à ce cadre méprisé par sa direction, que les parlementaires communistes accordent aujourd’hui leur confiance. Notre addiction elle est pour eux, et certainement pas pour la petite minorité des puissants.

Publié dans Démocratie, INTERVENTION, PCF, POLITIQUE, Sénat, Sénateurs communistes | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le 29 juillet devrait se dérouler la Pride à Marseille (à ne pas rater). Mais au nom de la Sécurité et de l’état d’urgence on choisit les Manifestations….Contre les discriminations, le combat n’est pas terminé !

Image | Publié le par | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

C’est affligeant de voir où nous en sommes !!! Plus ça va … et moins ça va !

Le député communiste Sébastien Jumel, intervenant à l’Assemblée nationale, hier. 

Le premier ministre a obtenu hier un vote de confiance avec un nombre d’abstentions historique, puisque seuls les députés PCF et insoumis étaient décidés d’emblée à voter contre.

Publié dans Actualité Economique et Sociale, Assembléee Nationale, Députés communistes, France, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

20% des plages peuvent être privatisées. Pourquoi s’en priver ?! Et voilà l’excuse !!! Les restaurants dans le collimateur de ceux qui accordent des constructions privées (voir un peu plus bas autre article) sur le DPM et qui exigent la disparition de ces établissements populaires ! CHERCHER LES COMPLICES !

Restaurants condamnés à la démolition à Marseille : gros coup de chaud chez les plagistes

Les professionnels pointent le coût de la mise en conformité de leurs établissements

Cyrille Rebuffat, installé à La Pointe Rouge, à Marseille, fait partie des plagistes en colère, sommé de détruire son installation, et pas sûr de remporter le futur appel d’offres. PHOTO THIERRY GARRO

Elles raflent chaque année 35 % des nuitées des touristes français. Les plages, qui génèrent un milliard d’euros de chiffre d’affaires, sont au coeur du business de l’été. Mais elles constituent aussi un patrimoine naturel précieux, propriété de l’État, couvé par les associations environnementales, qui ont obtenu, il y a plus de dix ans, la rédaction du fameux « décret plage » (2006-608) issu de la Loi littoral, pour encadrer l’autorisation d’occupation temporaire (AOT) des plages par des établissements commerciaux.

Depuis, il n’est toujours pas appliqué sur l’ensemble du territoire. Et pour cause ; le texte prévoit de laisser libre de toute installation 80 % de la surface et du linéaire des plages naturelles, et 50 % pour les artificielles. Les professionnels – loueurs de matelas ou restaurateurs – doivent en outre opter pour des installations démontables, ce qui, pour nombre d’entre eux, nécessite des travaux de démolition conséquents. La plage de Pampelonne, dans le golfe de Saint-Tropez, dont les 27 concessions ont généré 64 M€ de chiffre d’affaires en 2016, est devenue emblématique du combat de la profession qui dénonce, depuis plus de 10 ans, le coût de la mise en oeuvre de ce décret. « Si l’on ne parvient toujours pas à appliquer un texte c’est bien qu’il présente un problème« , tempête Thierry Grégoire, président de la branche saisonnier de l’UMIH (Union des métiers de l’industrie hôtelière) au sortir des Assises de l’économie balnéaire varoise, à l’issue desquelles une lettre a été adressée au président de la République. « Notre objectif avec ce nouveau gouvernement c’est de suspendre le décret le temps de se remettre dans les négociations« , poursuit le professionnel très inquiet face aux courriers de mise en demeure déjà reçus par certains plagistes, sommés de détruire leurs établissements d’ici la fin de l’année. Forte de l’ajournement obtenu en Corse, où elle s’est associée aux collectivités, à la chambre de commerce et à la préfecture, pour étudier la situation bassin par bassin, l’UMIH espère obtenir la même chose au plan national. « Faute de quoi, nous sommes prêts à des actions dures« , précise le président.

Marseille : les plagistes veulent de l’espace

La profession se souvient en effet qu’il y a un an, alors ministre de l’Économie, Emmanuel Macron s’était exprimé sur le sujet, évoquant la nécessité de trouver « l’équilibre entre le respect des règles et de l’environnement, et le développement économique. » Mais du côté du gouvernement, aucune révision du texte ne semble pour l’heure à l’ordre du jour.

La région Paca, en mai dernier, avait elle aussi appelé à une application plus souple. Pour autant depuis dix ans, même si en 2008 Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet alors ministre et secrétaire d’État à l’écologie, avaient diligenté une mission d’inspection, l’application du décret entraîne chaque année de nouveaux mouvements de colère de la profession, régulièrement au pied du mur, chaque fois qu’une concession arrive à terme. Une récente interview du préfet des Alpes-Maritimes, Georges-François Leclerc, déterminé à faire appliquer le décret plage, n’a pas arrangé les choses.

Dans les Bouches-du-Rhône, où des contrôles des surfaces occupées sont régulièrement effectués, c’est en fin d’AOT que l’administration intervient pour mettre une plage en conformité avec le décret de 2006. « Dans ce cas nous anticipons, si la commune veut récupérer la plage en DSP (Délégation de service public), nous bâtissons un projet avec elle« , explique Alain Ofcard, directeur adjoint de la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer) pour qui peu à peu l’ensemble du littoral est dans les clous même si ce n’est pas toujours facile.

Sur la façade atlantique, une commune a toutefois préféré laisser le groupe Véolia s’emparer de la gestion de sa grande plage. Une brèche dans laquelle d’autres géants privés pourraient tenter de s’engouffrer : les redevances annuelles collectées auprès des professionnels par Véolia s’élèveraient d’ici quatre ans à 805 000 €.

« Je suis prêt à investir, mais il faut que ce soit rentable »

Une pétition contre la démolition à la plage de la Pointe Rouge a déjà réuni 10 000 signatures.

Régulièrement, le dossier « décret plage » ressurgit dans l’actualité. C’est le cas dans le Var autour de la plage de Pampelonne actuellement. Selon la préfecture de ce département, sur les 70 concessions de plage aux communes, supports de 260 lots sous-traités à des plagistes, seulement 3 concessions de plages en exercice supports de 47 lots, ne respectent pas les dispositions du décret plage en matière de taux d’occupation (20% en surface et en linéaire). Parmi ces 3 plages figure la concession de plage de Pampelonne avec 34 lots en vigueur.

Dans les Bouches-du-Rhône 17 AOT sont directement gérées par l’État et 53 en DSP via les communes, dont 22 pour la seule commune de La Ciotat. Et parmi celles qui sont en transition, figure celle de la Pointe Rouge, l’un des 11 établissements marseillais en AOT, 9 étant déjà en DSP, essentiellement aux Catalans. Il y a quelques jours, Cyrille Rebuffat, le patron de « L’Escale » a eu la désagréable surprise de recevoir u

ne mise en demeure de la préfecture afin de démolir ses installations, d’ici le 31 octobre, en vue d’une réorganisation complète de l’espace balnéaire, qui doit être repris par la Ville en délégation de service public, dans le cadre du projet « Baie du Prado ». Une nouvelle incompréhensible pour ce professionnel et ses 7 autres confrères, en négociation depuis trois ans avec la ville et la préfecture, en vue de cette évolution. « Moi je suis prêt à investir et à détruire mon installation, mais il faut que ce soit rentable« , souligne Cyrille Rebuffat, qui est aussi responsable de l’UMIH localement. Car la situation est pour le moins inconfortable ; la Ville va lancer un appel d’offres qu’il n’est pas sûr de remporter, et surtout le projet municipal ne prévoit que 7 lots, au lieu de 8 jusqu’à présent… Un commerçant perdrait donc son gagne-pain. Enfin, la redevance, désormais due à la Ville, et non plus à l’État, pourrait bien augmenter. « Il est vrai qu’il y a une variation à l’augmentation de la redevance, concède Didier Réault, conseiller municipal délégué à la Mer, mais elle n’excède pas le prix au m² des terrasses du centre-ville« . D’ici juillet l’appel d’offres sera lancé mais, rassure l’élu, « les discussions avec l’État ont pris du retard, donc la démolition n’interviendra qu’à l’automne 2018, pour une mise en conformité en vue de l’été 2019« . Les lots seront attribués auparavant, au printemps 2018. À terme, la Ville compte récupérer l’ensemble des plages en DSP « pour mieux répartir les activités sur l’ensemble du parc balnéaire« .

Jusqu’à 1,7 M€ de chiffre d’affaires

2 500 entreprises en France, dont plus de la moitié en Provence-Alpes-Côte d’Azur… Le poids de la filière plagiste est conséquent, en particulier dans le Var, où les chiffres d’affaires générés dans certains secteurs, atteignent des montant impressionnants. Avec ses 27 établissements, la plage de Pampelonne représente 1,6% des 1 500 établissements nationaux et génère 6,5% du chiffre d’affaires national estimé à un milliard d’euros pour 8 à 10 000 emplois selon l’UMIH pour laquelle une « réglementation plus cohérente« , entraînerait la création de 2 000 emplois supplémentaires. Selon l’étude présentée à la Convention nationale des plagistes au mois de mai, par le cabinet Protourisme, le chiffre d’affaires le plus important est celui des 27 établissements de Ramatuelle, dans le Var, qui atteint près de 46 M€, soit une moyenne d’1,7 M€…

La part moyenne de la restauration dans le chiffre d’affaires des grandes plages privées est de 58 %. Le bar représente, lui, 28 % du CA global. Le restant correspond à la location de matelas. Cette dernière activité est par ailleurs très demandée et seulement 35 % des demandes des vacanciers sont satisfaites en la matière en haute saison. Les plages privées rapportent aussi localement ; sur la Côte d’Azur les redevances de concession peuvent atteindre plus de 6 M€ dans les principales communes. Les plagistes font aussi l’objet d’une démarche qualité conduite par les Chambres de commerce : 35 restos de plage à ce jour en Paca sont estampillés « qualité tourisme ».

Marie-Cécile Berenger

Publié dans 4e Secteur de Marseille, Loi Littoral, POLITIQUE, Quartiers, Restaurants | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le Code du Travail à la trappe ! Contre cette loi scélérate TOUTES et TOUS unis-es : Signons la PETITION (en fin de l’article)

Les parlementaires PCF réunis à Versailles, pour boycotter le Congrès

Contrairement à la plupart de leurs collègues parlementaires, les élus communistes ont décidé de ne pas assister au discours d’Emmanuel Macron devant le Congrès. Ils se sont quand même déplacés à Versailles pour montrer leur mécontentement.

Une quinzaine de parlementaires PCF se sont rassemblés, lundi, devant l’hôtel de ville de Versailles, à quelques centaines de mètres du château où se tient le Congrès, pour « protester contre la présidentialisation du régime », a dénoncé auprès de l’AFP le numéro un du parti, Pierre Laurent.

« Nous sommes ici pour protester contre la décision du président de la République d’accélérer la présidentialisation du régime », a expliqué le secrétaire national du PCF, par ailleurs sénateur de Paris, qui a évoqué « une dérive monarchique ».

Le calendrier mis en cause

« Que pensez-vous d’un président de la République qui s’en va lorsque les parlementaires sont censés lui répondre ? », a-t-il interrogé, alors que le chef de l’État doit s’exprimer à 15 h devant les députés et sénateurs réunis en Congrès, sans débat. Les parlementaires PCF avaient décidé ce week-end de ne pas s’y rendre.

 « Il y a un problème de déséquilibre : c’est la première fois que le président de la République s’exprimer la veille d’un discours de politique générale du Premier ministre », a pour sa part considéré Éric Bocquet, sénateur du Nord. « C’est une aggravation du déséquilibre entre exécutif et parlementaires », a-t-il encore considéré.Une cinquantaine de militants étaient présents à ce rassemblement, drapeaux PCF à la main et bonnets phrygiens sur la tête, en se réclamant « du tiers état ».

Pas de manifestation commune avec LFI

La France insoumise, dont les parlementaires boycottent également le Congrès, ne s’est pas pour autant jointe aux troupes PCF – le mouvement mélenchoniste a prévu son propre rassemblement en fin de journée, place de la République à Paris.« Apparaître divisé aujourd’hui, ça frise le ridicule », a déploré la sénatrice PCF de Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet, qui a annoncé son intention de se rendre à la manifestation LFI.

« J’aurais surtout voulu qu’il n’y ait qu’un seul groupe (PCF-LFI, NDLR) à l’Assemblée. Ça aurait été un signe politique important, nous aurions été la première force d’opposition », a-t-elle dit, en appelant à « créer les conditions d’un travail commun, une liaison permanente entre les deux groupes ».« Il faut qu’on arrive progressivement à faire des choses communes », a abondé Pierre Laurent, qui a indiqué qu’il ne se rendrait toutefois pas au rassemblement LFI de la soirée.

Une mobilisation a été organisée par le Parti communiste devant l’Hôtel-de-ville, lundi. Les députés et sénateurs communistes, absents du Congrès, ont participé à cette action.

Un rassemblement a eu lieu en marge du Congrès.

Les députés et sénateurs des groupes communistes de l’Assemblée national et du Sénat n’étaient pas présents au Congrès, hier, en début d’après-midi. Pour protester contre la “présidentialisation du régime”, comme l’indique le secrétaire national du parti Pierre Laurent, ils ont préféré se retrouver devant l’Hôtel-de-Ville de Versailles, où un rassemblement était organisé, en présence aussi de militants et de citoyens. “Le Président va quitter l’hémicycle, laissant les Parlementaires s’exprimer dans le vide, ce qui est inadmissible, a tonné Pierre Laurent. Il prévoit aussi de priver bientôt le Parlement de débattre de la réforme du code du travail en gouvernant par ordonnances.” Les élus de La France insoumise étaient absents du Congrès mais ils n’ont pas participé à ce rassemblement. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon prévoit en effet une action Place de la République, ce lundi, à 18 heures.

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfBYl6aMevrx-1IVUhen4i_Ra8Xm_u6Dm8u-VgwAVUhqtPYKg/viewform

 

 

Publié dans Coup des Colère, France, JUSTICE, Loi Travail, Mobilisation, pétition, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Simone Veil, une grande voix de la vie politique française, s’est éteinte

Communiqué de Presse du PCF :

Simone Veil a marqué l’histoire des femmes et l’histoire de notre pays

Nous saluons avec émotion Simone Veil, femme d’engagements et de combats, grande figure républicaine de la vie politique française et des conquêtes des femmes qui nous a quittés aujourd’hui à l’âge de 89 ans.

Elle fit preuve d’un très grand courage politique, lorsque ministre de la Santé, elle fit adopter, en 1975, la loi dépénalisant l’Interruption volontaire de grossesse (IVG) pour la première fois en France. Un droit porté par les luttes féministes qui lui ont permis de faire voter cette loi à l’Assemblée nationale. Malgré les clivages, elle a su porter de manière forte et combative ce texte pour gagner ce nouveau droit pour toutes les femmes en France et ce, malgré les injures et cris de certains membres de l’Assemblée de son propre bord politique. Cette loi pour la dépénalisation de l’avortement qui porte son nom a marqué l’histoire et la vie des femmes. Elle reste encore aujourd’hui l’un des symboles du féminisme français. Un droit à l’IVG encore aujourd’hui parfois menacé. C’est pourquoi, le parti communiste souhaite le voir inscrit dans la constitution.

Survivante de l’horreur des camps de la mort, Simone Veil a mené aussi un travail remarquable pour la mémoire du génocide de la Shoah. Nous saluons aujourd’hui avec respect le parcours exceptionnel d’une femme de convictions, d’une adversaire politique de premier plan. Elle a marqué l’histoire des femmes et l’histoire de notre pays.

Publié dans Assemblée Européenne, Assembléee Nationale, Coup de coeur, Disparition, EGALITE, Europe, FEMMES, France, HISTOIRE, Hommage, IVG, LE PROGRES SOCIAL, Liberté, Mémoire, POLITIQUE, Respect, SociaL, Société | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Allez : On se détend … Au menu je vous propose : 1/3 de sourires – 1/3 d’humour (ou d’humeur) – 1/3 de dérision et 1/3 d’exaspération ! (un peu comme le Picon)

C’est l’histoire d’un Chef, qui ne voulait pas être Chef mais qui accepte volontier d’être le seul candidat pour être Chef dugroupe à l’Assemblée Nationale !!!!

C’est aussi l’histoire d’un Chef qui fait signer une charte à tous ses soldats pour être sûr qu’ils suivront le Chef !!!!

Et ce même Chef donne l’ordre dans ses rassemblements publics de ne pas porter de drapeaux (Oups certains,comme les communistes, n’ont pas suivit le mot d’ordre) ou de faire les indissiplinés (à ne pas confondre avec inssoumis) dans d’autres occasions et de se présenter sans cravate à l’Assemblée Nationale (là, par contre, il n’est pas impossible que le Chef se soit pris les pieds dans le tapis car, lui, il l’avait ? Qui a voulu se prendre pour le Chef ?)….

Et le Chef voulait, démissionnant de l’Assemblée européene, que son remplaçant soit le troisième de sa liste et non la seconde… tout ça parce que la seconde est une communiste ?! (oh ! pas sympat !)… Comme d’ailleurs, parce que le Chef n’a pas retiré son candidat dans la 7e Circonscription à Marseille  – comme l’ont fait les communistes dans 3 autres circonscriptions  de Marseille (dont la sienne) -, nous avons tout simplement perdu l’occasion d’être au second tour et avec de très fortes chances (contre le FN) de l’emporter ???

Pourquoi tout cet imbroglio d’actes illogiques et anti-unitaire quand on se réclame défenseur de la démocratie ?

A mon avis, ce Chef a quelques années de retard il devait être en pleine cryothérapie et s’est réveillé pensant que le centralisme démocratique était toujours d’actualité. ?

Une petite dernière prise sur le :

Le retour des gauchistes

ENQUÊTE – Ce sont les arrière-petits-enfants de Léon Trotski. De lui et de Lénine, ils ont hérité le refus de la démocratie libérale, ainsi que la haine du capitalisme et de son économie de marché. Emmenés par Jean-Luc Mélenchon, ils parient sur des lendemains qui feraient déchanter Emmanuel Macron et s’organisent pour cela. Plongée dans cette étrange sphère politique nourrie par les extrémismes et les radicalismes.

François Bayrou a confié un jour à ses enfants, après sa décision de rompre les ponts avec la droite au lendemain de la présidentielle de 2007: «Généralement, les gens commencent révolutionnaires et finissent ministres. Moi, j’ai commencé ministre et je finis révolutionnaire.» C’était bien avant son rapprochement avec Emmanuel Macron. A l’autre bout de l’échiquier politique, un autre homme pourrait compléter cette phrase: «J’ai commencé révolutionnaire, je suis devenu ministre, mais je finirai révolutionnaire.» Cet homme c’est Jean-Luc Mélenchon. Le leader de la France insoumise, trotskiste dans sa jeunesse, devenu sénateur puis …

 

Publié dans ACTUALITE Politique, Assembléee Nationale, Coup de coeur, Coup des Colère, Démocratie, Onselâche, PCF, RIRES | Tagué , , , | Laisser un commentaire

L’EAU : un bien commun qui doit revenir en gestion publique

Publié dans 2017 à l'offensive, Actualité Economique et Sociale, ACTUALITE Politique, Collectivités, Coup de coeur, Démocratie, Droit, ENVIRONNEMENT, LA METROPOLE, MARSEILLE, Patrimoine, PCF, POLITIQUE, Services publics, SociaL | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

L’opposition en ordre de marc– non, non ! En bonne position d’Union contre un « roi » qui voudrait l’être, mais attention il y en a un qui a laissé sa tête !!!

ATTENTION : LE PEUPLE EST LÀ ET UNITAIREMENT BIEN REPRÈSENTÈ !!! 

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, MACRON, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

UN EXEMPLE : La Scop-TI qui mérite toute l’attention, l’accompagnement et le soutien financier des collectivités locales et de l’Etat

Image | Publié le par | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Présentation des députés communistes et de leur feuille de route

Le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR) officiellement constitué

Communiqué du groupe de la gauche démocrate et républicaine.

Les 11 député.e.s communistes et 5 député.e.s d’outre-mer (Martinique, Guyane, La Réunion, Polynésie) ont officiellement constitué le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR) en déposant leur déclaration sur le bureau de l’Assemblée nationale ce mardi.

Dans le respect de ces deux composantes et des sensibilités de chacun, ce groupe incarnera, durant ce quinquennat, une gauche ouverte, diverse et déterminée.

Les député.e.s du groupe auront à cœur de répondre à l’exigence de renouvellement des pratiques démocratiques exprimée par nos concitoyens et de faire vivre le débat public. La situation sociale impose en effet une action résolue en vue de promouvoir la justice et la cohésion sociale, l’éducation et la santé, l’emploi et les droits des salariés, l’environnement et la pérennité des services publics.

Ce groupe permettra de multiplier les moyens d’intervention au service de la nation, de l’identité de nos territoires, de nos concitoyens.

Liste des députés du groupe :

Bruno-Nestor AZEROT (Martinique, 2e) ; Huguette BELLO (Réunion, 2e) ; Moetai BROTHERSON (Polynésie française, 3e) ; Alain BRUNEEL (Nord, 16e) ; Marie-George BUFFET (Seine-Saint-Denis, 4e) ; André CHASSAIGNE (Puy-de-Dôme, 5e) ; Pierre DHARREVILLE (Bouches-du-Rhône, 13e) ; Jean-Paul DUFREGNE (Allier, 1ère) ; Elsa FAUCILLON (Hauts-de-Seine, 1ère) ; Sébastien JUMEL (Seine-Maritime, 6e) ; Jean-Paul LECOQ (Seine-Maritime, 8e) ; Jean-Philippe NILOR (Martinique, 4e) ; Stéphane PEU (Seine-Saint-Denis, 2e) ; Fabien ROUSSEL (Nord,20e) ; Gabriel SERVILLE (Guyane, 1ère) ; Hubert WULFRANC (Seine-Maritime, 3e).

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, Assembléee Nationale, Députés communistes | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

LEGRE MANTE : on ne lâchera rien car nous avons la légitimité d’un dossier pour l’intérêt général.

Un dossier qui n’en finit pas et dont la soif d’argent essaie de l’emporter sur l’intérêt général.

Cette partie de bras de fer ne devrait pas exister, mais malheureusement nous sommes confrontés à une majorité municipal qui se cache derrière le principe de dire : « c’est une propriété privée donc on ne peut rien faire ».

Sauf que le droit d’alerte permet de faire boucher les lignes et les principes quand on est devant une situation d’un terrain extrêmement pollué et la santé, les vies d’être humain sont en cause….

Donner un permis de construire dans ces conditions, en rajoutant le problème de l’assainissement et l’inertie depuis des décennies en ce qui concerne la circulation relèvent de la non-assistance à personnes en danger.

Nous vous proposons de venir échanger afin de faire annuler tout autre permis qui viendrait se mettre en travers de possibilités, de propositions alternatives qui va bien falloir un jour ou l’autre prendre en compte.

ET LE PLUTOT SERA LE MIEUX !

 

Publié dans 2017 à l'offensive, 4e Secteur de Marseille, La Madrague de Montredon, Legré Mante, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Politique de la Ville, Quartiers | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

LOI LITTORAL !!! C’est à pleurer … où à mourir DE RIRE ! On contient sa colère ou, on la laisse s’éclater !!!

L’art et la manière de se foutre de la tête des gens !!!

Alors que le Préfet (représentant de l’Etat) en accord avec les institutions locales, impose aux restaurateurs (avec injonction) de détruire leur gagne-pain, aux cabanoniers d’en faire de même … VOICI CE QUE NOUS POUVONS DECOUVRIR EN SE BALADANT DU COTE DU BAIN DES DAMES, juste à côté de l’établissement « le Grand Large » (à gauche sur la photo). Deux affiches, un permis pour une extension du Grand Large et un pour une nouvelle maison individuelle à droite sur la photo :

 

Publié dans ACTUALITE Politique, cabanons, Coup des Colère, littoral, Loi Littoral, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Politique de la Ville, Quartiers, Restaurants | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Une première vue sur ce que va devenir tout un périmêtre (environ 30 hectares) dans le quartier entre Ste Anne – St Giniez et le Boulevard Michelet…

D’un côté on supprime le bureau de poste de Ste Anne, le Centre de Impôts a été délocalisé, Renault Michelet a perdu ses 3/4 d’entrepôts et d’emplois et de l’autre certains commerçants (qui résistent et s’organisent en association) sont parfois obligés de fermer par manque de clientèle qui se tourne plus sur les grandes surfaces.

Voilà l’avenir économique, social et dynamique qui est à l’ordre du jours dans ces quartiers, alors qu’il est prévu un projet immobilier pharaonique étendu sur 30 hectares : « le village Michelet » dont je vous ai déjà informé.

De Renault Michelet ce projet devrait s’étendre jusqu’à l’Huveaune d’un côté et de l’autre derrière le Corbusier englobant Citroën PSA, le casino de Ste Anne, les entrepôts, le Fitness…..

Au dernier Conseil d’Arrondissements je suis intervenue sur ce dossier en demandant à nouveau à Madame Caradec de respecter ses engagements sur une véritable concertation (et non pas une information à postériori) avec les CIQ et les habitants, commerçants de ce quartier.

La vigilance est de rigueur !!!! 

Quid – pour l’instant- de quels logements? De l’environnement et des espaces verts ? des transports collectifs et de la circulation ? des Services Publics (éocles…)… Préparons nous à intervenir et à ne rien céder. 

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, Associations, CIQ, Concertation, Coup de coeur, EMPLOIS, ENVIRONNEMENT, Le Corbusier, Logements, MARSEILLE, Patrimoine, PCF, POLITIQUE, Quartiers, Services publics, Ste ANNE | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Interwiew de Ian Brossat, Adjoint à la Maire de Paris en charge du Logement d’Urgence et Membre du Conseil National du Parti communiste français

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le PCF aura un Groupe à l’Assemblée Nationale :

UN GROUPE AVEC LES 11 DEPUTES COMMUNISTES

Les 11 élus PCF et 4 ultra-marins forment un groupe autonome à l’Assemblée

Mercredi, 21 Juin, 2017

Humanite.fr

Le député communiste du Puy-de-Dôme, André Chassaigne, a mis fin au suspense : les élus PCF et 4 députés ultra-marins forment un groupe autonome à l’Assemblée.

Les onze députés communistes élus et réélus dimanche ainsi que quatre députés ultra-marins formeront un groupe indépendant à l’Assemblée, a annoncé André Chassaigne.

C’est lors d’un point presse organisé cet après-midi à l’Assemblée, que le député du Puy-de Dôme, André Chassaigne a mis fin au suspense : « Nous avons effectivement 15 députés en mesure de créer, de prolonger le groupe de la Gauche démocrate et républicaine » a affirmé l’élu communiste. Le groupe GDR créé lors de la précédente législature, comptera dans sa version 2017  « 11 députés communistes, ainsi que quatre ultramarins qui ont été réélus », a déclaré le député. Si l’union technique avec les 16 élus de la France insoumise n’a pas été l’option retenue, « la priorité des priorités, c’est ce qu’on pourra faire avec le groupe des Insoumis », a néanmoins poursuivi André Chassaigne, désireux d’apaiser l’ambiance, tandis que le gouvernement et les ministères se préparent à gouverner par ordonnances.  « Pas de divergence mais des convergences » entre PCF et France insoumise, c’est ce qu’a appelé de ses vœux le porte-parole du groupe GDR au Palais-Bourbon.

Sur son compte Facebook, Eliane Assassi, la présidente du Groupe Communiste, Républicain et Citoyen (CRC) au Sénat, a réagi à cette annonce : « Nos camarades députés ont pris le temps du débat qui a abouti à la création d’un groupe GDR où siégeront, -comme c’était d’ailleurs le cas lors de la dernière mandature- des amis ultras marins. Je salue leur sagesse ».

Laurence Mauriaucourt

À l’Assemblée, les communistes et Mélenchon feront chambre à part

 Les communistes et La France insoumise auront chacun leur groupe. En cause, notamment, un point de blocage au sujet de la succession de Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen.

Le sigle avait beau figurer sur certaines des affiches de cette campagne des législatives, le Front de gauche est incontestablement mort. Après que Jean-Luc Mélenchon a fait son entrée mardi au Palais Bourbon, entouré de ses soutiens, le PCF a annoncé ce mercredi la constitution d’un groupe communiste autonome. Les 11 élus du parti ont renouvelé leur accord avec des élus ultramarins, comme en 2015, afin d’atteindre le seuil des 15 élus nécessaires. «Nous avons effectivement 15 députés en mesure de créer, de prolonger le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR)», a annoncé par André Chassaigne ce mercredi après-midi.

L’ancien chef de file du groupe communiste sous la précédente législature devrait garder un rôle de premier plan. Il sera l’un des porte-parole avec Pierre Darreville, et le maire de Dieppe Sébastien Jumel. La question de la présidence du groupe n’a pas été tranchée pour le moment, André Chassaigne reste l’un des favoris de la direction communiste. Adversaire résolu de Jean-Luc Mélenchon au sein du PCF, ses relations avec le groupe des Insoumis pourraient s’avérer orageuses. Un comité de liaison est d’ores et déjà prévu pour faciliter les échanges entre les deux pôles de gauche radicale. À noter que les deux figures communistes Marie-Georges Buffet et Stéphane Peu, maire adjoint de la ville de Saint-Denis, s’ils ont été élus avec le soutien LFI, restent finalement dans le groupe GDR.

Le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles indiquait mardi au Figaro que les tractations pour faire cause commune avec Jean-Luc Mélenchon auront duré jusqu’à la dernière minute. «Mais trop de conditions ont été posées pour qu’un accord soit acceptable», fait-on savoir du côté de la place du Colonel Fabien. L’une d’entre elle consistait dans la démission de celle qui doit succéder à Jean-Luc Mélenchon au Parlement européen, Marie-Pierre Vieu. Lorsqu’il avait été élu avec l’étiquette du Front de Gauche, la liste du candidat à la présidentielle avait fait bonne place aux communistes. Mais depuis, la brouille s’est installée et Jean-Luc Mélenchon préfère voir lui succéder son ancien directeur de campagne Emmanuel Bompard, battu aux législatives. «On ne répondra ni ne nourrira pas de polémique avec Jean-Luc Mélenchon sur cette question-là. La réalité, les faits, c’est que l’élection de Jean-Luc à Marseille et à l’Assemblée nationale fait que Marie-Pierre Vieu siégera comme députée européenne puisqu’elle était en deuxième position sur la liste du grand Sud-Ouest», tranche Dartigolles. Visiblement, la hache de guerre devrait rester à portée de main.

 

Publié dans Assembléee Nationale, PCF, POLITIQUE | Tagué , , | Laisser un commentaire

A toutes celles et tous ceux qui lisent les articles de LA MARSEILLAISE sur mon Blog et qui apprécient leurs contenus, je vous lance un appel …

La Marseillaise a besoin de vous.

Acheter le journal d’aujourd’hui dont voici, pour la mise en bouche, quelques articles et faites profiter à votre entourage avec, peut-être, à la clef une proposition d’un abonnement individuel ou collectif ?… Pourquoi pas ?…

 

A travers l’actualité politique, voici la présentation de l’ensemble des députés nouvellement élus provençaux : 

Vous avez huit pages consacrées sur Marseille et le cinéma social. Une pépite à garder soigneusement :

La Marseillaise pourra continuer son travail d’investigation et d’information à UNE SEULE condition : VOTRE SOUTIEN.

Publié dans APPEL, Coup de coeur, CULTURE, Entretient, ENVIRONNEMENT, FEMMES, Festival, FOOT, immigration, Indépendance, Intermittents, Interview, Investigations, Jeunesse, Journal, JUSTICE, La Marseillaise, LA PAIX, la presse, LE MONDE, Liberté, Manifestations, MARSEILLE, Mémoire, Mobilisation, Mouvement Social, Patrimoine, Photographie, POLITIQUE, PORTRAIT, Pour que LA MARSEILLAISE VIVE, Protection de la Nature, Quartiers, Rassemblements, Réfugiés, Réglement de comptes, Résistance, Rencontre, Reportage, Respect, SANS ABRIS, Sans Papiers, SANTE, Services publics, SociaL, Société, Soutien, Théatre | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le rassemblement est utile et nécessaire pour la LUTTE et construire le Rapport de Force pour une véritable transformation sociale

Publié dans ACTUALITE Politique, CGT, Démocratie, Dignité, EMPLOIS, France, JUSTICE, Justice Fiscale, LE PROGRES SOCIAL, Liberté, Loi Travail, Manifestations, MARSEILLE, Mobilisation, Mouvement Social, POLITIQUE, Rassemblements, Résistance, SociaL, Société, VIe REPUBLIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Une action d’actualité pour une organisation syndicale qui lutte contre les injustices, les inégalités, l’exclusion, le racisme, la xénophobie, l’homophobie, et POUR la PAIX sur notre platène.

Un article qui ne m’étonne pas le moindre car Partis politiques progressistes ou Syndicats révolutionnaires tous on en tête l’avenir mais garde une place pour le passé, l’histoire et surtout notre histoire française.

La deuxième guerre mondiale n’est pas si lointaine et nous savons toutes et tous (même si on le passe sous silence la plupart du temps) que les communistes et les ouvriers de la CGT (en particuliers les Cheminots mais pas qu’eux) ont payé une lourde  part de vies humaines  dans cette tragédie !

Publié dans CGT, JUSTICE, LA PAIX | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

SAMEDI 17 JUIN 2017 : Comme toutes les années le Collectif Artistes de Sainte Anne et le CIQ

organisent une manifestaion bien sympathique, sur la Place de l’église de ce noyau villageois…..

Venez nombreux nous rejoindre et faire connaissance avec tous ces peintres, sculpteurs et bien d’autres artistes qui exposent dans une ambiance accueillante  et chaleureuse.

====================

Voici quelques photos de cette belle initiative : (la jolie petite fille que vous allez découvrir à côté de moi s’appelle Ambroisine et elle est l’ainée de mes petits enfants)

 

Publié dans Exposition, INVITATION, MARSEILLE, Peinture, Quartiers, Ste ANNE | Tagué , , | Laisser un commentaire

13éme circonscription des BduR : « Celle là, elle est au peuple »

Publié dans 2017 à l'offensive, Assembléee Nationale, Bouches du Rhône, Législative 2017, Martigues, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Vendredi 9 juin : Assemblée Générale du Centre Social Mer et Colline

Moment privilégier où le partage est de mise et toujours très convivial avec des animateurs et leur Présidente dont le seul but est leur mise à disposition et leur écoute en partageant leurs savoirs et leurs compétences.

 

Publié dans 4e Secteur de Marseille, Centre Social, Coup de coeur, La Madrague de Montredon, MARSEILLE, Mer et Colline, Quartiers | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Loi Travail = « Bonjour la régression sociale » !

Image | Publié le par | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

NON à la casse du Code du Travail – NON au passage en force – OUI AU PROGRES SOCIAL pour le bien du monde du travail !

Face à ce projet scélérat restons unis, mobilisés et déterminés !

Ordonnances Macron : le Medef et les forces les plus régressives veulent la mort du contrat de travail (Olivier Dartigolles)

Dans son édition du 5 juin, Le Parisien révèle le contenu des ordonnances Macron contre le droit du travail, l’emploi et la protection des salariés et des chômeurs. Si un tel texte était mis en œuvre, le Medef et les forces les plus régressives obtiendraient la mort du contrat de travail, renvoyé aux accords d’entreprises, accompagné des vieilles revendications du patronat sur la durée du travail, la santé et la sécurité des salariés.

Sous le vernis « d’une évolution radiale pour créer une meilleure fluidité du marché du travail « , c’est en fait une contre-révolution réactionnaire inédite. La pseudo « modernité » de Macron, dont le projet est minoritaire dans le pays, est une marche arrière toute, nous renvoyant au temps des tâcherons et des maîtres des forges.

Partout dans le pays, les candidates et candidats présentés et soutenus par le PCF diront, mercredi 7 juin, lors d’une journée d’action l’exceptionnelle gravité de ces ordonnances, l’importance de ne pas donner une majorité « Medef » au nouveau président et le contenu alternatif, progressif et moderne d’un code du travail du 21 eme siècle.

Le PCF soutiendra et participera à toutes les actions et mobilisations unitaires permettant le front le plus large possible pour mettre en échec ces ordonnances.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Publié dans ACTUALITE Politique, CGT, Manifestations, MARSEILLE, Mobilisation, Mouvement Social, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Dernière ligne droite avant le premier tour des élections Législatives.

Trois Rendez-vous, trois invitations des candidates PCF de la 2e circonscription – 7&8e arrondissements.

 

 

Publié dans Législative 2017, MARSEILLE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

L’image du jour : L’HUMAIN D’ABORD !

Image | Publié le par | Tagué , , | Laisser un commentaire

Un APPEL aux Marseillaises et Marseillais constructif et rassembleur.

Publié dans 2017 à l'offensive, APPEL, Législative 2017, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Législative 2017. 2e Circonscrption. Une invitation des candidates communistes à ne pas rater.

Image | Publié le par | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un peu d’histoire … sur la bataille pour conserver NOS Cabanons

Ce n’était malheureusement qu’un début car depuis bien d’autres cabanons et restaurants populaires ont connu (ou sont en passe de connaître) le même sort.

Ce patrimoine rejoint celui de l’industrie marseillaise qui, tout au long du dernier siècle et jusqu’à aujourd’hui subit avec ses salariés une casse sans autre but que de remplacer ce qui faisait une grande partie de l’économie locale par de l’immobilier réservé à une certaine partie de la population ….

  • Notre ville ne peut pas se passer de son histoire.
  • Notre ville n’a pas le droit de tourner le dos à cette richesse patrimoniale.
  • Patrimoines Matériels ou Immatériels et Art de Vivre sont les racines de MARSEILLE.

Avec bien d’autres, les Communistes ont été (dès 2003) et sont toujours, actuellement, de toutes les batailles pour conserver ce qui fait notre fierté, ce qui a été et qui est toujours le rassemblement de cette mosaïque que forment les habitants de Marseille.

Cette culture du  « VIVRE ENSEMBLE » est et reste notre ADN, la marque de fabrique de la cité phocéenne.

Publié dans Art de Vivre, cabanons, Coup de coeur, CULTURE, ENVIRONNEMENT, La Marseillaise, MARSEILLE, PCF | Tagué , , | Laisser un commentaire

Reconfiguration en Boulevard Urbain de certains axes de Marseille

 

Et ça commence par le Jarret/Sakakini :

Nous devrions connaître  le prochain Boulevard Urbain lorsque la L² sera terminée puisque à partir de l’échangeur Florian l’Autoroute EST devrait se transformer en Boulevard Urbain.

Après toutes ces améliorations, vous comprendrez qu’il est inconcevable, inadmissible que Vinci Eiffage revendique un énième tunnel (Schloesing) alors que les habitants de Marseille exigent une autre qualité de vie et qu’enfin, la majorité de droite privilégie les modes doux et les transports collectifs pour la santé et le bien-être de tous.

Publié dans ACTUALITE Politique, Circulation, Ecologie, ENVIRONNEMENT, MARSEILLE, PCF, Politique de la Ville | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

10 questions sur la retenue de l’Impôt sur le revenu à la source :

Publié dans CGT, FISCALITE, France, IMPOTS, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, Services publics, Société | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Face à MACRON, Nous ne céderons RIEN ! Rassemblement de lutte 11h30 – 14h00 le 8 juin Bas Canebière !

Macron et son gouvernement, dans la poursuite des gouvernements Sarkozy et Hollande qui, avec les députés de leur majorité, ont mis en place et voté l’ensemble des lois régressives qui nourrissent la progression du Front National, annoncent leur objectif de reculs sociaux 

– Détruire définitivement le Code du Travail,
– Licenciements et dégraissages massifs dans le privé et les     Services Publics,
– Généralisation de la précarité,
– Casse de la Sécurité Sociale et des retraites.

Alors qu’ils veulent aller très vite en utilisant des ordonnances cet été, la capacité de résistance et de lutte des salariés, des privés d’emplois, des jeunes et des retraités doit les mettre en échec.

CES POLITIQUES NE SONT PAS UNE FATALITÉ.

La CGT des Bouches-du-Rhône mettra tout en œuvre pour s’opposer à ces attaques contreles travailleurs.
D’ores et déjà, la CGT des Bouches-du-Rhône appelle le monde du travail à se rassembler le jeudi 8 juin 2017.

Les élections législatives, elles aussi, doivent être l’occasion, en votant pour des candidats porteurs du progrès social, d’empêcher Emmanuel Macron d’avoir une majorité à l’Assemblée Nationale.

Les moyens existent pour mener une politique porteuse d’autres choix de société qui répondent aux besoins de la population, à partir d’une autre répartition des richesses :

Le PIB, qui représente les richesses produites en une année dans le pays, n’a jamais été aussi élevé dans l’histoire,

Les entreprises du CAC 40 ont encaissé 75 milliards d’€ de profits en 2016,

500 milliards d’€ ont été versés aux actionnaires des entreprises du CAC 40 en 10 ans,

POUR EN FINIR AVEC LES POLITIQUES AU SERVICE DE LA FINANCE !

POUR LE PROGRÈS SOCIAL !

Publié dans CGT, Loi Travail, Manifestations, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Conférence de presse de Pierre Laurent/ Elections législatives Paris – 22 mai 2017

Conférence de presse de Pierre Laurent/ Elections législatives Paris – 22 mai 2017

 

Le 19 mai s’est donc clos officiellement le dépôt des candidatures aux élections législatives.

  

 

524 candidatures seront donc présentées ou soutenues par le PCF-Front de gauche en métropole, comprenant 452 candidatures à parité présentées par notre formation et 72 soutiens.

524 candidatures présentées pour porter la voix des électrices et des électeurs de gauche qui ne veulent pas laisser les mains libres à Emmanuel Macron, à son premier ministre Edouard Philippe, et à la droite, qui veulent pousser plus loin les logiques libérales des deux quinquennats précédents. 524 candidatures pour porter la voix des femmes et des hommes qui ont voté Jean-Luc Mélenchon, qui ont voté Benoît Hamon, qui ont voté Philippe Poutou ou Nathalie Arthaud, et qui veulent demain des députés communistes, Front de gauche, de gauche qui défendront le monde du travail, qui travailleront sans relâche à unir les forces populaires face aux forces coalisées du libéralisme, qui seront des remparts intraitables face au Front national.

Comme vous le savez, et malgré nos appels à l’unité de candidatures dans le maximum de circonscriptions, la direction nationale de France insoumise nous a opposé un refus de principe. Et cela, malgré le désir partagé dans de nombreuses circonscriptions par des membres des groupes d’appui locaux de FI et par les communistes d’aller ensemble à la bataille. Je le regrette profondément. C’est une faute au regard de l’objectif immédiat qui est le nôtre de constituer à l’Assemblée nationale la plus grande force possible face aux candidats du libéralisme, mais aussi au regard de l’avenir d’une gauche nouvelle qu’il convient désormais de réinventer en continuant à rassembler toutes les forces disponibles dans le respect de leur diversité. Nous continuerons de travailler sans relâche à la convergence d’action et de projet de ces forces.

Aujourd’hui, l’heure n’est pas à la polémique, mais à la mise en campagne de tous nos candidats. Les électrices et les électeurs qui nous questionnent ont juste droit à la vérité car elle comptera pour l’avenir. Ce qui s’est passé à Marseille ces jours ci est éloquent. Je veux saluer le geste politique de responsabilité qui a été celui des communistes des Bouches-du-Rhône après l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Et je renouvelle leur appel: pourquoi la main tendue des communistes, qui visait à créer les conditions d’une large victoire dans toute la ville, le département et au-delà, n’a-t-elle pas été saisie ? Cela reste pour nous incompréhensible.

Je veux le redire une dernière fois : personne, en tout cas pas nous, ne cherchait à briser la cohérence créée dans l’élan de la campagne présidentielle, bien au contraire, mais chacun pouvait aussi en reconnaître, sans la considérer comme un obstacle, sa diversité. C’était le moindre des respect à l’égard des communistes après leur soutien présidentiel. Pour nous tous qui revendiquons une VIème République, la cohérence d’une élection présidentielle, ce ne peut pas être comme pour d’autres l’abdication temporaire de souveraineté des électeurs au profit d’un Président qui vous dit : vous avez voté, vous avez adopté mon programme, on se reparle dans cinq ans.

Nous voulons une majorité agissante, intervenante, pleinement citoyenne. Nous voulons des députés pleinement responsables à tout moment devant le peuple qui les a élus. Le Parti communiste et ses élus ont toujours agi en ce sens, avec liberté d’initiative et esprit constructif.

Tout cela étant dit, l’heure est à la bataille, car de nombreuses victoires législatives restent à portée de mains. Des millions de nos concitoyens souhaitent et espèrent ces victoires. La campagne est donc lancée, et bien lancée. J’étais moi-même hier devant plus de sept cent personnes en Gironde entouré des dix candidats et de leurs suppléants que nous présentons dans ce département.

La liste nationale des candidats que nous présentons rassemble des femmes et des hommes issus du peuple et qui vivent et travaillent comme l’immense majorité de celui-ci. Cette liste comporte aussi, comme je l’ai dit, le soutien à 72 candidatures de personnalités engagées dans le mouvement social à des titres divers et d’autres venus de formations politiques telles que France insoumise, Ensemble, République et Socialisme, EELV ou des soutiens de Benoit Hamon.

Parmi ces personnalités, citons Clémentine Autain, François Ruffin, Zara Boudjemaï, Caroline de Haas, Monique Pinçon-Charlot, Marianne Journiac…

Malgré l’absence d’accord national, il n’y aura pas de concurrence avec FI dans 29 circonscriptions. Des communistes en mesure de l’emporter ne se verront pas opposer de candidatures FI dans 11 circonscriptions. Nous en en félicitons et je veux saluer les militants locaux de la FI qui ont permis ces choix. Pour notre part, nous soutenons des candidatures FI dans 18 circonscriptions, dont celle où se présente Jean-Luc Mélenchon. En revanche, je veux dire que nous regrettons très profondément le maintien de candidatures FI dans près d’une vingtaine de circonscriptions où se joue l’élection possible d’un ou d’une député(e) communiste, sans que FI n’ait en revanche une chance de l’emporter. J’invite les électrices et électeurs de Jean-Luc Mélenchon dans ces circonscriptions à réfléchir à cette situation pour éviter d’offrir par la dispersion de leurs voix au premier tour un député supplémentaire à En Marche, la droite ou le FN.

Tous ces éléments étant connus, je veux dire que nous maintenons des objectifs de conquête clairs :

– Nous voulons contribuer à l’élection de plusieurs dizaines de députés de gauche (PCF-Front de gauche, France insoumise, et autres forces diverses) en métropole comme en outre-mer capables de s’unir demain face à Macron et à ses soutiens de droite. Et c’est possible.

Pour cela, le score de nos candidats au 1er tour sera partout un atout, car il sera un gage de rassemblement efficace au second tour.

– Dans ces objectifs de conquête, nous visons pour notre part la qualification au second tour de nos candidats dans plusieurs dizaines de circonscriptions. Et il est réaliste de dire que nous pouvons élire, grâce à une intense et conquérante campagne dans les jours à venir, plus du double de députés communistes et Front de gauche que dans l’Assemblée précédente, soit une vingtaine de députés. Cet objectif est à portée de main. J’invite les communistes à redoubler d’efforts pour y parvenir. Cela comptera beaucoup pour l’avenir.

En permettant ces victoires, nous ferons entrer réellement la voix du peuple à l’Assemblée nationale car je le rappelle nos candidates et candidats sont le vrai renouveau, celui qui ferait entrer le monde du travail dans l’hémicycle.

40 % de nos candidats ont moins de 50 ans, 20 % moins de 40 ans. 70 % n’ont jamais exercé de mandat électif.

38 % sont des employés, ouvriers ou techniciens, 14 % des cadres, 20 % des fonctionnaires, 25 % des retraités, d’autres encore sont artisans ou étudiants. Ce sont des candidatures à l’image de la France, pas celle des cabinets ministériels et des conseils d’administration. 40 % de nos candidats ont des responsabilités syndicales dans le cadre de leur activité professionnelle et connaissent parfaitement les conditions de vie des salariés de notre pays.

Ces candidats vont d’ailleurs sans attendre se mettre au service du combat qui s’annonce contre le recours aux ordonnances pour casser encore plus le Code du travail et finir le sale boulot de la loi El Khomri.

Pour cela, j’annonce que nous lançerons le 1er juin dans toute la France une campagne nationale avec ce slogan: «  l’été, ça n’est pas fait pour casser le code du Travail – Non aux ordonnances Macron ».

Le 1er juin, j’invite nos candidats et leurs soutiens à prendre dans toute la France des initiatives publiques, spectaculaires et médiatiques, pour crever le mur du silence autour de ce qui se prépare. Nous appellerons dans cette campagne à élire le maximum de députés qui s’engagent à refuser ces ordonnances et nous appellerons à préparer les conditions d’une bataille estivale d’ampleur pour mettre en échec le coup de force du gouvernement.

« L’été, çà n’est pas fait pour casser le code du Travail » , avec ce mot d’ordre, nous voulons mettre en débat un choix de société : ou l’asservissement au travail et à la précarité à vie, ou une vie digne faite d’un travail reconnu, correctement payé avec un bon salaire, permettant le droit au repos pour tous. Nous serons mobilisés partout, dans les urnes les 11 et 18 juin, mais aussi sur les places des villes, au milieu de nos cités et de nos quartiers, comme sur les plages et les aires de loisirs. Nous ne laisserons pourrir notre été. Nous mettrons en échec les ordonnances Macron.

Enfin, permettez-moi un dernier mot devant vous, mesdames et messieurs les journalistes, en vous remerciant de votre présence.

Je veux alerter contre le déni démocratique qui se met en place et qui vise à priver d’accès aux média nos candidats, en reproduisant les temps de parole présidentiels sans tenir compte de la réalité et de la diversité des candidatures pour ces élections législatives. C’est l’extension sans limite du présidentialisme médiatique au mépris de toute règle démocratique pour ces nouvelles élections.

Ainsi, notre parti, qui dispose d’un groupe parlementaire et présente des candidats sur tout le territoire s’apprête à être quasiment interdit d’antenne. J’ai écrit au CSA pour alerter sur ce scandale et je vous demande, mesdames et messieurs les journalistes, de ne pas répondre aux injonctions qui vous demandent en haut lieu d’appliquer des règles de temps de parole contraires à tout respect de la pluralité démocratique. Les électeurs n’ont pas voté pour les élections législatives. Ils ont droit à une information pluraliste jusqu’à la clôture du scrutin, construite à partir de la réalité des forces en présence sur le terrain et non des pronostics sondagiers nationaux qui ne reflètent pas la réalité des circonscriptions. Je suis certain que vous serez sensibles avec moi au respect dû aux électrices et aux électeurs.

Publié dans 2017 à l'offensive, Conférence, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Quartier LODI, Rue Pierre LAURENT : Un ensemble immobilier qui cache le but de ce projet : l’ensemble de garages en sous-sol (très juteux…) et qui élimine la quasi-totalité du square Michel LEVY !!!

Certains d’entre nous pourront se rappeler que dans ce quartier très enclavé il y avait un petit jardin fréquentés par de nombreux riverains de tout âge venant prendre un bol d’air frais et un moment de convivialité.

Certains jouant à la pétanque d’autres avec des poussettes et le petit dernier et les ados; leur premier rendez-vous et leur  premier baiser.

Cette rencontre intergénérationnelle profitait au « vivre ensemble » et au havre de paix, cours instants de petits bonheurs.

OU EST-IL CE SQUARE ARBORE ET VEGETALISE A SOUHAIT ?
QU’EN ON-T-IL FAIT ?

Allez voir et vous comprendrez qu’au-delà de la nostalgie il y a la colère et le sentiment de s’être fait berner par des promesses non tenues !!!!

J’ai eu la possibilité de m’exprimer sur le journal de la Mairie des 6e et 8e arrondissements. Pour celles et ceux qui ne le reçoivent pas voici ce que j’ai pu écrire (en sachant que nous avons droit à 700 signes…).

Publié dans Coup des Colère, ENVIRONNEMENT, MARSEILLE, PCF, Protection de la Nature, Quartiers | Tagué , , , | Laisser un commentaire

SCHLOESING : Un tunnel pour entretenir de bonnes relations entre JC Gaudin et Vinci-Eiffage !!!!! Sur le dos de QUI ?

Le TUNNEL SCHLOESING refait surface !

 SEANCE DU MERCREDI 17 MAI

Conseil de Territoire Marseille Provence 

Publié dans Conseil de la Métropole, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Quartiers, TUNNEL | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Pas d’attentisme mais beaucoup de détermination pour un rassemblement le plus large possible afin de gagner le plus de députés les 11 et 18 juin pour peser sur les décisions à l’Assemblée Nationale et imposer d’autres choix politiques POUR L’HUMAIN D’ABORD §

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Pas une minute à perdre : EN AVANT pour les Législatives ! Ensemble nous pouvons gagner.

Dès le mois de juin, rendons la politique utile à nos vies

Ce soir, nous nous félicitons que les ambitions de Marine le Pen et de l’extrême droite aient été balayées une nouvelle fois par le suffrage universel. Nous formons le voeu que ce nouvel échec donne le signal d’un recul significatif et durable de l’extrême droite et de ses idées. Le Front national ne porte pas l’alternative nécessaire face au libéralisme, il constitue un grave danger. Et l’improbable duel de deuxième tour auquel nous avons été contraints dévoile une nouvelle fois l’incurie des institutions de la cinquième République. C’est le résultat des décennies de politiques défavorables aux intérêts du monde du travail et des milieux populaires.
Cette défaite de Marine Le Pen ne signifie pas le triomphe d’Emmanuel Macron et la victoire de son projet. Pour nous, dès aujourd’hui commence la bataille politique face aux orientations libérales du nouveau Président, candidat des forces de la finance. Son projet n’a toujours pas de majorité dans le pays. Les conditions de cette élection doivent l’obliger à l’humilité et à la mesure. Pour notre part, nous entendons le forcer à tenir compte des majorités d’opinion qui existent, c’est cela la démocratie. Nous n’avons pas l’esprit à la fête mais à la combativité.
Nous refusons de vivre en monarchie et nous appelons notre peuple à se saisir massivement des élections législatives des 11 et 18 juin prochains. Nous allons tout faire dans les semaines à venir pour qu’il en sorte une majorité de progrès social, écologique et démocratique, pour que les aspirations populaires et le peuple lui-même soient représentés le plus fortement possible à l’Assemblée nationale.
C’est possible dans les Bouches-du-Rhône, où de nombreuses voix de gauche se sont portées sur la candidature que nous avons soutenue, celle de Jean-Luc Mélenchon et où l’ensemble des voix de gauche demeure fort. Emmanuel Macron arrive quatrième au premier tour avec moins de 20% des voix.
Dans de nombreuses circonscriptions, des candidats communistes peuvent incarner cette dynamique ; des députés communistes peuvent être élus. C’est quand ils étaient présents en nombre que le progrès social a été le plus fort. Dans nos territoires, on connaît la solidité de nos convictions, notre engagement désintéressé, notre sens de l’écoute, de la parole donnée, et de la démocratie.
Nous appelons au rassemblement de l’ensemble des forces qui veulent porter une véritable alternative de gauche aux élections législatives, et nous réaffirmons plus que jamais notre disponibilité pour un accord avec France insoumise afin de poursuivre la dynamique populaire engagée.
Notre peuple ne veut pas la continuation de la politique de François Hollande qu’incarne Emmanuel Macron. Le débat qui vient risque d’être perturbé par le chantage des deux finalistes pour rejouer la finale de la Présidentielle. Ne perdons pas le fil, continuons à nous faire entendre, élisons une assemblée représentative de ce que nous sommes, pour changer la politique et changer de politique. Pour la rendre utile à nos vies.
Pierre DHARREVILLE
Secrétaire départemental PCF13
Membre du Comité exécutif national du PCF
Dimanche 7 mai 2017
Publié dans 2017 à l'offensive, Bouches du Rhône, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Une revue d’articles de la Marseillaise avant « le jour J » :

Publié dans 2017 à l'offensive, France, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017, Résistance, Société | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le Dimanche 7 mai sera, pour nous, l’ouverture d’une partie non moins difficile mais possible grasse au rassemblement de celles et ceux qui ne veulent vivre debout !

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

L’AMIANTE : Une reconnaissance légitime et attendue. Une lutte de longue haleine !

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Contre la haine, l’obscurantisme et le fascisme les communistes ont toujours répondu présents et défendu la Paix, la Liberté, la Solidarité et le « Vivre ensemble ». PAS de NI NI mais bien un vote CONTRE. Le troisième tour social est en marche !

Appel de l’Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) à utiliser le vote Macron pour vaincre l’extrême droite de Marine Le Pen. 

Le premier tour de l’élection présidentielle n’a pas concrétisé tous les espoirs de transformation sociale et écologique que nous avions pu nourrir.

La gauche de transformation et du changement, divisée, n’a pas réussi à s’imposer, laissant s’affronter dans un second tour le candidat des banques et une candidate de l’extrême-droite qui, dimanche, a réuni sur son nom, le plus grand nombre de voix jamais obtenu par le Front national depuis sa création il y a 45 ans en agrégeant 21,4 % des votants. C’est 3 millions d’électeurs de plus qu’il y a cinq ans.

C’est une bien mauvaise nouvelle pour notre démocratie, alors que déjà, se multiplient les tentatives pour passer sous silence le formidable élan qui s’est levé à gauche autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon.

Avec près de 20 % des électeurs rassemblés autour de l’exigence d’une rupture démocratique, institutionnelle, sociale et écologique radicale, c’est le peuple d’une France de progrès et de luttes qui, le 23 avril, a retrouvé sa voix.

Sur tous les territoires où nous menons la lutte et où nous mettons déjà en œuvre des politiques alternatives – je pense aux 620 communes dirigées par les maires de l’Association nationale des élus communistes et républicains – le candidat que nous avons soutenu est arrivé largement en tête.

Cette victoire est donc bien l’expression d’un vote politique, d’appartenances et d’exigences sociales. C’est le résultat, au-delà de cette très belle campagne que nous avons menée tous ensemble, du travail de terrain de longue haleine que les élus de l’ANECR n’ont jamais cessé de mener.

Le 7 mai prochain, pour le second tour de l’élection présidentielle, c’est un nouveau choix que nous devrons faire ; un choix difficile mais qui ne souffre aucune ambiguïté.
La lucidité sur le rapport des forces nous impose un constat sans appel : l’extrême-droite est en mesure, le 7 mai 2017, d’accéder au pouvoir.

C’est un risque innommable que nous refusons de prendre pour notre pays et nos concitoyens et en particulier pour le monde du travail.

Le 7 mai sera un jour décisif pour l’avenir de notre peuple, de notre nation. Les élus de l’ANECR feront face à ce rendez-vous historique comme leurs ainés ont su le faire en dépassant les clivages. Ce fut le cas en 1936 puis de 1940 à 1944.

Le 7 mai prochain pour battre l’extrême droite représentée par Marine Le Pen, ils lui opposeront concrètement le bulletin de vote Emmanuel Macron ainsi utilisé à dessein.

Ils invitent tous les démocrates à délaisser les calculs politiciens pour ne retenir que l’intérêt supérieur du pays.

Les élus de l’ANECR ne se livrent pas à Emmanuel Macron. 

Nous savons déjà les combats qu’il nous faudra mener pour contrer les politiques antisociales auxquelles il nous a déjà habitués.

Nous les mènerons, forts et fiers de cet espoir nouveau né de notre campagne électorale.

Cet espoir mérite que nous repensions une nouvelle unité de toutes les forces progressistes pour faire valoir les aspirations portées par des millions d’habitants de notre pays. Cet espoir peut se concrétiser dès juin à l’occasion des élections législatives.

Les élus communistes et républicains appellent donc à faire barrage à l’extrême droite le 7 mai, et à créer les conditions de l’émergence d’une majorité progressiste nouvelle à l’Assemblée nationale en juin prochain, seule capable d’ouvrir le front de la Résistance institutionnelle et citoyenne.

Patrice Bessac 
Président de l’ANECR

Mon billet :

« Nous sommes 7 millions à avoir voté JL Mélenchon. Nous avons toutes et tous des parcours différents, des origines différentes et c’est ce qui font notre force. Ce que les autres ne sont pas arrivés à faire, nous l’avons fait.

La « France Insoumise » n’est pas un parti politique mais une addition d’alliés.

Aujourd’hui outre le fait que les médias ne s’emparent pas de cette diversité, c’est l’omerta sur ces 7 millions de Femmes et d’Hommes qui représentent un atout incontournable pour l’avenir.

Les 11 et 18 juin nous avons tous intérêt à renouveler cette réussite et à l’utiliser pour qu’à l’Assemblée Nationale ces 7 millions d’électrices et d’électeurs soient représentés.

C’est en tout cas mon point de vue. Le 7 mai je vais utiliser le bulletin de Macron contre Le Pen en toute lucidité et sans ambiguïté.

Et j’espère pouvoir voter les 11 et 18 juin pour des Candidats qui représenteront une nouvelle fois nos 7 millions de suffrages du 23 avril. » 

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Législatives : Espérons que la raison l’emporte …

Législatives :

Ce que Mélenchon a dans la tête

le 30 avril 2017

Le leader de La France insoumise est courtisé par les écolos et par les communistes pour les législatives de juin. Jean-Luc Mélenchon étudie les différentes hypothèses.

Jean-Luc Mélenchon, au soir du premier tour.
Jean-Luc Mélenchon, au soir du premier tour. (Reuters)

Un long silence, une vidéo et revoilà Jean-Luc Mélenchon. Si le candidat de La France insoumise explique désormais clairement qu’il ne votera pas Marine Le Penau second tour de la présidentielle, il ne dit pas non plus ce qu’il votera. Mélenchon est déjà dans l’après. Fort de ses sept millions de voix, il souhaite poursuivre sa dynamique lors des législatives de juin. Aux avant-postes. « Soit en étant candidat, soit en soutien à nos candidats. On étudie les hypothèses », explique Manuel Bompard, son directeur de campagne.

Rassemblement ou « politique de la terre brûlée »?

A gauche, Mélenchon est devenu un acteur incontournable. Les communistes, qui l’ont soutenu à la présidentielle, sont demandeurs d’un accord. Car pour l’heure, il y a aura aux législatives des candidats de La France insoumise contre eux. Une situation « mortelle » pour la gauche, dixit Pierre Laurent. Mais le PCF refuse de passer sous la bannière de La France insoumise. « Ceux qui dans le passé ont essayé de caporaliser la gauche se sont cassé les dents », avertit-on Place du Colonel-Fabien. La première réunion de vendredi n’a pas donné grand-chose. « On leur a proposé de prendre leur place dans la France insoumise, ce qu’ils ont plutôt refusé. Cela n’empêche pas d’envisager des accords de désistement », poursuit Bompard. Ceux-ci resteraient assez limités. Une nouvelle réunion se tiendra mardi mais, du côté de la France insoumise, on n’envisage pas de prolonger les discussions au-delà du 7 mai.

Les écologistes aussi tendent la main à Mélenchon. « Il faut des candidatures communes, allant des hamonistes à La France insoumise en passant par les écologistes. Cela permet d’être en position de gagner. Sinon, le risque est d’avoir très peu de députés et de faire le jeu de ce monde politique qui s’effondre », explique au JDD le maire écolo de Grenoble, Eric Piolle, soutien de Mélenchon au premier tour. Le patron d’EELV, David Cormand, étudie cette option. La clé de répartition des candidatures serait les scores du premier tour, a-t-il expliqué en interne. Soit environ 433 candidats FI et 144 à se partager entre hamonistes et écologistes.

Donc un retrait massif des candidats EELV en faveur de ceux de Mélenchon. « La France insoumise a les cartes en mains. Soit il y a un rassemblement pour éviter que Macron ait une majorité absolue, soit elle pratique la politique de la terre brûlée », pointe Cormand. Côté Mélenchon, on répond « cohérence » et « clarté ». « Il y a un mois, nous étions d’affreux amis de Poutine, ironise Bompard. Notre démarche, ce n’est pas de dilapider la force que l’on a construite en faisant des accords politiciens. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Législatives : Mélenchon pourrait se présenter à Marseille

Dimanche 30/04/2017
Législatives : Mélenchon pourrait se présenter à Marseille Jean-Luc Mélenchon à Paris, le 23 avril 2017PHOTO – AFP – BERTRAND GUAY

Jean-Luc Mélenchon était l’invité ce dimanche soir du JT de 20h sur TF1. Il vient d’annoncer qu’il serait candidat aux législatives le 11 juin, et qu’il n’excluait pas de se présenter à Marseille, ville retenue avec d’autres comme possible point d’atterrissage.

Pour rappel, Marseille l’a placé en tête lors du premier tour de la présidentielle. Il a aussi évoqué Toulouse mais a insisté lourdement sur Marseille. « Je ne peux pas être le même homme qu’avant » a t-il confié. « Je vais mener moi même la manoeuvre des législatives « .

Concernant sa candidature, il a répondu : « On y réfléchit » citant Marseille ou Toulouse, « il y a plusieurs villes où je pourrais être candidat ».
Il a une nouvelle fois refusé de dévoiler son vote pour dimanche prochain, tout en invitant ses électeurs à ne pas voter pour Marine Le Pen.

Le leader de la « France Insoumise » a également déclaré qu’Emmanuel Macron devrait « retirer » sa réforme du code du travail au lieu de l’« insulter ».

LaProvence.com

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le 7 mai : A menace aussi dangereuse il faut riposter de la manière la plus républicaine et la plus lucide qu’il soit ! Demain est un autre jour où la mobilisation sera d’autant plus forte que nous nous retrouverons toutes et tous sur le même FRONT DES LUTTES !

Publié dans 2017 à l'offensive, France, Législative 2017, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017, Résistance | Tagué , , , | Laisser un commentaire