Lundi 20 mars : les élus-es PCF/FdG de Marseille dans les 1e, 3e et 4e Secteurs préparent leur mémoire pour une autre vision de la Plaine et ses abords

Une autre façon de voir les problèmes, une autre façon de les aborder, une autre façon de construire notre ville ensemble….


Publié dans Art de Vivre, Concertation, LA METROPOLE, LA PLAINE, MARSEILLE, POLITIQUE, SOLEAM | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Carnaval à LA PLAINE et INVITATION (rappel)

Publié dans Démocratie, ENVIRONNEMENT, INVITATION, LA PLAINE, MARSEILLE, POLITIQUE, Quartiers | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Lettre à Jean-Luc Mélenchon, par Raphaël Glucksmann

raphael-glucksmann-1Cher Jean-Luc,

Cela vous surprendra peut-être, mais je commencerai par un aveu : qu’on vous aime ou qu’on vous déteste, vous êtes, incontestablement, le meilleur.

Jean-Luc Mélenchon dans son QG de campagne aux Lilas, le 23 avril 2012, près de Paris.

Jean-Luc Mélenchon dans son QG de campagne aux Lilas, le 23 avril 2012, près de Paris.

Vous êtes le dernier héritier d’une grande et belle tradition, une tradition qui m’a fait tomber fou amoureux de la France, la tradition des rhéteurs révolutionnaires, ces tribuns du peuple qui ont au fil des siècles façonné notre histoire, transformant nos campagnes électorales en cours d’éducation populaire et les séances de nos assemblées en concours d’éloquence. Je ne parle pas là de com évidemment, mais de cette capacité unique à esquisser un horizon collectif, à emporter une foule vers un destin commun qui fait tant défaut à vos concurrents.

Car vous êtes au fond, cher Jean-Luc Mélenchon, le plus politique des candidats de 2017. Je donne ici à « politique » son sens le plus noble, à mille lieues des arrangements d’appareils moribonds. Loin, surtout, très loin de ce cocktail fade de gestion et de communication, de comptabilité et d’éléments de langage qui prévaut depuis de trop longues années au pays endormi de Danton et de Saint-Just.

Et vous êtes aussi – c’est indissociable de ce qui précède, la véritable politique étant chez nous l’enfant chéri des noces de la littérature et de l’histoire – le plus érudit. Imagine-t-on l’un de vos adversaires répondre du tac au tac sur « l’Homme qui plantait des arbres » de Giono comme vous le fîtelors de « l’Emission politique » de France 2 devant un Torreton bouche bée ? Et, surtout, répondre quelque chose d’aussi juste : malgré toute l’admiration que nous devons à Giono, quand les nazis sont là, mieux vaut prendre les armes que planter des arbres. Seul le vrai lettré peut souligner les limites des lettres, vaines en temps de crise lorsqu’elles oublient l’histoire. Et, réciproquement, la vanité de la politique qui ignore les livres.

Enfin, vous avez eu raison avant les autres. Raison sur le Parti socialiste, rassemblement de notables passés en un siècle de Jaurès à Séguéla, incapables de transformer une société qui, in fine, leur convient parfaitement. Raison sur la nécessaire conversion écologique des vieux logiciels productivistes de la gaucheraphael-glucksmann-2 postmarxiste. Et, au-delà, raison sur l’atomisation sociale engendrée par cet individualisme triomphant qu’une gauche sociale-libérale posthistorique et postmoderne laissa progressivement coloniser l’espace public. Contrairement à vos concurrents qui semblent aujourd’hui, Marine Le Pen exceptée, d’une insoutenable légèreté, vous avez conscience que l’histoire n’est pas finie et qu’elle demeure tragique.

Et, pourtant, ou plutôt pour toutes ces raisons, le maintien de votre candidature me laisse un goût de cendres dans la bouche. Vous savez, comme moi, comme nous tous, que vous ne serez probablement pas président en mai. Vous savez aussi que la gauche a des chances infinitésimales d’être au deuxième tour si deux candidats sérieux la représentent au premier, contrairement au centre, à la droite et à l’extrême droite. Ayant eu raison plus tôt et épousant mieux les contours tragiques de l’époque, pourquoi vous retirer, me direz-vous ? Précisément pour cela. Parce que cette élection dangereuse est frappée d’un sortilège étrange qui veut que les plus dignes soient ceux qui se sacrifientFrançois Bayrou m’a plus marqué en unecourte adresse de renoncement qu’Emmanuel Macron en dix longs discours. Il semblait soudain à la hauteur des défis du temps. Vous l’êtes a priori plus que lui. Et pourtant vous continuez.

Cette candidature, vous l’avez décidée seul, annoncée seul, portée seul. Et nous touchons là au désaccord immense qui nous sépare. Vous annoncez le retour du commun, vous esquissez une VIe République plus démocratique et plus horizontale, et pourtant vous décidez, vous dirigez, vous déclamez seul, habité par la certitude d’un destin personnel se mariant au destin de la nation. Vous guidez vos fidèles tel un prophète, sans un regard pour le mur qu’il y a au bout du chemin et dans lequel vous foncez, et nous avec vous. Vous êtes un chef. Avec la dose d’autoritarisme qui convient à un chef, un vrai. Et le zeste de violence aussi.

Au fond, en admirateur assumé de Robespierre, ce qui nous sépare sur Poutine ou Castro, Chávez ou Maduro ne relève pas de la géopolitique, mais d’un certain rapport au monde et au pouvoir. Convenez que votre saillie sur Boris Nemtsov, opposant russe assassiné qualifié par vous d’ »odieux antisémite » en direct sur France 2, n’était pas qu’un lapsus. Vous avez du respect pour les hommes forts, vos semblables. Les hommes de fer dont la main ne tremble pas. Fût-ce au moment d’appuyer sur la détente. Moi, non. Vous admirez ceux qui tracent leur route coûte que coûte. La vôtre, malheureusement, malgré son indéniable beauté et ses mots splendides, hérités d’une tradition qui est aussi la mienne, ne mène nulle part.

Raphaël Glucksmann

Essayiste, auteur de « Notre France. Dire et aimer ce que nous sommes ».

 

Publié dans ACTUALITE Politique, Candidats, Elections, France, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017, Rassemblements | Tagué , , , | Laisser un commentaire

La retenue à la source de l’impôt sur le revenu …. c’est prèvu pour l’année prochaine….

Je vous ai déjà, à quatre reprises (articles des : 11/08/2016 – 09/05/2016 – 10/11/2015 et 24/02/2015), fourni pas mal d’arguments CONTRE la retenue à la source de l’impôt sur le revenu.

Aujourd’hui pour essayer de vendre leur produit, qui a du mal à passer, le Gouvernement se mobilise, et son Ministre du Budget vient faire du porte à porte sur le « terrain » et il reçoit même les syndicats…!

Il nous reste peut être une chance de passer une nouvelle fois à travers cette mesure qui remet en question tout le système fiscal de notre pays mais qui n’attaque pas réellement l’injustice fiscale qui se trauve sur la TVA,  la Taxe d’Habitationet CSG, si à l’élection présidentielle nous faisons en sorte que le clan Droite, Extrême Droite et Faux Semblant… soient disqualifiés. Le Programme de « la France en Commun » refuse cette mesure.   

logo-marseillaise

 

marseille_ebdr_20170304_page_4

Publié dans FISCALITE, IMPOTS, JUSTICE, l'ETAT, POLITIQUE | Tagué , , , | Laisser un commentaire

UN 8 MARS dynamique et conquerant ! RDV 15h40 en haut des Réformés (Manif : Canebière – Vieux Port)

marseille_ebdr_20170304_page_10 logo-marseillaise

Publié dans 8 Mars, Démocratie, FEMMES, Les Femmes, MARSEILLE, POLITIQUE, Rassemblements | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

INVITATION des Elus-es communistes – Mobilisation générale POUR LA PLAINE : TOUT LE MONDE A SA PLACE POUR INTERVENIR SUR LA CONCERTATION PUBLIQUE du Vendredi 3 mars 2017 au Vendredi 31 mars 2017

Nous avons de quoi dire, nous avons de quoi faire. Les Assemblées nous ont donné de l’assurance et ont fédéré un grand nombre de riverains.

reunion-publique-elus-pcf-marseille-la-plaine-20-mars-2017_page_1-002

C’est Maintenant le moment de s’exprimer haut et fort, toutes et tous. Il faut que cette Concertation Publique reflète bien l’atmosphère des Assemblées.

Tout ceci se prépare : On a du 3 Mars  jusqu’au 31 Mars.

marseille_ebdr_20170221_page_11

LOGO Marsactu NouveauConcertation publique mais discrète pour le projet de la Plaine

  • Lisa Castelly
  • 3 mars 2017

Le projet de rénovation de la place Jean-Jaurès est de nouveau soumis à l’opinion des habitants à partir de ce vendredi. Mais il ne faut pas s’attendre cette fois à des éclats de voix et à des réunions passionnées : une simple exposition, située en trois lieux, permettra aux riverains de découvrir le projet et de noter leurs remarques dans un registre.

Cette fois-ci, on concertera, mais juste un peu. Le projet de rénovation de la place Jean-Jaurès entame ce vendredi une nouvelle étape : celle de la concertation publique. Un passage obligé dans la réalisation de la réhabilitation d’une des plus grandes places de Marseille, dont le budget total est annoncé à 11 millions d’euros. Pour autant, qui dit concertation ne dit pas forcément débats enflammés et grandes réunions publiques. Et encore moins participation effective des habitants au projet final. Pour cela, encore faut-il que ces derniers soient au courant qu’une concertation a bien lieu.

Or, c’est à la faveur d’une annonce légale publiée dans les deux quotidiens régionaux que la métropole, qui a la charge des projets urbanistiques, a rendu publique cette concertation, et pas autrement.

« Une concertation publique spécifique pour le projet de requalification de la place Jean-Jaurès, Marseille 1er, 5e, 6e arrondissements, est organisée pendant un mois, du vendredi 3 mars 2017 au vendredi 31 mars 2017 inclus. A cet effet, une exposition publique des documents explicitant le projet accompagnée d’un dossier d’information et d’un registre d’observations seront mis à la disposition du public. »

Pendant quatre semaines, une exposition sera donc installée en trois lieux, situés dans les trois secteurs auxquels la place Jean-Jaurès est attachée : dans la mairie des 1er et 7e arrondissements, dans celle des 6e et 8e arrondissements ainsi que dans le Centre municipale d’animation Méridien, le centre d’animation des 4e et 5e arrondissements. Soit dans des lieux qui ne sont pas à proximité immédiate de la place concernée. De plus, une demi-journée par semaine, dans chacun de ces lieux, « des permanences permettant d’apporter des explications et répondre aux questions, seront assurées par un technicien ». En résumé : des panneaux d’information, un registre et un technicien, et des horaires indiqués par annonce légale. Il y a plus ambitieux comme opération de concertation des habitants…… (Pour lire la suite, abonnez-vous à Marsactu)

LOGO Marsactu Nouveau

« Vous voulez des morts ? » La concertation publique autour de la Plaine démarre fort

  • Lisa Castelly
  • 4 mars 2017

Vendredi matin, quelques personnes bien informées s’étaient passé le mot pour se retrouver pour la première permanence de la concertation publique autour de la requalification de la Plaine. Si les documents présentés n’apprennent pas grand chose de nouveau, les échanges ont été vifs.

« Vous n’avez vraiment rien à nous dire !? ». Dans la salle principale du centre d’animation du Méridien, la matinée est mouvementée. Depuis 9 heures, au milieu de cinq grands panneaux et de deux ou trois fascicules sur papier glacé, une responsable de programme de la Soleam, la société publique d’aménagement qui pilote les travaux, échange avec une petite vingtaine de personnes venue la questionner. Et c’est donc du projet de rénovation ou « requalification » de la Plaine, que l’on débat ce vendredi matin.

Pendant quatre semaines, dans le cadre de la phase de concertation publique du projet, le même dispositif sera présent dans trois lieux répartis sur les trois secteurs concernés [Lire notre article], avec, une demi-journée par semaine, la présence d’un technicien de la société d’aménagement. « Mon objectif c’est de pouvoir répondre au plus grand nombre, écouter et faire comprendre le projet », explique Maryline Van de Voorde, la responsable de programme à la Soleam.

Face à elle, pour l’ouverture de la concertation, des habitants qui connaissent bien la problématique. Plusieurs sont membres de l’Assemblée de la Plaine, tandis que d’autres représentent Un centre-ville pour tous. « À part nous, il y a zéro public », regrette Patrick Lacoste, qui porte les deux casquettes associatives. Il faut dire que les horaires et lieux ont simplement été glissés dans les pages d’annonces légales des deux quotidiens régionaux il y a une dizaine de jours, pas plus. Pour l’instant, les visuels ne sont pas encore visible en ligne sur le site de la Soleam, mais devrait l’être dans les jours à venir. Alors pour les permanences, les militants se sont passé le mot, mais les autres ?…..(pour lire la suite, abonnez-vous à Marsactu)

« Désolée mais tout en voulant vous faire profiter des bons articles de Marsactu je suis contrainte par sa Direction à ne pas tout publier pour vous inviter à, vous aussi, vous abonner. Ce n’est pas excéssif et ça vaut le coup… Et ça fait vivre ce journal. »

Quelques photos de la Concertation (certaines proviennent de Maractu).

plaine-concertation-publique-1plaine-place-jean-jaures-projet-696x411projet-amenagement-plaine-concertation-500x275rambla-plaine-visuel-concertation-publiqueconcertation-publique-plan-circulation-laplaineconcertation-publique-la-plaine-plan-voies-plaine-197x300agence-aps-plan-place-plaine-jaures-500x245

 

concertation-publique-mais-discrete-pour-le-projet-de-la-plaine-2

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Publié dans élue, LA PLAINE, MARSEILLE, Patrimoine, PCF, POLITIQUE, Politique de la Ville, Quartiers, Rencontre, Visite de Quartier | Tagué , , | Laisser un commentaire

LA POSTE EN DANGER ! MOBILISATION POUR LE 1e MARS ……

1e MARS Mobilisation :

BUREAUX DE POSTE EN PERIL !

Mairie des 6e et 8e arrondissements à la rencontre des décideurs. 

mms_img50488684_1488375886601marseille_ebdr_20170302_page_1marseille_ebdr_20170302_page_3logo-la-provence

laprovence-edition-ville-du-2017-03-02_page_9logo-marseillaise

marseille_ebdr_20170228_page_5

Lire la suite

Publié dans Citoyenneté, Coup des Colère, MARSEILLE, pétition, PCF, POLITIQUE, Quartiers, Résistance, Services publics, SociaL, Société, Soutien | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Marche du 18 mars pour une VIe République

humanite2010_logo« Il y a une exigence d’unité et une exigence d’engagements »

Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon lors d'un point presse après leur rencontre ce midi. Photo : Twitter

Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon lors d’un point presse après leur rencontre ce midi. 

Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon ont exposé ensemble, vendredi leur « bonne volonté » et leur « forte exigence » à gauche.

Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent apparaissent côte à côte devant la presse, vendredi 24 février après avoir déjeuner ensemble. A quelques pas de la gare de l’Est, à Paris, le candidat de la France insoumise à l’élection présidentielle et le secrétaire national du PCF font le point sur la campagne et la situation à gauche, au lendemain de l’accord entre Europe Ecologie Les Verts et le Parti socialiste, Yannick Jadot se retirant au profit de Benoît Hamon.

La marche du 18 mars pour une VIe République, événement majeur de la campagne

Pierre Laurent commence par rappeler leur volonté commune de faire « de la grande marche du 18 mars pour une VIe République un événement majeur de la campagne présidentielle ». Très vite, les deux responsables politiques sont interrogés sur une possible entente de la gauche pour 2017. « Jean-Luc Mélenchon a écrit à Benoît Hamon. J’ai publié une adresse qui rappelle notre exigence de garanties fortes pour une véritable politique de changement », expose Pierre Laurent. « Je m’adresse à Hamon avec bonne volonté. Nous voulons parler, mais nous voulons des garanties. Les gens ont besoin de comprendre », poursuit Jean-Luc Mélenchon, avant d’ajouter : « la meilleure garantie pour que le programme soit appliqué, c’est moi. » « Il y a une exigence d’unité et une exigence d’engagements clairs. Nous ne cessons de multiplier les gestes de bonne volonté, enchaîne Pierre Laurent. Mais le ralliement ne fait pas partie de la culture des communistes. D’ailleurs, nous soutenons Jean-Luc Mélenchon, sans l’avoir rallié, car nous avons des objectifs communs pour ce pays. La question d’un marchandage pour la présidentielle et les législatives, nous ne la posons pas comme les Verts et le PS. C’est le programme qui m’intéresse et des engagements clairs qui m’intéressent par dessus tout ».

Pierre Laurent : « s’il y a un rencontre à gauche bien sûr que le PCF sera à la table »

Encore « sous le choc de l’Emission politique d’hier soir », dont , sur France 2, et « soufflé » par l’accord entre Hamon et Jadot, car le texte final « n’a pas été vu », le candidat de la France insoumise rappelle sa disponibilité pour échanger sereinement avec les socialistes et les écologistes. Après cet échange et un au revoir, Pierre Laurent est de nouveau interrogé par la presse. « Il y a un an, je me battais pour que les choses avancent à gauche et tout le monde tournait le dos. Mais je suis tenace. On avance pas à pas. Il y a un an, j’ai demandé que l’on commence avec le programme au lieu de commencer par les candidatures. Mais si on peut tomber d’accord sur contrat politique aujourd’hui, tant mieux. C’est la seule chose qui compte. S’il y a un rencontre à gauche bien sûr que le PCF sera à la table. Mais il faut des garanties. Les Français ont un doute et ils ont raison. François Hollande déjà avait promis le changement et dès le lendemain de son élection il a fait machine arrière. Peut-on mener une politique de gauche demain sans reprendre le pouvoir sur les banques ? Non. Un accord suppose donc des garanties fortes. »

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, Elections, France, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017, VIe REPUBLIQUE | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Rencontre entre Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon : « L’essentiel étant et restant le contenu » – Le PCF s’adresse au Peuple de France

logo-marseillaise

marseille_ebdr_20170225-1_page_53marseille_ebdr_20170225-1_page_17

Lire la suite

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, APPEL, France, PCF, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Des voix montent de parts et d’autres… Des voix toujours unitaires et pour le rassemblement !

logo-marseillaisemarseille_ebdr_20170221_page_4

| Laisser un commentaire

Jean-Luc Mélenchon propose un grand plan d’investissemnts pour réduire le chômage.

Une des parties d’un programme qui reste parfois flou et trop souvent incompréhensible pour la majorité des Citoyens.

Parler chiffres ne veut pas dire : Noyer de chiffres

Parler chiffres veut surtout dire : Parler concret , Parler besoins immédiats, Parler perspectives élaborées et votées. 

marseille_ebdr_20170220_page_13

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, EMPLOIS, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Le Groupe Manouchian, les 23 de l’Affiche Rouge sont encore la cible de la haine et de la bétise humaine !

marseille_ebdr_20170220_page_4

logo-marseillaiseHommage aux fusillés de l’Affiche rouge, sous le signe de la colère

  • Écrit par  Myriam Guillaume
  • samedi 18 février 2017

img_20170218_110201

Samedi 18 février, quelques jours seulement après une nouvelle profanation du monument à sa mémoire, Marseille, ses élus et associations rendaient hommage à Missak Manouchian et son groupe de résistants, exécuté par les Allemands le 21 février 1944.

La 73e commémoration de la mort des membres de l’Affiche rouge, fusillés par les nazis en 1944 a pris ce samedi toutes les couleurs de la résistance, autour du buste de Missak Manouchian à Marseille.  Déjà profanée deux fois en 2014, et l’acte avait été revendiqué par des néofascistes, la stèle de Missak Manouchian a subi de nouvelles dégradations lundiimg_20170218_110333dernier. Réunis autour des associations et organisations arméniennes de Marseille et de la région Paca, les élus Marie-Françoise Palloix, Chritian Pellicani, Jean-Marc Coppola, Marc Poggiale, Samia Ghali, Henri Jibrayel, Eurgène Caselli, S. Bernasconi et de Jean-Claude Gaudin étant représentés, mais également les Kurdes de Marseille, l’UD CGT, et l’acteur Gérard Meylan, ont exprimé leur colère devant ces actes aussi « imbéciles » que « barbares ».

Une enquête est en cours pour déterminer quels sont les responsables de cette profanation. Les personnalités présentes ont exigé que les coupables soient jugés et punis.

img_20170218_110215

Lire la suite

Publié dans ACTUALITE Politique, Commémoration, intolérance, MARSEILLE, Missak Manouchian | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Elections 2017 : LE RASSEMBLEMENT doit passer par la 6e République !

marseille_ebdr_20170218-1_page_16marseille_ebdr_20170218-1_page_17

logo-marseillaise

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, Elections, France, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Dépot du mémoire sur l’Enquête Publique de la modification du PLU

img_20170208_145541img_20170208_145550img_20170208_155042

Publié dans MARSEILLE, PLU, POLITIQUE, Politique de la Ville | Tagué , | Laisser un commentaire

Les salariés de la CLINIQUE JUGE revendiquent d’être écoutés et entendus. Ils ont été reçus par la Direction de la Clinique qui ne veut rien entendre et, après avoir investit sur un service flambant neuf d’ophtalmologie elle n’aurait plus de moyens financiers pour satisfaire les demandes pourtant légitimes des salariés !!!! Voilà de bons gestionaires !!!

marseille_ebdr_20170222_page_5adresse-aux-salaries-de-la-clinique-juge-22-02-2017_page_1

CLINIQUE JUGE. BRAVO ET À BIENTÔT !

catalog-coverL’HUMANITE DIMACHE ACTUS SOCIAL

Après seize jours, les 180 salariés de la clinique Juge, à Marseille, ont suspendu leur grève, menée avec la CGT et FO. « C’était devenu dur financièrement, mais nous ne signerons pas le protocole de fin de conflit et nous allons continuer à nous battre », prévient Laura Garnier (CGT). En gros, la direction entendait lâcher la création d’un CDD d’un mois en attendant de voir ! Depuis des mois pourtant, les salariés dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail, qui se traduit par une explosion des arrêts maladie, et remet en cause la qualité des soins. Quant aux salaires, ils sont gelés depuis 2012. La clinique Juge, qui appartient au groupe Almaviva (25 cliniques privées en Paca), affiche 1,4 million d’euros de bénéfice en 2015. Elle a ouvert récemment un service de circuits courts de soins ambulatoires. Sans embauches suffisantes, estiment les syndicats, qui réclament la création de 6 postes. Mais la direction refuse tout dialogue, arguant des baisses des tarifs des cliniques privées décidées par le gouvernement depuis trois ans. Sur la même période pourtant, le bénéfice a augmenté de 40 % !

img_20170220_105128

Lundi 20 février, une nouvelle rencontre avec la Direction de l’établissement se révèle infructueuse…

img_20170220_110619

Photo : une visite de soutien fraternel de la Candidate PCF de la 2e circonscription, AUDREY GARINO.

Lire la suite

Publié dans EMPLOIS | Laisser un commentaire

Je vous propose pour ce dimanche, trois publications cohérentes qui ont le Progrès social au cœur de leur sujet.

le-progres-social-est-une-idee-neuve-tract-port-de-bouc_page_1le-progres-social-est-une-idee-neuve-tract-port-de-bouc_page_2                                                            ================

pour-une-protection-sociale-du-xxi-siecle-tract_page_1

===========================

services_publics_page_1services_publics_page_2

 

Publié dans 2017 à l'offensive, Bouches du Rhône, Coup des Colère, Ecole, Fonction Publique, Hôpitaux, La Poste, LE PROGRES SOCIAL, POLITIQUE, Protection Sociale, Rencontre, RETRAITES, SANTE, Services publics, SociaL, Société, Transports | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Assemblée Nationale : COP sur la Finance = fin de l’évasion fiscale ! D’une importance CAPITALE !!!

marseille_ebdr_20170203_page_13

Image | Publié le par | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

« Madrague de Montredon » : Samedi 4 février 10h30 Place Joseph Vidal (Pointe Rouge) => APPEL au rassemblement pour une vie plus propre – un air respirable et sans danger de pollution.

  • Compte rendu de la Manifestation de Samedi  en images :marseille_ebdr_20170206_page_1 marseille_ebdr_20170206_page_4

  • img_20170204_102656

img_20170204_104621

logo-marseillaiseManifestation contre le projet    immobilier sur le crassier de      l’usine Legré-Mante

  • Écrit par  Gérard lanux
  • samedi 4 février 2017

Marseille : manifestation contre le projet immobilier sur le crassier de l'usine Legré-ManteQuatre cents personnes ont participé samedi matin à une mobilisation pour protester contre un projet immobilier sur le site de l’ancienne usine Legré-Mante dans les quartiers sud de Marseille.

Habitants des quartiers, conseillers municipaux, représentants de partis, d’associations se sont élevés contre l’absence de vraies mesures de dépollution. Tout au long du cortège qui s’étirait entre la Pointe rouge et les locaux de l’ancienne usine, à la Madrague de Montredon, c’était les habitants des quartiers traversés que les manifestants du collectif à l’initiative de cette mobilisation, ont cherché à impliquer….

Plus d’infos à lire dans la Marseillaise du 6 février 2017 en vente en kiosque (voir plus haut)

img_20170204_102525

img_20170204_102341dscf1477dscf1480dscf1478

 

 

 

 

 

Lire la suite

Publié dans Coup des Colère, Ecologie, ENVIRONNEMENT, La Madrague de Montredon, MARSEILLE, Pollution, prévention, Quartiers, Rassemblements, Résistance | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Les solutions pour Vinci Eiffage sur le Tunnel Schlœsing : Avec Gaudin rien n’est jamais perdu, rien n’est jamais clos !… Il se fait sortir pas le Préfet… Le revoilà avec toujours la même idée en tête et surtout les mêmes amis à placer !!!

logo-la-provence

du 30 01 2017 :

laprovence-edition-ville-du-2017-01-30_page_14

La Métropole ne veut pas sortir du tunnel

Des solutions sont à l’étude pour débloquer le projet Schlœsing dans un cadre plus global d’exploitation

Le deal était le suivant : la SMTPC, détenue par Vinci et Eiffage, s’engageait à construire le tunnel Schloesing (coût des travaux : 96,2 millions d’euros), bretelle de 855 mètres située à l’extrémité du tunnel Prado Sud. L’ouvrage devait rester gratuit pour les utilisateurs. En échange, la SMTPC voyait sa concession sur le tunnel Prado-Carénage prolongée de 11 ans et 2 mois (jusqu’à 2036).

L’exploitation future s’annonçait juteuse, puisque la nouvelle trame aurait drainé vers les péages du Carénage une partie des 15 000 véhicules qui transitent vers ce goulot d’étranglement. Une aubaine surtout pour « aspirer » les voitures vers le tunnel Prado Sud, qui est loin d’atteindre les 20 000 passages quotidiens espérés. Le tunnel Schloesing aurait surtout permis au tram de poursuivre sa route entre Castellane et Dromel, puis rejoindre les hôpitaux Sud, en enterrant la circulation à l’intersection des boulevards Rabatau, Cantini et Schloesing, cette « place » Ferrié qui est en fait un nœud routier actuellement infranchissable.

Mais patatras : en avril dernier, l’ensemble du montage s’est écroulé avec la décision du préfet. Et plus largement, c’est toute l’exploitation des tunnels qui va être repensée. Car pour la SMTPC, 2016 fut également l’année d’ouverture à la concurrence. La mise en service en novembre de la portion Est de la L2 a déjà fait reculer de 6 % le trafic du Carénage. La société, cotée en bourse, a aussitôt vu son titre chuter de 11 %. « C’était prévu. Nous avons toujours su que le trafic allait chuter avec l’arrivée de la L2, qui est gratuite ; cela s’inscrit dans notre modèle de développement », explique-t-on à la SMTPC , qui prévoit même, lorsque la L2 sera totalement en service (mars 2018), « une chute de 20 à 30 % du trafic ». Fortement bénéficiaire jusqu’à présent, la SMTPC assure que « tout a été prévu pour vivre jusqu’à la fin de la concession en 2025 ». Sans hausse excessive des tarifs, « car notre contrat prévoit qu’ils soient indexés sur l’inflation ».

Ce n’est pas le cas pour le tunnel Prado Sud, géré par la SPS (également aux mains de d’Eiffage et Vinci), dont le « tarif découverte » va être augmenté de 20 centimes à partir du 1er février (à 1,90 €). Combien de hausses encore jusqu’à la fin de la concession, en 2054 ? À moins que la SPS, fortement déficitaire, ne soit lâchée par ses banques ?

Tout dépendra de la façon dont les cartes vont être rebattues. Dans un courrier au préfet, le président (LR) de la Métropole Jean-Claude Gaudin a proposé des scénarios juridiques pour débloquer la situation. Et notamment de « reprendre en régie provisoire les deux sociétés, SMTPC et SPS, le temps de pouvoir relancer un appel d’offres global, qui comprendrait le financement du tunnel Schloesing », résume le président du Conseil de territoire Guy Teissier (LR). Dossier à suivre, donc.

Sophie Manelli

laprovence-edition-ville-du-2017-01-30_page_14

 

LOGO Marsactu Nouveau

Gaudin s’accroche à son troisième tunnel

article de : Julien Vinzent  –  19 janvier 2017

Le président de la métropole a proposé des scénarios juridiques pour débloquer le projet du tunnel Schloesing, chiffré à 100 millions d’euros. Sa réalisation « gratuite » par la société marseillaise du tunnel Prado-Carénage contre une prolongation de contrat avait été retoquée par le préfet début 2016.

image-gaudin-inauguration-tunnel-prado-sud-l

« La préfecture, l’État doit lever sans délai, sans barguigner, sans résister, son blocage administratif pour la prolongation du tramway de Castellane vers les hôpitaux Sud. » Cette demande impérieuse émane d’Yves Moraine, maire des 6e et 8e arrondissements, à la tribune lors de ses vœux au parc Chanot. Derrière lui, à sa gauche, le président de la métropole Jean-Claude Gaudin opine du chef. Quelques jours plus tôt, il a fait partir un courrier au préfet Stéphane Bouillon à ce sujet.

Le « blocage » évoqué concerne en fait le tunnel Schloesing, un ouvrage à 100 millions d’euros que la société du tunnel Prado-Carénage acceptait de réaliser à titre gracieux en contrepartie d’une prolongation de onze ans de sa très rentable concession pour l’ouvrage éponyme. En avril 2016, la métropole avait dû annuler ce contrat sous la pression du préfet Stéphane Bouillon, prêt à attaquer au tribunal administratif pour défaut de mise en concurrence.

Or, pour Jean-Claude Gaudin et son équipe, il n’y a pas d’alternative : le tramway a besoin de ce tunnel pour pouvoir croiser le boulevard Rabatau et ainsi relier la place Castellane et l’avenue Cantini au boulevard Schloesing puis au terminus provisoire de Dromel. Ce troisième tunnel, gratuit, doit aussi capter le trafic automobile : « Compte tenu de l’importance des flux circulatoires en jeu, le passage du tramway n’est envisageable qu’en déviant une partie de cette circulation en souterrain » défend la délibération du 21 décembre 2015. De fait, le marché public lancé fin 2015 pour réaliser cette extension prenait pour acquise l’existence du tunnel.

Vers un méga contrat ?

Le tunnel Schloesing emprunterait une portion du tunnel Prado Sud avant de se raccorder à Prado-Carénage. (cliquez sur l’image pour agrandir)

Suite au veto du préfet, Guy Teissier, le président du conseil de territoire Marseille Provence (ex-MPM), avait bien évoqué l’idée de construire le tramway « à l’envers ». Il s’agissait de partir de la Rouvière vers Sainte-Marguerite-Dromel, le temps que le moyen de rejoindre Castellane soit trouvé. Mais, après avoir planché sur les aspects juridiques, la métropole semble prête à tenter un nouveau montage pour réaliser le tunnel.

Le courrier de Jean-Claude Gaudin au préfet vise donc à s’assurer de son accord et éviter un nouveau tir de barrage. Selon nos informations, plusieurs pistes sont même proposées. Parmi celles-ci, figurerait le rachat par la métropole des concessions des tunnels Prado-Carénage (TPC) et Prado-Sud (TPS) en vue de lancer un appel d’offres englobant ces deux tunnels et la construction du troisième, qui seront effectivement reliés entre eux.

Ce scénario permettrait ainsi de répondre à l’exigence de mise en concurrence, même on voit mal qui pourrait disputer le trésor de la société marseillaise du tunnel Prado-Carénage et ses actionnaires Vinci et Eiffage… Gérant le premier depuis 1993, elle exploite aussi le second pour le compte de la société Prado-Sud (elle aussi détenue par Vinci et Eiffage). Surtout, c’est elle qui est à l’origine des premières études sur la réalisation du tunnel Schloesing.

Julien Vinzent

Mon analyse et mes réflexions :

« Le Maire de Marseille et ces acolytes se moquent de nous !

Monsieur le Maire ce que vous n’avez pas encore compris (ou bien vous faites semblant parce que d’autres vous poussent…) c’est que vous ne pouvez pas rendre incontournable le Tunnel Schlœsing sous prétexte que c’est ÇA ou RIEN …

C’est inconcevable !

Vous savez très bien qu’il y a d’autres possibilités et heureusement car sinon on n’aurait pas pu faire passer le tramway partout où il passe actuellement.

Arrêtez de nous faire croire ce que personne gobe et qui est à contre courant de ce qu’il doit  et peut se faire aujourd’hui.

Pour la L2 et le Bd Urbain Sud les riverains vous ont demandé de faire dans certains endroits des trémies et vous avez refusé !

On a voté un PDU (Plan de Déplacement Urbain) qui, pour un fois, correspondait aux besoins considérables de transports collectifs PARTOUT sur Marseille. Et malgré tout vous voulez encore et encore faire plaisir à vos amis Vinci Eiffage.

STOP !

voici ce que nous pensons de ce projet détricoté par nos soins et que vous essayez de faire passer envers et contre tous :

  1. Le rachat des concessions des tunnels TPC et TPS serait un vrai scandale financier. La métropole ne pourra sans doute  pas prendre ce risque…(mais avec les LR on sait jamais…. comme ils ont été élus…)
  2. Il s’agit  d’une passe d’armes avec le méchant Etat qui n’autorise pas à faire ce qu’elle veut et on prend le prétexte du tramway (dont l’Etat est friand) pour taper sur l’Etat
  3. La solution technique pour faire le tramway est simple mais comme elle est écologique, elle ne satisfait pas Gaudin : faire un rond-point avec le tramway qui passe à l’extérieur (ne coupant ainsi que le Bd Rabatau 1) – cette solution a été testée par des techniciens de l’AGAM; elle a aussi l’avantage / inconvénient de mettre un peu la pression sur le Traffic automobile (malgré sans doute la mise en service de la L2 – pardon l’autoroute A507 – complète) »

 *****************************

Et, quelques remarques à vif jointes dans l’article ….

  1. « Donc pour résumer : pas de tunnel, pas de tramway ! Un vrai chantage à l’opinion publique. Que le préfet tienne bon ! on se passera du tram (pour aller de castelane à Dromel on a déjà payé un tunnel, celui du métro qui marche très bien, merci. Ne manquent que les accès handicapés, il n’y en a pas pour 100 briques non plus) »
  2. « Les stratèges de la société Prado Carénage ont pressenti très tôt les dégâts économiques que ne manquera pas d’engendrer la mise en service de la L2. L’autoroute urbaine L2 totalement achevée , par sa gratuité, offrira à l’usager un itinéraire confortable, fluide qui captera la quasi totalité du trafic de transit Nord -Est et Ouest-Est. même l’A55 actuelle —qui dirige tout droit les usagers dans le porte-monnaie du tunnel Prado carénage— perdra du trafic qui se reportera de facto sur l’A7 pour rejoindre la L2. Autant dire plusieurs milliers de véhicules en moins dans la juteuse escarcelle de la société Prado Carénage. Alors comment refiler les tunnels existants à la métropole avant que la concession d’exploitation ne soit plus rentable? Des réflexions stratégiques menées en souterrain… »
  3. « On comprend pourquoi les deux décennies de « gestion » Gaudin se traduisent par un bilan aussi calamiteux en matière de développement des transports collectifs. Dans la ville la plus polluée de France, qui a un besoin urgent d’une politique volontariste de réduction de la circulation automobile, on s’emploie à ne surtout pas suivre les exemples qui ont réussi : partout, on réduit la place de la voiture pour faire passer tramways, pistes cyclables, bus en site propre, etc.Ici, on cherche d’abord à préserver la bagnole, puis éventuellement à insérer en plus dans l’espace public d’autres moyens de déplacement. D’ailleurs, quand on interroge M. le Maire sur son action en faveur de la réduction de l’emprise de la voiture dans la ville, il répond « tunnels ». C’est une vision de la mobilité urbaine complètement dépassée. A qui profite le crime ? »
  4. « Le cauchemard continue. »
  5. « ça pue les copains et les coquins, ça pue les frères de la Côte, ça pue le gangstéro-affairisme politique, c’est nauséabond, Marseille une des ville les plus embouteillée du monde malgré ses tunnels à péage et les marseillais rackettés jusqu’à la moelle pour pouvoir se déplacer… »
Publié dans MARSEILLE, PCF, Politique de la Ville, Pollution, Quartiers, Tramway, Transports | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Quelques photos de la Soirée des Vœux toujours aussi chaleureuse et conviviale

Je remercie vivement l’ensemble des participants, car je tiens beaucoup à cette soirée, source de bonheur et de réconfort et qui me permet de poursuivre mon mandat avec sérénité et détermination.

img_1203img_1202img_1205Voici un petit mail reçu hier qui m’a beaucoup touché et ému :

« Chère Marie France Palloix, encore merci pour les bons voeux que vous nous avez offerts. La sincérité de vos propos à caractère très convivial et même familial puisque de jeunes enfants participaient à leur manière au plaisir d’y participer. Ce fut une réception très sympathique qui nous a permis entre autres plaisirs de nous souvenir d’un passé scolaire avec une ancienne élève, personne qui vous est proche et qui est spontanément venue nous saluer . Elle n’a pas oublié les principales valeurs de la philosophie. Ces valeurs vous nous les avez en partie rappelées. »

Publié dans 2017 à l'offensive, Convivialité, MARSEILLE, PCF, Quartiers, VOEUX | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Pétition pour la Loi Littoral : déjà plus de 100 000 signatures….

loi-littoral-26-01-2017

NE TOUCHEZ PAS A LA LOI LITTORAL !

Jean-Laurent FELIZIA LE LAVANDOU, France

pour-la-loi-littoral-petition-26-01-2017

 

114 758 signataires…..

A l’occasion du vote de la proposition de loi sur l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique, le Sénat vient d’adopter des amendements ouvrant des brèches dans la Loi Littoral : possibilité d’installer des activités nouvelles dans les zones proches du rivage, autorisation d’extension de l’urbanisation en dehors des bourgs et villages existants, constructibilité des dents creuses… autant de dispositions qui permettront de développer et de densifier l’urbanisation de nos côtes !

La Loi Littoral, adoptée à l’unanimité du Parlement le 3 janvier 1986 et approuvée par 90% des français(es), ne doit pas être touchée !

L’Assemblée Nationale doit examiner le texte en deuxième lecture le 31 Janvier prochain !

Mobilisons-nous pour empêcher toute modification qui porterait atteinte à la Loi Littoral !

Jean-Laurent Félizia, Conseiller Municipal du Lavandou (Var)

Premiers signataires :

Yann Arthus-Bertrand, Photographe-Reporter Isabelle Autissier, Ecrivain, Navigatrice, Présidente du WWF France Allain Bougrain-Dubourg, Président de la LPO Gilles Clément, Paysagiste Christian Desplats, Ancien Délégué du Conservatoire du Littoral Olivier Dubuquoy, Géographe, Lanceur d’Alerte « Boues Rouges » Jean-Philippe Grillet, Ancien Directeur des Réserves Naturelles de France Nicolas Hulot, Président de la Fondation pour la Nature et l’Homme Annabelle Jaeger, Membre du Conseil Economique Social et Environnemental Corinne Lepage, Avocate François Letourneux, Ancien Directeur du Conservatoire du Littoral Denez L’Hostis, Président de France Nature Environnement Michèle Rivasi, Députée Européenne Christine Sandel, Ancienne Présidente de Rivages de France Coline Serreau, Cinéaste

Cette pétition sera remise à:

  • Mesdames et Messieurs les Parlementaires de France Métropolitaine et d’Outre-Mer

https://www.change.org/p/ne-touchez-pas-a-la-loi-littoral?recruiter=43127541&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

 

Publié dans Loi Littoral, Protection de la Nature | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Vœux des Elus-es Front de Gauche de Marseille : « DETERMINES A CONSTRUIRE L’ESPOIR »

img_20170125_183224

Vœux des Elus-es Front de gauche de Marseille :

marseille_ebdr_20170126_page_5

logo-marseillaiseLes élus marseillais ont tenu hier leur cérémonie des vœux au siège de « la Marseillaise ».

Pour eux, l’année sera résolument offensive.

L’exercice est traditionnel mais cette année encore empreint de gravité. D’abord de par le site où il se tient. Le siège de la Marseillaise, symbole pour Jean-Marc Coppola (PCF), conseiller municipal de Marseille, « d’une liberté d’expression à protéger, à promouvoir en s’émancipant de tous les diktats » alors que le titre affronte de nouveau une mise en redressement judiciaire.

voeux-du-fdg-marseille-la-marseillaise-du-26-01-2017

Les élus du Front de gauche des huit secteurs marseillais réunis hier soir. Photo M.R.

Mais 2017, c’est aussi un monde où la liberté reste menacée par « les peurs instillées par les coups de boutoirs du terrorisme » qui entraînent une « montée des nationalismes et de l’exclusion » et « une demande invraisemblable d’autoritarisme et de repli identitaire », estime l’élu. Résultat : « Les populismes appuyés menacent notre République mais aussi les plus grandes démocraties du monde », poursuit Jean-Marc Coppola évoquant les signes de « dérives totalitaires », des exactions de Bachar el-Assad au régime de terreur d’Erdogan. Et de localiser ces mêmes dérives au regard de « la banalisation des appels à la haine contre l’accueil des migrants comme le prônent la droite et le FN à la Région » ou « la stigmatisation des Roms à Marseille ».

A l’approche des échéances électorales, pour ceux qui sont avant tout des élus de terrain et se confrontent au quotidien à « ces jeunes et moins jeunes à la recherche d’emplois », aux parents et enseignants qui dans les écoles réclament des moyens, aux salariés qui luttent pour défendre leur emploi et l’activité comme « ceux des Moulins Maurel ou de Saint-Louis Sucre », le constat, après des décennies de « politiques de renoncement », est imparable.

Pas d’élections « préfabriquées » 

Et ce ne sont pas les gesticulations « de parlementaires en quête d’un nouveau mandat », tacle Jean-Marc Coppola évoquant l’appel au maintien des lycées ZEP lancé par des élus socialistes marseillais, qui feront oublier « le vote de cinq budgets d’austérité », de la loi El Khomri, ou des « 40 milliards du CICE ». Après « l’imposture d’un président de la République qui a tourné le dos aux valeurs et aux idéaux de la gauche », entre Emmanuel Macron « biberonné par la banque Rothschild  », un candidat PS dont « on doute des capacités à rassembler » et un « projet réactionnaire interchangeable de Fillon et Le Pen », les élus Front de gauche optent « pour le changement », aux antipodes d’une élection « préfabriquée ». Pour construire une « majorité politique qui vienne à bout des inégalités », une méthode : « Convaincre nos concitoyens de se saisir de l’élection présidentielle en votant Jean-Luc Mélenchon et des législatives pour se doter de députés qui porteront les aspirations populaires. »

Les élus Front de gauche réaffirment aussi et surtout la poursuite du travail engagé, pour « continuer de faire vivre la République pour tous et dans tous les quartiers de Marseille » et « construire de l’espoir ».

Mireille Roubaud

Publié dans Front de Gauche, MARSEILLE, POLITIQUE, Quartiers, VOEUX | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Invitation : « LA FRANCE EN COMMUN »

affiche-pcf-france-commun-dugudus-8_3invit_renc_nationale_port_de_bouc_cor_page_1

Publié dans 2017 à l'offensive, Elections, Législative 2017, LE PROGRES SOCIAL, PCF, POLITIQUE, PRESIDENTIELLE 2017 | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Simple Rappel – Présentation des Vœux 2017 : le MERCREDI 25 JANVIER à 18h et le VENDREDI 27 JANVIER à 18h30 …

voeux-2017-groupe-fdg-marseilleNous souhaitons vous voir nombreuses et nombreux, avant de participer, le Vendredi 27 janvier, à la soirée des Vœux de votre élue des 6e&8e arrondissements (voir invitation dessous).

Je compte, bien évidemment, sur vous pour ces deux temps forts de notre vie politique pour les Marseillaises et les Marseillais et leurs quartiers.

voeux-2017-pour-blog-pages-1-2-3-40003voeux-2017-pour-blog-pages-1-2-3-40001voeux-2017-pour-blog-pages-1-2-3-40002voeux-2017-pour-blog-pages-1-2-3-40004

Publié dans 2017 à l'offensive, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Politique de la Ville, VOEUX | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

du côté de la Madrague de Montredon : Terrains de LEGRE MANTE (suites)

 Article de La Provence du 20 01 2017 :

laprovence-edition-ville-du-2017-01-20_page_10

Voici le courrier que j’ai adressé à :

Madame Ségolène Royal Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le Climat.

avec Copie à :

  • Monsieur le Préfet de la Région PACA, Préfet des BduR,
  • Monsieur le Sénateur Maire de Marseille,
  • Monsieur le Maire du 4e Secteur,
  • Madame Laure-Agnès CARADEC 6E Adjointe au Maire de Marseille,
  • Déléguée à l’Urbanisme -Projet métropolitain – Patrimoine foncier – Droit des sols, Présidente d’Euroméditerranée.

courrier-legre-mante-2017-1

Quelques Photos :

img_20170109_101101Une grande partie de la surface du terrain.

img_20170109_101035Un échange avec les ouvriers qui manifestement ne savent pas sur quoi ils travaillent…

img_20170109_100038Voici en coupe le contenu du remblai ou du crassier …

Lire la suite

Publié dans Concertation, Conseil de Quartier, Coup des Colère, Démocratie, ENVIRONNEMENT, La Madrague de Montredon, littoral, MARSEILLE, Pollution, Quartiers, SANTE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

672 logements Bd Michelet et… ce n’est qu’un début !….Le « Village Michelet » va sortir de terre petit à petit…

Effectivement, ce n’est que le début d’un projet pharaonique appelé au départ « Village Michelet ». Peut être qu’il s’appelle toujours comme cela ? Mais toujours est-il qu’on nous avait annoncé une grande concertation afin de présenter le projet à l’ensemble de la population, commerçants, riverains, CIQ, associations… et élus … Et nous voilà avec l’annonce du projet par la presse sans autre forme … Alors que circulent déjà des plans de plusieurs immeubles tous différents mais tous aussi importants en volume….

Ce projet devait aller bien au-delà du terrain annoncé dans l’article de la Provence ci-dessous,  en englobant un terrain assez important jusqu’au Bd Reynaud ! (au total, pas mois de 30 hectares !!!). Y-a-t-il eu un effet de blocage par rapport au Corbusier, situé en plein milieu de ces terrains, dès lors qu’il a été classé au patrimoine mondial de l’UNECO et, ainsi super protégé ?

Rien n’est plus détestable que d’apprendre, une fois de plus, ce qui n’est déjà plus qu’une simple idée, qu’un simple projet à discuter, mais bien une simple information du déjà acquis ! En lisant l’article de la Provence essayer d’imaginer ce qui est pour l’instant, environ le 1/4 du projet ?

Voici le contour du projet « Village Michelet » dans sa totalité :

scan

En hachuré la partie concernée par le premier projet présenté sur La Provence (voir plus loin dans l’article du blog).

village-michelet-avec-partie-hachuree

Il n’est pas précisé si les équipements publics qui devraient accompagner un tel projet sont d’ores et déjà prévus (on parle que voitures et garages… pas transports publics) ni mixité sociale et l’ensemble de ce qui est utile, nécessaire et répondant aux besoins de la population, pour une bonne qualité de vie ? … Et pendant ce temps des bruits courent sur la fermeture du bureau de Poste de Sainte Anne ainsi que de la Direction Régionale des Finances Publique qui reste toujours dans le collimateur…

logo-la-provenceSur le Boulevard Michelet, Renault va laisser place à un complexe de 672 logements

20151112_1_5_1_1_0_obj10307458_1

En gestation depuis trois ans, les architectes marseillais Roland Carta et génois Alfonso Femia se préparent à mettre sur pied un mastodonte au 134 boulevard Michelet. Photo c.T.

L’autre Cité radieuse. Sous ses apparences de vieille dame de fer, c’est bien ce que la concession Renault, installée depuis plus de 20 ans au 134 du boulevard Michelet (8e), s’apprête à devenir. « Démarré il y a trois ans, notre projet en est à la phase des fouilles préventives et il reste encore un recours à expurger pour qu’il soit confirmé sur toute la ligne, tant par le droit que par l’analyse des sols« , livre l’architecte marseillais du futur mastodonte immobilier, Roland Carta, qui le dessine avec le Génois Alfonso Femia sous l’égide de la Cogedim, son promoteur, et de Renault, qui en demeure le propriétaire.

Le projet : un complexe divisé en deux parties, « IMI » (pour Michelet) et « IMA » (pour l’avenue de Mazargues qui jouxte le terrain) séparés par une voie paysagère et des espaces verts.

Le tout, haut de 28 m sur les 32 autorisés par le plan local d’urbanisme, et sur surface de 24 635 m², dont 16 681 m² comprenant garages, toitures et l’avent reliant les deux hangars seront démolis pour lancer le chantier, faisant place nette pour 672 logements au total.

Côté IMI, Renault restera implanté à l’angle du boulevard Barral avec 11 000 m² de bureaux, dont un showroom de 3 000 m² et, au rez-de-chaussée, une carrosserie de 5 000 m² pour recevoir ses clients. « Mais la future concession n’aura plus rien à voir avec l’actuelle, prévient Roland Carta. Puisque, en plus d’une résidence seniors de 90 logements, le garage partagera le boulevard avec 202 appartements« . Tandis que, côté IMA, ils seront 380 à sortir de terre et qu’en souterrain, 1 270 places de parking seront créées pour les besoins des nouveaux habitants de ce village dans la ville.

« De nouveaux espaces verts »

Un ensemble basé sur deux nécessités selon l’architecte : « Réarticuler le tissu urbain ancien et à venir à partir du constat de l’obsolescence d’un site désuet, tout en respectant la ligne fixée par l’immeuble du Corbusier à quelques mètres« , mais aussi et surtout « contribuer à fonder la nouvelle ville en passe de devenir une réalité après le chantier du Vélodrome et avant ceux qui restent à accomplir« .

« La mixité de ce programme, qui combine surfaces de travail, commerces et habitat, en fait tout son intérêt pour le quartier… Et en plus de répondre à ses besoins, il viendra créer de nouveaux espaces verts dans le cadre d’arbres qu’est Michelet », avance Yves Moraine, maire Les Républicains des 6e et 8e arrondissements. « Notre objectif de construire 5 000 logements par an implique que l’on change d’ère, surtout sur un tel lieu stratégique, où la circulation ne sera pas engorgée ni pendant ni après le chantier grâce aux voies larges du boulevard, juge Laure-Agnès Caradec, adjointe au maire déléguée à l’urbanisme. Puis il est fini le temps des grosses concessions automobiles dans le grand centre-ville ! »

Manière de dire qu’après Renault, la concession Peugeot pourrait suivre ? « Non, pas pour le moment, souffle-t-elle. Mais on sait bien qu’en coeur de ville, des mutations sont à prévoir et ce foncier appelé à long terme à être rénové, voire réinvesti pour d’autres usages… »

« Ce projet convient parfaitement aux habitants à partir du moment où il se fond dans le paysage… Même s’il ne reste qu’une chose à vérifier : la sortie des voitures de chez Renault et des futurs parkings, qui ne devront pas mettre en danger les boulistes ou les footballeurs du stade Caujolle », estime Yvette Rochette, présidente du CIQ Michelet-Saint-Giniez. En tout cas, « si tout se passe comme espéré« , annonce Roland Carta, le chantier devrait débuter « mi-2016« , après l’Euro. Pour s’achever après trois ans de travaux, entre 2019 et 2020. Le temps de faire naître un géant.

Cedric Torres

Publié dans ACTUALITE Politique, Circulation, Commerces, Concertation, CONSULTATION, Coup des Colère, CULTURE, Démocratie, Ecole, ENVIRONNEMENT, INTERVENTION, Le Corbusier, Logements, MARSEILLE, Patrimoine, PCF, POLITIQUE, Politique de la Ville, Quartiers, Services publics, SociaL, Société, Ste ANNE, Transparence, Transports | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

17/01/2017 : devant le commissariat du 8e arrondissement : elles n’étaient pas seules… Ça se passe au ROUET : Mobilisation contre un licenciement abusif :

marseille_ebdr_20170118_page_1marseille_ebdr_20170118_page_4

marseille_ebdr_20170119_page_4

Voici le courrier dont fait référence « La Marseillaise » :

  • Au Directeur Général de l’ARS PACA, Monsieur Claude D’HARCOURT
  • Au Maire du 4e Secteur, Yves Moraine
  • Et au Conseil des Prud’hommes. (voir le lien ci-dessous)

ehpad-korian-ars-paca

img_20170117_095904img_20170117_090340img_20170117_091256

Lire la suite

Publié dans 4e Secteur de Marseille, ARS, CGT, Coup de coeur, Coup des Colère, Dignité, EMPLOIS, Exploitation, Harcellement, La Santé, MARSEILLE, Mépris, Mouvement Social, PCF, Quartiers, Résistance, Repressions, Rouet, Soutien | Tagué , , , | Laisser un commentaire

BONNE ANNEE Monsieur le Président du Conseil Régional PACA……. ?….

marseille_ebdr_20170114_page_8

Image | Publié le par | Tagué , , | Laisser un commentaire

Marseille 2017 : Le SPORT partout – Le SPORT pour tous !

marseille_ebdr_20170114_page_4

marseille_ebdr_20161222_page_1marseille_ebdr_20170114_page_5

Je vous fais partager cet article car, comme pour Marseille Capitale européenne de la Culture, il faut absolument profiter de cette année pour faire en sorte que le sport à Marseille soit le lien social, la chaine humaine pour l’émancipation de toutes et de tous.

En effet, il est incontestable que le sport dans sa matière la plus noble, la plus enrichissante, la plus démocratique, le sport de proximité dans les quartiers, aux pieds des immeubles, avec des bénévoles qui vont chercher les minots, qui les aident, qui les sortent de leur errance, de leur abandon et de leur petits trafics pour passer le temps et gagner… le droit à la Prison et plus tard à la délinquance.

Le Sport peut être un outil au service de « L’Humain d’abord ». rendre le Sport comme une marchandise revient à aliéner tous ses fondamentaux et toutes ses valeurs.

Publié dans Associations, Coup de coeur, Démocratie, Jeunesse, MARSEILLE, Nature, PCF, POLITIQUE, Quartiers, SociaL, Sport | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Législatives 2017 : à Martigues, le passage de relai.

marseille_ebdr_20170112_page_7marseille_ebdr_20161222_page_1

Publié dans 2017 à l'offensive, ACTUALITE Politique, Assembléee Nationale, Législative 2017, Martigues, PCF, POLITIQUE, Rassemblements | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

UN projet alternatif à la LOI TRAVAIL : Très Important. A populariser et à faire circuler.

marseille_ebdr_20161222_page_1marseille_ebdr_20170107_page_16marseille_ebdr_20170107_page_17

Publié dans Assembléee Nationale, Loi Travail, PCF, POLITIQUE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Un lieu de culture en difficulté face à l’appât du gain que peu représenter pour un promoteur une telle place en centre ville.

Ce qu’est en train de vivre cet espace de culture, a comme un gout de déjà vu… A « la Maison du Vallon », espace réservé aux Enfants et Parents en difficultés, du côté du Cours Julien et qui n’a pas survécu, malgré un soutien important, à l’adversité représentée par un promoteur.

A la seule différence c’est que le propriétaire des lieux était la Mairie de Marseille à travers le CCAS !

Signer la Pétition sur Change.org pour soutenir « Le Montevideo » :

https://www.change.org/p/mont%C3%A9vid%C3%A9o-cr%C3%A9ations-contemporaines-atelier-de-fabrique-artistique-situation-alarmante-de-mont%C3%A9vid%C3%A9o-lieu-de-cr%C3%A9ation-%C3%A0-marseille

Les équipes de Montevideo – Créations contemporaines – Atelier de fabrique artistique, de Diphtong Cie et du Festival actoral.

vvwkwsenpdogmzo-800x450-nopad

Nous souhaitons vous alerter sur le risque de disparition de Montevideo, lieu de créations contemporaines à Marseille dans lequel résident la compagnie Diphtong et le Festival actoral. Leur situation est aujourd’hui réellement alarmante.

Conçu au départ comme le lieu de résidence et de travail des artistes Hubert Colas (Diphtong Cie) et Jean-Marc Montera (GRIM), Montevideo est un lieu de créations artistiques contemporaines, qui favorise l’expérimentation, la recherche et le décloisonnement entre les différentes formes d’expression artistique. Montevideo développe sa programmation autour des écritures contemporaines, et accueille en résidence les auteurs artistes et compagnies de la scène contemporaine. Montevideo est un lieu d’artistes ouvert au public depuis janvier 2001.

Les associations, sous la direction d’Hubert Colas, y sont implantées en tant que locataires depuis plus de 15 ans et font un travail majeur de création et d’innovation permanentes. Elles ont fait de Montevideo une institution marseillaise dont le rayonnement dépasse très largement nos frontières. Aujourd’hui, ces associations sont en litige avec le propriétaire, qui souhaite mettre un terme au bail au 31 décembre 2016.

De nombreux échanges ont lieu avec le propriétaire qui envisage par ailleurs la mise en vente du lieu pour la construction d’un immeuble avec un promoteur. Les associations locataires sont aussi en contact avec les partenaires publics, notamment avec la Ville de Marseille et le Ministère de la Culture.

Aujourd’hui, Montévidéo, Diphtong Cie & Actoral ont besoin de votre soutien et de votre prise de parole de citoyen, de spectateur, d’artiste… Vos témoignages seront précieux pour appuyer nos démarches auprès de l’ensemble des acteurs de ce dossier afin de trouver une solution de conciliation, et d’écarter la perspective d’une disparition pure et simple de ce lieu de création et d’action artistique au cœur de Marseille.

marseille_ebdr_20161222_page_1

marseille_ebdr_20170105_page_4

Publié dans Art de Vivre, Artistes, Coup de coeur, CULTURE, Patrimoine, pétition, Quartiers, Résistance, Société, Soutien, VAUBAN | Tagué , | Laisser un commentaire

Une riche initiative qui appelle à être mise en pratique. L’éducation des enfants reste un vecteur important pour l’éducation des parents …

marseille_ebdr_20170105_page_2

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Pour que La Marseillaise vive – Vœux de Pierre Dharréville, Président des Éditions des Fédérés

marseille_ebdr_20161222_page_1marseille_ebdr_20170102_page_14

 

Publié dans Edito, Pour que LA MARSEILLAISE VIVE | Tagué , | Laisser un commentaire

En ce début d’année une belle reconnaissance d’œuvre d’art dans notre secteur !

marseille_ebdr_20161222_page_1marseille_ebdr_20170102_page_2

Publié dans Artiste, Collèges, Coup de coeur, Création, CULTURE, La Corniche, MARSEILLE, Mosaïque, Quartiers | Tagué , | Laisser un commentaire

Les Vœux de La Marseillaise

Toutes et Tous vous connaissez les difficultés financières du journal La Marseillaise.

Peut-on imaginer un seul instant ne plus avoir notre quotidien dans les kiosques tous les matins ?…. IMPOSSIBLE !

Et pourtant, si nous ne faisons pas un effort en l’achetant le plus souvent possible, ou mieux, en s’abonnant (papier ou numérique), La Marseillaise ne tiendra pas le coup …

Et pourtant, LA MARSEILLAISE est le Journal le plus chanté !!!

marseille_ebdr_20161231_page_1

Publié dans ACTUALITE Politique, Analyse, Artistes, Associations, Auteur littéraire, élection, Bouches du Rhône, BREVES, BUDGET, Cinéma, Citoyenneté, Concert, Conférence, Coup de coeur, Coup des Colère, Création, CULTURE, Dance, Débat, Démocratie, Département, Dignité, Discrimination, Diversité, Droit, Ecole, Ecologie, Economie Sociale Solidaire, Ecrivains, EGALITE, Elections, EMPLOIS, ENTREPRISES, Entretient, ENVIRONNEMENT, Europe, Exposition, FEMMES, Festival, FOOT, France, Fraternité, Hôpitaux, HISTOIRE, Homophobie, immigration, IMPOTS, Indépendance, Intermittents, INTERVENTION, Interview, intolérance, Investigations, Jeunesse, Journal, JUSTICE, La BARBARIE, La Marseillaise, LA PAIX, la presse, La Rue, La Santé, Les Femmes, Liberté, Littérature, Loi Travail, LYRIQUE, MARSEILLE, Méditerranée, Mouvement Social, Musique, Nature, Patrimoine, Pauvreté, Peinture, Petite enfance, Photographie, POLITIQUE, Politique de la Ville, Politique Europe, Pollution, Port de Marseille, PORTRAIT, Précarité, prévention, Privatisation, Quartiers, Rassemblements, Réfugiés, Résistance, Recherche, Reportage, Repressions, Respect, SANS ABRIS, Sans Papiers, Services publics, SociaL, Société, Terrorisme, Théatre, Tourisme Social, VOEUX | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Afin que vous puissiez inaugurer votre nouvel agenda 2017 voici une date très importante où je compte vous avoir toutes et tous :

Carte d’INVITATION (à la page 3)

Page 1 :

voeux-2017-pour-blog-pages-1-2-3-40001Page 2 :

voeux-2017-pour-blog-pages-1-2-3-40002Page 3 :

voeux-2017-pour-blog-pages-1-2-3-40003Page 4 :

voeux-2017-pour-blog-pages-1-2-3-40004

Publié dans 2017 à l'offensive, 4e Secteur de Marseille, INVITATION, POLITIQUE, VOEUX | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Un entretient qui vous donnera certainement envie d’en savoir plus en lisant le livre de Cesare Mattina.

marseille_ebdr_20161222_page_1

Cesare Mattina : « Un processus de dénonciation du clientélisme est engagé  »

image-marseillaise-1

L’Hôtel de ville de Marseille. Archive Robert Terzian

image-marseillaise-2Cesare Mattina, sociologue, est l’auteur de « Clientélismes urbains, gouvernement et hégémonie politique à Marseille » dissèque les « machines politiques » de Gaston Defferre à Jean-Claude Gaudin. L’art subtil d’allouer un logement, un permis de construire, une médaille ou un emploi.

«Defferre a tenté de changer les choses mais a laissé son héritage. Vigouroux arrête le système de redistribution clientélaire entre 1989 et 1995. Gaudin le reprend comme avant»

*Votre livre est un succès et pas seulement à Marseille

Cela montre un intérêt certain pour le sujet présent dans le débat public depuis quelques années. Un processus de dénonciation du clientélisme est engagé depuis la fin des années 70 qui agrège autour de lui d’autres phénomènes comme la corruption.

*On a le sentiment en vous lisant que le clientélisme est inhérent au métier politique

Il va en quelque sorte de soi. Les stratégies de clientélisation des électeurs font partie du métier d’élu. Pour être élu à long terme, il faut une machine politique. Ce sont d’ailleurs les petits élus ou des élus non professionnalisés qui ont plutôt un discours de dénonciation des pratiques clientélaires. On l’a vu clairement dans le débat des primaires socialistes en 2014 avec d’un côté Patrick Mennucci et Marie-Arlette Carlotti, sans trop de responsabilités ni ressources à redistribuer qui dénonçaient ces pratiques-là. Des gens aux délégations importantes comme Christophe Masse et Samia Ghali ne les dénonçaient pas.

*Quand situez-vous les débuts de ce système à Marseille ?

Dans les années Vingt avec l’augmentation incongrue des emplois municipaux qui doublent pendant la période de domination de Simon Sabiani puis d’Henri Tasso. On embauche des amis et des gens incompétents jusqu’à l’incendie des Nouvelles Galeries en octobre 1938.

*Gaston Defferre reprend et améliore le système qu’il trouve ?

Pas tout de suite. La souffrance de la mise sous tutelle de la Ville [1939 à 1946] est encore là à son arrivée en 1953. Gaston Defferre veut alors se bâtir une légitimité de gestionnaire et il n’a pas toutes les ressources en main. Le vrai changement, c’est à partir 1965 avec la mise en place d’un système de redistribution clientélaire élargi. On embauche à tour de bras. Les ressources sont là en emplois et en logements. Le groupe socialiste de pouvoir dispose avec la Socoma et le groupe de presse florissant du Provençal d’emplois directs à offrir. Ce sont des machines notabiliaires fortes avec des élus qui sont à la fois patrons d’entreprise et patrons d’institutions municipales qu’ils gèrent de la même manière. C’est du patronage, du paternalisme industriel, avec derrière l’embauche de père en fils pour instaurer une relation clientélaire à long terme qui se noue dans la confiance, l’amitié et l’affectivité.

*Aujourd’hui on pourrait qualifier cela de trafic d’influence en bande organisée ?

(Sourire) Rien n’est alors vraiment illégal. Cela change quand Defferre devenant ministre veut faire le ménage. Il embauche Philippe San Marco, Michel Pezet au parti et d’autres techniciens de haut niveau. Il veut se débarrasser des entreprises de Nick Venturi qui continuent de surfacturer la Ville. Je pense que Defferre a impulsé sa chute. La police l’a tenu systématiquement informé de l’enquête sur Venturi. Le système a très bien marché sans remise en cause sérieuse jusqu’en 1982. Il faut attendre les rapports de la Cour des Comptes, les affaires Urba et, Bernardini puis des années d’accalmie avec à mon sens le grand pacte Gaudin-Guérini de 1998 à 2008 qui restabilise le système jusqu’aux affaires Andrieux et Guérini. Defferre a tenté de changer les choses mais a laissé son héritage. Robert Vigouroux arrête le système de redistribution clientélaire entre 1989 et 1995. Jean-Claude Gaudin le reprend comme avant.

*C’est le bon élève de Defferre ?

Absolument. Sous Gaston Defferre, Jean-Claude Gaudin avait la gestion des bâtiments, de l’urbanisme en général. Il a hérité du quadrillage du territoire avec l’idée de miser sur des territoires restreints, les cantons, les circonscriptions, les mairies d’arrondissement. Ils sont en élection permanente et les uns travaillent au succès des autres.

*Vous montrez que loin de réduire les injustices sociales, ce système en crée.

Absolument. Si dans les années 60-70, quelques faveurs ont pu contribuer à l’ascension sociale de quelques petits segments prolétaires, c’est marginal les années suivantes. Il y a moins de logements sociaux à allouer. Les clientèles sont déjà établies et on sert à peu près les mêmes. Dans les archives, on retrouve des dossiers personnels très épais, des listes entières d’attribution de logements sociaux car ils narrêtent pas de demander des services pour eux-mêmes ou pour les leurs.

*La ressource se fait rare ?

Effectivement, il y a moins de logements sociaux de qualité, moins de subventions aux associations mais les emplois publics ne baissent pas et il y a toujours la régulation avec les services rendus pour avancement de carrière, l’acquisition de points pour la retraite. Le cabinet du maire n’a encore rien versé aux archives depuis 1995.

*Le système a de l’avenir ?

Historiquement la dénonciation est venue soit de l’extrême-droite soit d’un esprit néo managériale, soit des magistrats. Parfois des élus. Patrick Mennucci a fait une tentative intéressante en axant sa campagne 2014 sur la dénonciation du clientélisme. Il pouvait s’en passer. Quelque part, sa défaite est la confirmation que le système tient encore. Mais le processus historique de dénonciation est engagé.

Recueillis par David Coquille

Publié dans ACTUALITE Politique, Analyse, CULTURE, Echange, Ecrivains, Entretient, Interview, Littérature, MARSEILLE, POLITIQUE, Politique de la Ville, Société | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Que veut-on faire du PAVILLON DU LAC ?

marseille_ebdr_20161222_page_1marseille_ebdr_20161224_page_3

Publié dans ENVIRONNEMENT, MARSEILLE, PARC BORELY, Pavillon du Lac, Politique de la Ville, Quartiers | Tagué , , | Laisser un commentaire

2017 arrive à grands pas… Un petit mot pour vous et vos proches.

2017_carte_de_voeux_image-mains_textes_souhaits-495x400

Mesdames, Messieurs, Chères et Chers Amis-es,

Je tiens à vous adresser ce message de Paix et d’Amour et vous souhaiter de Bonnes fêtes de fin d’année 2016.

Bardés de détermination et d’optimisme nous allons franchir le cap et rentrer dans la nouvelle année avec cette volonté qui nous anime toutes et tous de partages et d’actions pour le rassemblement populaire et gagner une autre conception de la vie… Un bonheur bien mérité.

D’ores et déjà je vous propose de retenir le vendredi 27 janvier 2017 sur vos agendas … Mais, je vous en dirai un peu plus dans quelques jours….

Amitiés.

rendre-possible

Publié dans 2017 à l'offensive, VOEUX | Tagué | Laisser un commentaire

Associations, CIQ, Elus-es et Habitants de la Madrague de Montredon : « Sur Legré Mante on ne lâchera RIEN » :

Voici une énième lettre au Préfet sur le site de Légré Mante et son devenir :

courrier-au-prefet-sur-legre-mante-16-12-20160001courrier-au-prefet-sur-legre-mante-16-12-20160002Les pouvoirs publics doivent trancher en faveur de la volonté populaire et non pas de certains gourmands de fonciers et de spéculations.

C’est l’intérêt Général qui doit primer. C’est le bien être de nos habitantes et habitants de la Madrague de Montredon. C’est l’avenir de nos noyaux villageois.  

Publié dans Associations, CIQ, La Madrague de Montredon, littoral, MARSEILLE | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Pour Marie-Christine Vergiat, Députée au Parlement européen, une autre Europe est possible :

logo-marseillaisemarseille_ebdr_20161216_page_31

Publié dans ACTUALITE Politique, Assemblée Européenne, Citoyenneté, Coup de coeur, Démocratie, Europe, Front de Gauche, Politique Europe, Services publics, SociaL, Société | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Si vous n’avez pas d’idée pour les cadeaux de Noël …. en voici une :

affiche_librairie_validee

Image | Publié le par | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

POUR LA SECURITE SOCIALE

Lire la lettre de pétition et Signez cette pétition :

https://www.change.org/p/precarit2a-yahoo-fr-pour-la-securite-sociale

Adressée à candidat à la Présidence de la République Fillon François et 5 autres

 

POUR LA SECURITE SOCIALE

secu_3Mouvement de Défense de l’Hôpital Public

Les soussignés tiennent à manifester leur attachement à la Sécurité sociale, moyen le plus juste et le plus efficient pour un système de santé solidaire, seul à même de garantir l’égalité de toutes et de tous face à la maladie.  Pour maintenir la solidarité entre les bien portants et les malades, entre les plus jeunes et les plus vieux, entre les personnes ayant des niveaux de revenus différents, la Sécurité sociale doit continuer à rembourser non seulement les affections graves et les maladies de longue durée mais aussi les soins courants, préventifs et curatifs , dès lors qu’ils sont justifiés et que les traitements prescrits ont une efficacité démontrée.

Les économies doivent être faites sur les traitements inefficaces, les prescriptions injustifiées et les hospitalisations évitables (soit plus de 20% des dépenses), sur le prix parfois exorbitant et non justifiable des médicaments et dispositifs médicaux nouveaux, sur le coût de la gestion du système de santé (les frais de gestion des mutuelles et compagnies d’assurances représentent 20% de leur chiffre d’affaires contre 6% pour la Sécurité sociale). La prévention doit être développée.

Nous demandons au futur président de la République de garantir pour le prochain quinquennat le niveau actuel de remboursement des soins par la Sécurité sociale

Premiers signataires : André Grimaldi, professeur de médecine Docteur Irène Frachon Docteur Mady Denantes Didier Tabuteau, juriste-économiste de la santé Alain Fischer, professeur de médecine, membre de l’académie des sciences Christophe Jacquinet, ancien directeur d’agence régionale de santé (ARS) Docteur Anne Gervais Pierre Joxe, avocat Yves Bur, député honoraire, vice-président de l’euro-métropole de Strasbourg Marcel Gauchet, philosophe Edouard Couty, conseiller maître honoraire de la cour des comptes, ancien directeur général des hôpitaux Pierre Ronsavallon, professeur au collège de France Serge Haroche, prix nobel de physique Jean-Claude Ameisen, professeur d’immunologie Etienne Baulieu, professeur honoraire au collège de France Axel Kahn, professeur de médecine, ancien président de l’université Paris Descartes François Morel, acteur scénariste Michel Onfray, philosophe Jean-Pierre Kahane, mathématicien, professeur au collège de France  Serge Hercberg, professeur de médecine Pierre Lombrail, professeur de santé publique Julien Lenglet , président de l’intersyndicat national des chefs de clinique Alain Gely , statisticien économiste Perrine Morenghi, infirmière Maryline Berthaux, secrétaire Jean-Paul Vernant, professeur de médecine  Bernard Granger, professeur de médecine Docteur Sophie Crozier  Florence Million, infirmière Docteur Gérard Ostermann, psychiatre Véronique Leblond, professeur de médecine Agnès Hartemann, professeur de médecine  Thomas Sannié, président de l’association des hémophiles Karine Clément, professeur de médecine François Chast, professeur de pharmacie Olivier Beaud ,professeur de droit constitutionnel Anne –Marie Magnier, professeur de médecine Christophe Chevalier, secrétaire Marie Germaine Bousser, professeur de médecine  Didier Sicard, professeur de médecine, ancien président du comité consultatif national d’éthique Docteur Pierre De Haas Docteur Julie Peltier Christophe Dejours, professeur de psychologie du travail Robert Zittoun, professeur de médecine  Gerard Couly, professeur de médecine  Marie Clémence Lecoq Paille, infirmière Docteur Serge Tisseron, psychiatre Bertrand Godeau, professeur de médecine Docteur Gérard Ribes Gérard Raymond, président de la Fédération française des diabétiques René Frydman, professeur de médecine Frédéric Pierru, chercheur au CNRS Jean Christophe Vaillant, professeur de médecine Georges Couffignal, professeur de sciences politiques Christian Saout, ancien président de la Conférence nationale de santé Jacques Trévidic, pharmacien hospitalier Bertrand Fontaine, professeur de médecine Docteur Georges Picherot José Alain Sahel, professeur de médecine Jean-François Bergmann, professeur de médecine  Brigitte Greis infirmière Eric Bruckert, professeur de médecine Thomas Papo, professeur de médecine Joël Ménard, professeur de médecine, ancien Directeur général de la santé Isabelle Gueguen Infimière Jean-Pierre Bouchon, professeur de médecine Catherine Lubetski, professeur de médecine Docteur Simon Daniel Kipman,psychiatre Gisèle Hoarau Cadre supérieure de santé Philippe Passa, professeur de médecine Docteur Dora Levy José Timsit, professeur de médecine Ronan Roussel, professeur de médecine Docteur Anne Laure Feral Pierssens Pierre Gervais, professeur d’histoire Docteur Claire Georges Dominique Méda, professeur de sociologie André Cicolella toxicologue, chercheur en santé environnementale Benjamin Coriat Professeur d’économie Françoise Chauvel, pédicure-podologue Jean-Pierre Grunfeld, professeur de médecine Jean-Pierre Dubois, professeur de droit public, président d’honneur de la ligue des droits de l’homme Bruno Riou, professeur de médecine Mayé Gallois, professeur d’art plastique, retraitée Marie Brouard, chef d’exploitation agricole Pierre Wolkenstein, professeur de médecine Marie Christine Gros Favrot, professeur de médecine Julien Haroche, professeur de médecine Berni Hasenknopf, professeur de chimie Zahir Amoura, professeur de médecine Etienne Larger, professeur de médecine Gérard Cornilleau, économiste Yvan Tourjansky, kinésithérapeute, secrétaire général du syndicat national des kinésithérapeutes Philippe Levy, professeur de médecine Daniel Costantini, entraîneur sportif Bruno Ventelou, Chercheur au CNRS  Dominique Maraninchi, professeur de médecine, ancien directeur de l’agence de sécurité du médicament Michel Leporrier, professeur de médecine Docteur Nathalie Leporrier, maître de conférence  Antoine Spire, Journaliste Philippe Chanson, professeur de médecine Philippe Barrier, philosophe, docteur en sciences de l’éducation Maxence Revault d’Allonnes, professeur au muséum d’histoire naturelle Brigitte Rossigneux, journaliste Xavier Onraed, avocat spécialiste du droit du travail Michel Krempf, professeur de médecine Patrick Weill, directeur de recherche au CNRS Dominique Plihon, professeur d’économie William Fouillot, diffuseur de presse Jean-Marie Harribey, économiste Mathieu de-Brunhoff, pédiatre retraité Françoise Milewski , économiste Pierre Maugeais, Psychiatre Dominique Maugeais, avocate  Claude Rambaud secrétaire générale du CISS Lidija Bizjak, pianiste  Sanja Bizjak, professeur de piano Christian Hervé professeur de médecine légale et droit de la santé Alain Masquelet, professeur de médecine Alain Gaudric, professeur de médecine Laurence Maunoury, avocate Docteur Pierre Suesser, président du syndicat national des médecins de PMI Docteur Yves Gervais Docteur Marie José Del Volgo, maître de conférence Anne Festa, directrice du réseau Ac Santé 93 Marie Josée Augé-Caumon pharmacienne Docteur Dominique Dupagne Docteur Richard Torrieli  Antoine Pelissolo , professeur de médecine Laurent Sedel, professeur de médecine Henri Bergeron, Chercheur CNRS- SciencesPo Docteur Tobias Gauss Christian Baudelot sociologue Docteur Bruno Devergie Brice Gayet, professeur de médecine, Docteur Marc Schoene Christophe Duguet, directeur des affaires publiques AFM-Téléthon Gérard Lévy, professeur de médecine, doyen honoraire de la faculté de Caen Gérard Reach, professeur de médecine Michel Zerah, professeur de médecine, Docteur Hector Falcoff,  Yann Bourgueil, médecin de santé publique Jean-Pierre Escaffre , universitaire, Sciences de Gestion Israël Nisand , professeur de médecine Docteur Pierre-Yves Traynard Docteur Jean-Jacques Bourcart Patrick Zylberman, professeur d’histoire de la santé Michel Naïditch, médecin de santé publique Docteur Jean-Pascal Dewailly Christophe Debout , directeur de l’Institut des soins infirmiers supérieurs Docteur Lindia Meziani Docteur Catherine Fermon Docteur Muriel Cordonnier Docteur Pierre Antoine Dufieux Docteur Raphaël Briot, maître de conférence des univerités Docteur Annie Brachimont Docteur Elisabeth Chevrier Matthieu Ternois, chirurgien-dentiste Hélène Ternois-Berthouart, professeur de lettres Blandine Louvieaux, infirmière Raphaël Favier, ancien directeur d’école d’ingénieurs Docteur Nicole Smolski, déléguée générale de l’intersyndicat avenir hospitalier Michèle Vitse, cadre supérieur de santé Docteur Gérard Escano Docteur Jacques Martini Docteur Georges HA VAN Sophie Marrelec, cadre de santé Chantal Bauchelet, cadre de santé Docteur Laurence Detourmignies Pierre-Henri Brechat, médecin de santé publique Docteur François Dorey Docteur Myriam Moret Marie Laure Doize, cadre de santé Hubert Krivine, physicien Docteur Emmanuel Sonnet

Cette pétition sera remise à:

  • candidat à la Présidence de la République Fillon François
  • ffillon@assemblee-nationale.fr
  • mvalls@assemblee-nationale.fr

  • Lire la lettre de pétition et Signez cette pétition :

https://www.change.org/p/precarit2a-yahoo-fr-pour-la-securite-sociale

 

Publié dans PRESIDENTIELLE 2017, SANTE, Services publics | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

« 2017 » : Invitation à la réflexion… et à l’action pour un large RASSEMBLEMENT des forces progressistes.

tract_national-2017-lhumain-dabord_page_1en_2017_votre_avenir_et_en_jeu_2affiche-pcf-france-commun-dugudus-8_3

Image | Publié le par | Tagué , , , | Laisser un commentaire

LES TRANSPORTS : Toujours des effets d’annonce, mais si déjà on mettait en œuvre concrètement les délibérations prises …

logo-la-provenceLa métropole Aix-Marseille Provence veut en finir avec

                         « le-tout-voiture »

jt-voitures

Faciliter les déplacements sur l’ensemble du territoire de la métropole Aix-Marseille Provence. C’est là tout l’enjeu du plan présenté tout à l’heure au Palais du Pharo et qui concerne l’ensemble des modes de transports. D’ici à 2025, 3 milliards d’euros devraient être ainsi investis pour en finir avec le tout voiture. Reste maintenant à trouver les financements.

logo-la-provence

 

3-milliard-pour-les-trasports-la-metropole-02-12-2016-la-provence

Publié dans ACTUALITE Politique, Circulation, Conseil de la Métropole, Conseil de Territoire, MARSEILLE, POLITIQUE, Transports | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu participer à la soirée sur le compte rendu de mes activités à « mi-mandat », voici quelques photos.

img_0866Une soirée très chaleureuse, à la fois studieuse et animée d’interventions pertinentes et aussi très constructives.

Une soirée comme on aime en avoir, qui remonte le moral et qui conforte (même si parfois c’est un peu dur) que « je ne marche pas seule » mais soutenue et aidée par de plus en plus de personnes de ce secteur (pourtant classé très difficile pour des militants-es de Gauche et en particuliers pour mon Parti politique et son élue) qui relèvent la tête avec une volonté farouche de changer de braqué et de voir leur ville, leur quartier différemment, évolué, se transformer avec une qualité de vie bien meilleure.

Et surtout des habitantes et habitants qui ne veulent plus de projet étudiés et réalisés SANS EUX ! « Le fait accompli… » « Le à prendre ou à laisser »…. « Le ne bouger pas on fait sans vous… »              ON N’EN VEUT PLUS !!!!

 UN GRAND MERCI A TOUS LES PARTICIPANTS.

Et je vous donne toutes et tous rendez-vous pour les Vœux 2017 le VENDREDI 27 JANVIER 2017.

img_0856img_0881img_0883img_0893img_0884img_0894img_0896

 

 

 

img_0861

 

Publié dans ACTUALITE Politique, Elue Conseil d'arrondissement, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Quartiers | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire

INVITATION : Ce soir je présente à la population un compte rendu de « mi-mandat ». Venez nombreux

invitation-pour-rencontre-publique-a-mi-mandat-mfp-02-12-2016_page_1logo-marseillaisemarseille_ebdr_20161202_page_4

Publié dans Démocratie, Elue Conseil d'arrondissement, MARSEILLE, PCF, POLITIQUE, Quartiers | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Conférence de Presse des Elus-es qui soutiennent Nicolas Pisapia et sa famille Lundi 28 Novembre 2016

c-r-conf-de-presse-du-28-nov-nicolas-pisapia_page_1c-r-conf-de-presse-du-28-nov-nicolas-pisapia_page_2c-r-conf-de-presse-du-28-nov-nicolas-pisapia_page_3c-r-conf-de-presse-du-28-nov-nicolas-pisapia_page_4

Une de Var MatinAir Cocaïne: un collectif d’élus vole au secours de Nicolas Pisapia

inf29q950_em_velaux2811

PAR Eric Marmottans

Des parlementaires et des élus locaux se mobilisent pour que Nicolas Pisapia, condamné à 20 ans de prison en République dominicaine, bénéficie d’une « protection diplomatique ».

Nicolas Pisapia, condamné à 20 ans de prison en République dominicaine, bénéficiera-t-il du soutien diplomatique de la France? Le quadragénaire a été arrêté en mars 2013 à l’aéroport de Punta Cana alors qu’il s’apprêtait à embarquer dans un avion, chargé de drogue, à destination de Saint-Tropez.

Alors que son sort reste suspendu à un ultime recours devant la Cour suprême de la République dominicaine (aucun calendrier n’a encore été fixé), des parlementaires sont décidés à « mettre en place un collectif » pour décrocher un rendez-vous avec le président de la République afin d’évoquer « l’affaire Pisapia« .

Avec quels arguments?

Ce collectif d’élus est sensible aux arguments développés par l’association de soutien à Nicolas Pisapia (ASNP). « Sans nous prononcer sur le fond, nous tenons à dénoncer les irrégularités qui ont abouti à cette condamnation« , résume Philippe Malburet, président de l’ASNP. Pièces artificielles ou manquantes, témoignages douteux, procédure chaotique… Les griefs sont nombreux.

« Nicolas Pisapia a été privé de justice, renchérit son avocat Me Julien Pinelli. il ne reçoit pas le soutien que doit recevoir un citoyen français face à un péril à l’étranger ».

« L’ancien et l’actuel président de la République se sont déjà impliqués dans des dossiers en Indonésie (l’affaire Serge Altaoui, Ndlr) ou au Mexique (Florence Cassez, Ndlr), on demande l’équité« , commente Jean-Pierre Maggi, député-maire de Velaux (Bouches-du-Rhône) qui envisage le déploiement d’une banderole dans sa commune. « Nous ne sommes pas là pour juger l’affaire mais pour que les droits soient respectés. »

Qui sont les élus engagés?

Aux côtés de cet élu de gauche, Christian Kert, député LR des Bouches-du-Rhône, propose à ses collègues parlementaires « d’aller à l’Elysée sans rendez-vous et exiger que nous soyons reçus ». Jusqu’à présent, toutes les sollicitations sont restées lettres mortes. « Parfois, il faut créer l’incident. »

Trois autres parlementaires, dont le député des Hautes-Alpes Joël Giraud, auraient déjà rallié la cause du collectif, selon Philippe Malburet, citant également des élus locaux tels que le maire de Saint-Zacharie dans le Var. Et d’indiquer par ailleurs que Marc Vuillemot, maire PS de La Seyne-sur-Mer, a écrit à François Hollande après avoir reçu les parents de Nicolas Pisapia.

« Nous sommes engagés en soutien à cette famille en détresse« , déclarent les conseillers municipaux communistes Marie-Françoise Palloix et Jean-Marc Coppola. De son côté, Edouard Baldo, conseiller municipal d’opposition à Aix-en-Provence et avocat proche de Robert Badinter, a annoncé qu’il allait solliciter le soutien de l’ancien ministre de la Justice.

Que peut faire la diplomatie?

« Le recours devant la Cour suprême implique une décision politique, explique Me Julien Pinelli, [parce que] le ministère public y est représenté par le garde des Sceaux. Le regard porté par les autorités françaises en direction de leurs homologues pourrait trouver un échoIl ne s’agit pas d’obtenir un regard bienveillant ou clément, mais un regard objectif et professionnel. »

En attendant l’issue de cet ultime recours, Nicolas Pisapia (par ailleurs mis en examen dans le volet français de l’affaire) vit en liberté sous contrôle judiciaire en République dominicaine sans possibilité de travailler. « Tous les mois, on lui verse une petite somme d’argent comme on peut« , expliquent ses parents, Claude et Monique Pisapia, retraités à Velaux.

logo-la-provence

laprovence-edition-aixpr-du-2016-11-29_page_6

Publié dans Cocaïne, Coup de coeur, Démocratie, France, INTERVENTION, JUSTICE, PCF, POLITIQUE, République Dominicaine, Résistance, Respect, SociaL, Soutien | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Samedi 10 décembre 2016 de 10h30 à 12h30

pascal_posado

Hommage à notre camarade

PASCAL POSADO

à la Mairie :mairie-15-16

 

 

 

 

246, Rue de Lyon

Parc François Billoux

13015 MARSEILLE

 

posado%20couv_2

Publié dans Hommage, Mairie d'arrondissements, MARSEILLE, Mémoire, PCF | Tagué , , | Laisser un commentaire