Liaison par TRAM d’Aubagne à Marseille. QUAND ?!…

IL Y A BIEN LONGTEMPS QUE DES PROPOSITIONS ONT ETE FAITES SUR CET AXE  TRES UTILISE PAR DES VOYAGEURS/TRAVAILLEURS, DANS LES DEUX SENS, EN ATTENTE D’ACTES ET NON PLUS D’HYPOTHETIQUES PROJETS !!!

Pourtant des possibilités existent et permettraient de désengorger l’autoroute en évitant bouchons et accidents.

Peut être même qu’avec un peu de logique on pourrait être cohérents (pour une fois !) et chercher un lien avec un projet de ligne de TRAM à Marseille du côté Schloesing ??? 

logo-la-provencela liaison Marseille-Aubagne sur la bonne voie ?

L’idée de relier les deux villes fait son chemin . Une décision favorable pourrait être prise durant le mandat de Guy Teissier

tramway

Lancé il y a 8 ans, le tram 1 dessert les Caillols où le taux de fréquentation est relativement décevant. L’extension vers la Barasse pourrait l’améliorer.

Tram aubagne

Mis en service l’année dernière, le tramway d’Aubagne parcourt 2,8 km. Il s’arrête au quartier du Charrel, côté ouest, d’où il pourrait être prolongé jusqu’à la gare de la Barasse.

À Marseille, un grand projet peut en cacher un autre. Depuis l’arrivée de Guy Teissier – et même avant -, le tracé de la future ligne de tramway entre la Rouvière (9e) et Saint-Louis (15e) est dans tous les esprits. Mais une autre idée fait son chemin qui pourrait se concrétiser quand la métropole se mettra en place, à partir de 2016 : un tram entre Marseille et Aubagne ou, plutôt, entre les Caillols et le Charrel.

Une idée qui semble d’autant plus sérieuse qu’il y a manifestement union sacrée entre Sylvia Barthélémy (UDI) présidente de l’Agglo d’Aubagne, Gérard Gazay (UMP) maire d’Aubagne, Guy Teissier, Jean-Claude Gaudin et Robert Assante, vice-président de MPM, chargé des transports. Pourquoi un tel projet ? Pour deux raisons, une mineure, l’autre majeure. La mineure, si tant est qu’elle le soit vraiment, c’est qu’en s’arrêtant aux Caillols, le tram donne l’impression de s’arrêter… dans le désert.

Cette ligne T1, qui part de Noailles, embarque 35 000 personnes, chaque jour, mais elles circulent essentiellement en centre-ville. Autrement dit, après St-Pierre, le tram n’attire guère les Marseillais. « Il faut dire qu’il y a relativement peu d’habitations dans le coin, autour de la Boiseraie notamment » assure un spécialiste des transports. Avec un tram qui poursuivrait sa route au-delà des Caillols, vers la Valentine – son cinéma et ses commerces – la fréquentation grimperait inévitablement.

Puis, il y a ce qu’on pourrait appeler la raison majeure : les autoroutes saturent, notamment l’A50 (entre Aubagne et Marseille) qui absorbe plus de 100 000 véhicules au quotidien. Un tram serait évidemment un vrai ballon d’oxygène.

Côté Aubagne, il serait gratuit

TRAM 3

À vrai dire, on pourrait ajouter une troisième raison : avec le regroupement annoncé des intercommunalités, dans moins d’un an, un tram reliant deux grandes communes serait un acte fort. Et le vrai coup d’envoi de la métropole. À Aubagne, on semble d’autant plus intéressé qu’on va créer une autre extension mais côté est, jusqu’à la Bouilladisse. En résumé, on pourrait s’offrir un tram Bouilladisse-Marseille.

Le tracé maintenant. A priori, il est exclu de faire une ligne directe entre les Caillols et le Charrel. L’idée est de créer un « point de rendez-vous » à la Barasse où, avec le train et la gare SNCF rénovée, il est question de faire un pôle multimodal, soit un carrefour de transports collectifs. Côté marseillais, par quel chemin atteindre la Barasse ? Rien ne serait encore défini pour la simple raison qu’il n’y aurait pas de réelles études.

On envisage, au départ de l’actuel terminus des Caillols, d’emprunter le bd des Libérateurs, passer au niveau de la Martine (centre d’entraînement de l’OM), l’avenue des Peintres Roux (qui longe la zone commerciale de la Valentine), le boulevard Bancal (devant le cinéma des 3 Palmes), puis la Barasse. À la Communauté urbaine, Roberte Assante ne confirme pas ce tracé et reste très prudent.

Pour lui, aux Caillols, le tram pourrait plutôt emprunter le boulevard Bouyala d’Arnaud (devant la mairie de secteur) et filer vers la Valentine et la Barasse à travers le Petit Saint-Marcel (11e). Mais, évidemment, on attend les études pour se prononcer. Côté Aubagne, on ne se posera pas 36 questions. La ligne est droite : Charrel-La Barasse, via la Millière.

Voilà de quelle manière serait créé ce nouveau tram qui cultiverait une particularité : côté Aubagne, il serait gratuit (c’est déjà le cas), côté Marseille payant. Mais c’est une autre histoire, sur laquelle il faudra bien se pencher.

Jean-Jacques Fiorito

Voici le TRAM-TRAIN de NANTES ! (beaucoup d’autres villes ont opté pour ce mode de transport en site propre qui permet de ne pas avoir de rupture de charge à l’entrée des villes). Quand va-t-on être à l’heure du progrès, ne plus faire petits bras et sans être obligé de parler tunnel en ville ni faire plaisir à certains (Vinci Eiffage en particulier) au détriment de l’environnement et du confort des habitants/contribuables ???

tram-train-nantes1

Publicités
Cet article, publié dans POLITIQUE, Services publics, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s